9 Acteurs qui ont prouvé qu’ils sont prêts à tout pour un rôle

Célébrités
Il y a 8 mois

Pour incarner un rôle, les acteurs peuvent subir des transformations physiques drastiques. Ils peuvent également vivre des expériences similaires à celles de leurs personnages, ou s’engager dans des conditions de tournage exigeantes. C’est justement de cela que nous allons parler dans cet article. Parfois, les acteurs peuvent aller très loin pour interpréter un rôle.

1. Anne Hathaway dans Le Secret de Brokeback Mountain

Pendant son audition pour Le Secret de Brokeback Mountain, Anne Hathaway a menti en disant qu’elle savait monter à cheval. Elle a donc dû apprendre à monter durant le tournage, mais son premier jour avec le cheval ne s’est pas tout à fait déroulé comme prévu : “On m’a donné un cheval sur le plateau sans me dire qu’il s’agissait d’un cheval de commandement verbal, alors je n’ai pas réussi à comprendre comment le monter”, a-t-elle confié.

Anne a ajouté : “J’ai assisté à une répétition devant 300 figurants, qui travaillaient tous dans des rodéos, et le cheval n’a pas voulu faire la moindre chose que je voulais qu’il fasse. Et à la fin, il m’a jeté devant tout le monde.”

2. Robert De Niro dans Les Nerfs à vif

Certains acteurs sont prêts à tout pour bien interpréter un rôle. C’est le cas de Robert De Niro qui s’est totalement investi dans le rôle de Cady dans Les Nerfs à vif. En effet, il a dépensé 5 000 dollars chez un dentiste pour qu’il lui ponce les dents, les aiguise et les déforme pour ce rôle. L’acteur a ensuite encore déboursé 20 000 dollars pour que ses dents retrouvent leur pleine santé une fois le tournage terminé.

3. Phoebe Dynevor dans La Chronique des Bridgerton

Encore une autre qui a un peu exagéré sur ses compétences équestres. Dans La Chronique des Bridgerton, il existe de nombreuses scènes où on voit des cavaliers. Pour tenter d’obtenir le rôle principal, Phoebe Dynevor a menti : “Lors de l’audition, quand on m’a demandé si j’étais déjà montée à cheval, j’ai répondu : ’Oui, je suis douée. J’ai monté tellement de chevaux. Je serais parfaite pour ce rôle’”, a-t-elle déclaré.

En réalité, elle en avait même peur. “J’ai toujours dit, je ne sais pas pourquoi, que je n’aimais pas les chevaux et que j’en avais peur”, a-t-elle expliqué lors d’une interview. Elle a ainsi dû suivre des cours d’équitation.

4. Lady Gaga dans House of Gucci

Lady Gaga a parlé avec un accent italien pendant neuf mois lors du tournage de House of Gucci afin de mieux interpréter son personnage, Patrizia Reggiani. Durant une interview, elle a raconté : “J’ai vécu comme elle (Patrizia) pendant un an et demi”. Puis, elle a ajouté : “Ce n’est pas une imitation, c’est un devenir. Je me souviens que lorsque nous avons commencé à tourner, j’ai su que j’étais devenue cette femme — et j’ai su que le plus grand défi allait être de ne plus l’être.”

D’ailleurs, cette immersion a entraîné quelques difficultés psychologiques pour la chanteuse. Elle a aussi confié qu’elle avait du mal à se défaire de son personnage. Quelques mois après le tournage, elle s’est promenée pour la première fois depuis longtemps, et elle a eu l’impression d’être encore sur un plateau de tournage.

5. Kate Winslet dans The Reader

Dans The Reader, il fallait que Kate Winslet ait un accent allemand. Elle a tellement pris son rôle au sérieux qu’elle continuait d’utiliser cet accent, même hors-caméra. Selon Kate, ses enfants lui ont dit : “Maman, sois simple. Ne fais pas de trucs bizarres. Sois juste normale”. L’utilisation de cette technique l’a sûrement aidée à perfectionner son accent au mieux de ses capacités, mais elle aurait dû s’abstenir de le faire pendant l’heure du coucher, quand elle devait raconter des contes à ses enfants !

6. Michael B. Jordan dans Black Panther

Après avoir incarné Killmonger dans Black Panther, Michael B. Jordan a eu besoin de suivre une thérapie. En effet, pour bien se mettre dans la peau de son personnage, il s’est isolé du monde pendant quelque temps. “J’ai passé beaucoup de temps seul”, a-t-il expliqué. “Je me suis mis à la place d’Erik, qui a grandi dans la solitude, sans personne avec qui partager cet endroit imaginaire appelé Wakanda.”

Une fois le tournage terminé, l’acteur a eu des difficultés à redevenir lui-même : “Je me suis réhabitué à ce que les gens s’intéressent à moi, à recevoir cet amour que j’avais exclu”, a-t-il poursuivi. “J’ai rejeté l’amour, je n’en voulais pas. Je voulais rester dans cet endroit solitaire aussi longtemps que possible.”

7. Jim Carrey dans Man on the Moon

Pendant le tournage de Man on the Moon, Jim Carrey a refusé de se départir de son personnage d’Andy Kaufman et il a insisté pour que les membres de l’équipe l’appellent Andy. De cette façon, il s’immergeait complètement dans son rôle. Cette approche singulière semble avoir bien fonctionné puisqu’il a brillamment interprété son personnage.

8. Saddie Sink dans Stranger Things

Sadie Sink a révélé qu’elle avait dû apprendre à faire du skateboard pendant le tournage de Stranger Things. En fait, durant son audition, elle avait menti en disant qu’elle savait faire du roller, pour jouer le rôle de Max Mayfield. Or, le roller et le skateboard n’ont rien à avoir.

Un skateboard lui avait alors été envoyé chez elle pour qu’elle puisse commencer à se familiariser avec cet objet. Elle a confié : “Je n’avais aucune idée de la manière de procéder. Et je n’ai vraiment pas aimé ça parce que le premier jour, j’ai fait une chute assez dure, ça avait mal commencé”.

9. Al Pacino dans Le Temps d’un week-end

Al Pacino a consacré beaucoup de temps et d’efforts pour se préparer pour jouer un malvoyant dans Le Temps d’un week-end. En effet, il a même suivi des cours dans une école pour personnes souffrant de déficience visuelle, afin de mieux comprendre les défis et les expériences de ceux qui vivent avec une perte de vision. Mais ce n’est pas tout, l’acteur avait aussi prétendu avoir perdu la vue lors du tournage.

Le métier d’acteur n’est pas facile. Interpréter un rôle demande des sacrifices. Les comédiens doivent se plonger dans leur personnage, se dépasser et travailler dur pour créer une performance mémorable. C’est un processus qui exige beaucoup de préparation et de rigueur. Au final, tous ces efforts valent le coup, afin de créer la magie du cinéma.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes