6 Monstres Japonais Qu’il Te Faut Éviter À Tout Prix

Histoires
Il y a 6 mois

Bienvenue dans la salle des monstres ! Je vois que tu portes ton équipement de protection. C’est une bonne chose, car pendant ta visite ici, ta sécurité n’est PAS garantie. À chacun de tes pas, prends garde, car les monstres que tu verras sont les plus effrayants des contes japonais. S’ils ne te hantent pas pendant ta visite, ils hanteront tes rêves. Et laisse-moi te dire qu’aucun dessin animé n’aurait pu te préparer à ça... Je vois déjà le doute et la peur dans tes yeux, alors commençons notre visite avant que tu ne perdes la petite lueur de courage qu’il te reste encore...

Et quoi de mieux pour débuter que le nopperabō ?... Tu ne t’en rendras peut-être pas compte, mais il est heureux d’avoir de nouvelles victimes... hum-hum... Je veux dire des visiteurs... Le nopperabō ressemble à s’y méprendre à un être humain ordinaire. Du coup, il peut se fondre facilement dans la foule. Mais les choses deviennent assez étranges lorsque tu te retrouves face à face avec lui. Car il n’a pas de visage du tout ! Sa tête est comme une boule lisse.

Mais le nopperabō est tout à fait inoffensif. Il ne fait qu’effrayer les gens, c’est tout. Dans les légendes et les histoires, il le fait généralement en se faisant passer pour quelqu’un de familier auprès de ses victimes. Une fois qu’il a attiré leur attention, son visage s’efface, comme un dessin avec une gomme. Il ne reste plus que sa peau blanche et sans traits — sans yeux, sans nez, sans bouche. Ainsi, comme tu peux l’imaginer, sa véritable identité reste un mystère...

L’une des histoires du nopperabō concerne un pêcheur paresseux. Malgré les avertissements de sa femme, il part pêcher la carpe d’ornement dans un étang impérial et sacré. En chemin, il rencontre un autre pêcheur qui lui conseille également de ne pas y aller. Il n’en tient pas compte. Une fois arrivé à l’étang, une belle jeune femme le supplie de ne pas pêcher. Mais il ne l’écoute pas non plus. C’est alors qu’elle efface son visage. Lorsque le pêcheur se réfugie chez lui, effrayé, sa femme le réprimande pour sa faute et — attention, spoiler ! — elle efface son visage à son tour.

En parlant de poissons et d’étangs, voici les Kappa. Ne te fies pas à leur aspect amusant de mascotte, les Kappa sont de dangereux monstres qu’il vaut mieux éviter. Ces créatures, souvent représentées comme des tortues humanoïdes, vivent près des lacs et des étangs — parfois dans les rivières. Les kappa font généralement la taille d’un enfant humain mais ils sont bien plus forts qu’un homme adulte. La couleur de leur peau peut varier du vert au rouge vif, voire au bleu. En outre, ils sont souvent visqueux ou couverts d’écailles.

Aussi unique que puisse être chaque Kappa, ils ont tous une carapace de tortue sur le dos et une bouche qui ressemble à un bec. Leurs mains et leurs pieds sont palmés entre les orteils et les doigts. Mais le plus caractéristique dans leur apparence, c’est l’objet en forme de bol qui se trouve sur leur crâne. Ce bol est considéré comme la source du pouvoir et de la force vitale des Kappa et doit être rempli d’eau en permanence. S’ils renversent le bol ou l’abîment, les Kappa s’affaiblissent considérablement et ne peuvent plus bouger.

Les kappa sont connus pour leur malice. Bien qu’ils puissent se lier d’amitié avec les humains, il faut toujours les approcher avec prudence. Car ils pourraient essayer de t’attirer dans l’eau pour te manger... Mais il est également possible qu’ils t’invitent à un combat de Sumo. Sache qu’ils sont très doués dans ce domaine avant d’accepter ce défi. Et si tu te retrouves dans un match, voici un conseil de pro : trouve un moyen de faire s’incliner le kappa de sorte à ce que toute l’eau de son bol se renverse. Si, après avoir gagné le match, tu remplis à nouveau son bol d’eau, la créature obéira à tous tes ordres.

Regarde cette femme. Elle semble dormir paisiblement, n’est-ce pas ? Mais regarde d’un peu plus près... Tiens, qu’est-ce qu’il a, son cou ? Le rokurokubi a l’air d’une femme ordinaire pendant la journée, mais la nuit venue, une fois endormie, son cou s’étire jusqu’à atteindre une longueur incroyable, et sa tête va se promener ! Le Rokurokubi n’est pas moins effrayant que les autres créatures, mais il y a quelque chose qui le rend différent.

Contrairement aux autres monstres, elle n’est pas née comme ça. C’était un être humain normal au départ, mais une malédiction l’a transformée à cause d’une mauvaise action ou d’un méfait. Et l’histoire est encore plus triste... En effet, le méfait en question n’est pas forcément le sien. Dans de nombreux cas, c’est le mari ou le père du Rokurokubi qui a mal agi. Mais c’est elle qui en paie les conséquences, car la malédiction ne touche que les femmes.

Si tu te dis que le Rokurokubi ne doit pas être si dangereux ni effrayant avec son histoire déchirante, tu as raison. Sa tête peut parfois attaquer de petits animaux. Elle peut aussi faire des farces aux gens qui la croisent, mais c’est à peu près tout. Ce qu’elle aime par-dessus tout lors de ses voyages nocturnes, c’est lécher l’huile des lampes avec sa longue langue. Eh oui, comme on dit, tous les goûts sont dans la nature...

Le nukekubi est la sœur du rokurokubi. C’est une version améliorée et bien plus effrayante de ce monstre paisible, un peu comme un Pokémon... Alors que la tête du rokurokubi est toujours attachée à son cou, celle du nukekubi peut se détacher et flotter loin de son corps. Mais le pire, c’est qu’il lui arrive d’être assoiffé de sang. C’est alors que sa tête commence à s’attaquer aux humains pour étancher sa soif. Cependant, elle n’est pas invincible. Si son corps est déplacé pendant qu’elle dort et que sa tête flotte encore quelque part, celle-ci ne pourra pas venir se rattacher et c’en sera fini d’elle. J’espère que ça te rassure un peu...

Tu vois un rouleau de coton, je vois un monstre qui peut mettre ta vie en danger... Dans les contes populaires japonais, en particulier dans le mythe du tsukumogami, les objets inanimés reçoivent une âme et peuvent donc devenir vivants et conscients après avoir servi leur propriétaire pendant une centaine d’années. Bien qu’ils soient généralement inoffensifs, ils peuvent avoir tendance à jouer de petits tours aux gens qui les croisent. Mais il arrive aussi qu’ils se mettent en colère et cherchent à se venger. Si les gens les ont jetés ou ne les ont pas bien traités, ils peuvent s’unir et attaquer...

L’ittan momen est l’un de ces monstres-objets. Ces draps longs et étroits qu’on utilise pour fabriquer des vêtements peuvent être aperçus volant dans le ciel nocturne. Ils sont souvent malveillants et attaquent les gens en s’enroulant autour de leur visage et de leur cou afin de les étrangler ou de les étouffer. Dans certains contes, il est dit que ces draps tourbillonnent et viennent s’enrouler autour des gens pour les emporter dans le ciel.

Le rire du Joker te paraîtra plaisant en comparaison du rire de la Warai Onna. Il s’agit d’un monstre d’apparence féminine qui vit dans les montagnes. Malgré son aspect peu menaçant, sa rencontre risque de te causer quelques ennuis... Elle te sourira et commencera à se moquer de toi. Tu te rendras alors compte que son rire est quelque peu toxique et contagieux. Tu te mettras à rire à ton tour. Et même si elle s’en va, tu continueras à rire jusqu’à en perdre le souffle et l’équilibre.

Même si tu es assez fort pour résister à son rire, tu ne seras pas en sécurité. En effet, le simple fait d’entendre ce rire, quelle que soit la distance à laquelle elle ricane, suffira à te plonger dans la stupeur. Tu seras hanté par ce son agaçant et lancinant partout où tu iras... pour le reste de tes jours....Mais tous ceux qui traversent les montagnes ne la rencontrent pas. Il existe un moyen d’éviter la malédiction de son rire. En effet, elle n’apparaît aux gens que le premier, le neuvième et le dix-septième jour de chaque mois. Planifies donc ta randonnée en conséquence...

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes