9 Сritères selon lesquels les serveurs des cafés et des restaurants évaluent les clients

C’est curieux
Il y a 3 ans

L’attitude des clients envers les serveurs en dit long sur leur éducation. En fait, un client qui s’impose en roi dès qu’il franchit le seuil de l’établissement peut se comporter de manière imprévisible. Pourtant, les employés de la restauration ont appris à déceler les “clients troubles” et à les accueillir avec sérénité.

Sympa a découvert quels critères utilisent les serveurs pour évaluer les clients et nous souhaitons aujourd’hui partager leurs observations. Quelques astuces en bonus t’aideront à devenir un client très apprécié et toujours bien accueilli.

1. Le client dit bonjour ou non

Tous ceux qui ont travaillé comme dans la restauration sont unanimes : si un client entre avec un air arrogant et ne se donne même pas la peine d’émettre un petit “bonjour”, il ne faut en aucun cas imaginer qu’il aura une attitude bienveillante, et non il ne donnera pas de pourboire.

  • Pour nous, c’était un présage : le client qui ne répond pas à ta salutation en entrant ne laissera pas de pourboire. En général, ces gens-là s’installent, passent commande, et souvent, ne disent pas merci. Pourtant, des cas contraires ne sont pas rares non plus. Il y a des clients excessivement polis et qui réagissent à tout : ils saluent le serveur, le remercient quand il apporte les plats et quand il change le cendrier, ils disent au revoir en sortant. Or, lorsque tu ramasses la coupelle, tu n’y trouves que quelques pièces, ton pourboire ayant déjà été versé en courtoisie. © shmealeks / Pikabu
  • En fait, tu reconnais tout de suite ce type de clients. Un seul regard suffit pour comprendre que ce sont des mécontents et il ne reste qu’à se demander ce qui les pousse quand même à venir. Ils adoptent un comportement désagréable et prétentieux. Un jour, nous avons accueilli un couple de ce genre et j’ai été obligé de les servir. La jeune fille était plutôt correcte, mais son copain... Sur le coup, il a demandé qu’on lui apporte une boisson fraîche. Quand il l’a eue, il a râlé : “J’avais demandé une boisson fraîche !” La suite était prévisible : “Appelez-moi le manager” et tout ce qui va avec. Je ne comprends toujours pas : ils n’ont pas autre chose à faire que de s’épuiser à agir comme ça ? © artemray / Pikabu
  • Je n’aime pas les clients qui ne souhaitent pas me parler et qui se limitent à lancer un “Apportez un truc à manger”. Quand je demande des précisions, ils ne font qu’insister sur “selon votre goût”. Je choisis ce que je commanderais moi-même et là, c’est parti : “Je voulais une bière blonde”, “Je pensais plutôt à une salade de fruits de mer”, “Je préfère l’agneau”... © Kiwi / Pikabu

2. Le client vient seul ou accompagné

Les serveurs sont persuadés que les groupes de personnes posent plus de problèmes, car les clients venus à plusieurs sont plus sujets à tenter des actes “courageux” pour impressionner leurs amis. Une grande table signifie une grosse commande, mais elle rarement passée au même moment par toutes les personnes. Et le pourboire laisse en général à désirer. En fait, au sein d’un groupe, chaque personne se sent moins responsable de son comportement, comme si elle le partageait avec tout le monde.

  • Un jour, nous avons eu six femmes cinquantenaires, tout allait bien, la table était pleine à craquer, rien ne laissait présager des problèmes. Ma collègue est retournée vers leur table et a remarqué qu’une assiette était recouverte d’une serviette. Elle a été stupéfaite, pour ne pas en dire plus, quand elle s’est rendue compte que la serviette cachait le résultat de l’indigestion de l’une de ces dames ! Vous pensez qu’elles nous ont présenté des excuses ? Loin s’en faut ! Elles se sont mises à crier haut et fort qu’elles étaient scandalisées par le “plat qu’on leur a servi”. © Rinnykeyt / Pikabu
  • Je servais un groupe de huit personnes. J’ai apporté leur commande et j’ai commencé à mettre les verres sur la table, quand l’un d’eux s’est mis à râler car selon lui mes gestes dérogeaient à l’étiquette : je n’ai pas posé les verres au millimètre près et je lui ai demandé de reculer sa chaise pour passer. Et puis cet individu m’a tapé sur l’épaule, j’ai tressailli et j’ai fait tomber un des verres qu’il restait sur le plateau. Ce gars s’est levé et, tout en me regardant, il a volontairement renversé une boisson qui était déjà sur la table. Toute la soirée, ils n’arrêtaient pas de me faire venir à leur table, en criant mon nom. Au moment de régler l’addition, ils ont clamé que le montant était gonflé et qu’ils n’étaient pas dans l’obligation de payer après un incident pareil. © SoaringFalcon12 / Pikabu

3. Le client vient avec ses enfants

Ne pense surtout pas que les serveurs n’aiment pas les enfants. En fait, tous les parents ne surveillent pas leur progéniture, et cela provoque des situations pénibles. Autant dire qu’il ne s’agit pas des enfants, mais des parents qui laissent leurs gamins faire des caprices ou perturber le service.

  • Gardez un œil sur vos enfants. Ils s’introduisent parfois dans la cuisine ou traînent dans les jambes des serveurs qui regardent rarement leurs pieds, car ils avancent rapidement, souvent avec des plateaux lourds et des plats chauds. Il nous est déjà arrivé d’attraper des enfants dans la cuisine, dans notre vestiaire ou encore dans les toilettes destinées aux employés. L’une de mes collègues a renversé du café sur un enfant quand il a surgi de nulle part alors qu’elle portait la tasse sur un plateau. Plus de peur que de mal et le bambin a juste eu son T-shirt mouillé. © Kiwi / Pikabu
  • Les clients avec des enfants engendrent des contraintes. Ils aiment installer la poussette de bébé et les chaises hautes sur le passages, empêchant les autres clients et les serveurs de circuler normalement. Je ne suis pas à l’aise quand je suis obligé de passer juste à côté d’un enfant avec un plateau chargé d’assiettes. En plus, les gosses jettent de la nourriture par terre. Je comprends tout à fait qu’ils ne le font pas exprès, mais cela n’en est pas moins dangereux : les employés et les visiteurs risquent de glisser dessus et de tomber. © Heather Barnett / Quora
  • Je travaille comme serveur dans un petit café. Il y a peu, une femme est venue avec son enfant d’environ 5 ans. J’ai servi la commande et à peine le dos tourné, j’ai entendu le bruit d’une assiette qui se casse. Je me suis retourné et j’ai vu que c’était l’enfant qui l’avait jetée par terre et qui souriait. Ensuite, il s’est mis à taper sur la table avec les couverts et à crier. Sa maman ne réagissait pas, les yeux rivés sur son téléphone. Quelques minutes plus tard, l’une des serveuses a porté des plats à la table voisine. Le gamin s’est jeté à ses pieds et elle a renversé de la soupe sur lui. Nous avons apporté la trousse de premiers soins et une crème pour les brûlures, pendant que sa mère criait qu’elle allait saisir la justice. © Piba1 / pikabu

4. Le client tutoie les serveurs et leur manque de respect

Ceux qui sont convaincus que le vouvoiement est définitivement dépassé sont de plus en plus nombreux. Pourtant, dans notre société il est toujours d’usage de dire “vous” à toute personne adulte qu’on ne connaît pas. Donc, le serveur qui fait face à un client qui le tutoie sait déjà que le service ne sera pas facile. Souvent, pour attirer l’attention du serveur, certaines personnes agitent les bras, claquent des doigts, les attrapent par leurs vêtements ou crient leur nom. Le personnel ignore délibérément ces clients. Selon l’étiquette, il suffit de croiser le regard du serveur et de faire un signe de tête pour qu’il vienne.

  • Je me rappelle d’un client orgueilleux qui est entré en roi, nous a regardés comme si nous étions ses esclaves et m’a lancé :
    — Tu as quoi à boire ?
    Une fois de plus, je me demande comment cela se fait qu’on se permette de tutoyer les inconnus. Surtout quand il s’agit d’un homme adulte ! Mais bon. Je demande ce qu’il souhaite comme café, je montre l’ardoise avec le menu, tout cela avec une politesse parfaite.
    — Mon dieu, c’est quoi ces prix ? C’est complètement fou ! Tu les as vus ?
    Par contre, une demi-heure plus tôt, un gars habillé en style hip-hop est passé prendre un café, et nous avons échangé un peu sur les livres d’Orwell, le temps que sa commande soit prête. © LittleLynx / Pikabu

  • Peu à peu, tu commences à maîtriser tes réactions et à garder ton calme face aux clients exigeants. Pourtant, parfois je n’arrive pas à m’empêcher de dire ce que je pense de certains individus, ne serait-ce qu’à mon collègue, dans les pièces réservées au personnel. Je veux donner le meilleur de moi-même aux clients qui se montrent polis. Je n’avais jamais rencontré autant de mufles et de personnage grossiers avant de travailler dans la restauration. Cela fait vraiment considérer la courtoisie comme un don du ciel. © whappend / Pikabu

  • Nous vous vouvoyons et c’est ce que nous attendons de vous. Les interpellations du type “petite”, “ma belle” ou encore “hé” ne sont pas polies. Souvent, les clients sont tellement arrogants qu’ils nous traitent comme des êtres inférieurs. Un petit exemple : “Remplis mon verre devant moi, je connais les gens comme toi, vous ajoutez de l’eau dans toutes les boissons.” Attention, on se rappelle de ces clients et on les signale à nos collègues, donc ne comptez pas sur une bonne attitude de notre part dans notre établissement. Elle sera neutre et vous n’aurez aucune chance de devenir l’un de nos clients préférés. Et croyez-moi, faire partie de ces derniers est pourtant très agréable. © Kiwi / Pikabu

5. Les accessoires que porte ou possède le client

Les serveurs n’ont plus tendance à juger les gens sur leur apparence, car ils savent très bien qu’aujourd’hui les vêtements ne reflètent plus la position dans la société. Par contre, ce sont les accessoires qui dévoilent le statut du propriétaire : ceux qui sont en mesure de mener une vie confortable et sans soucis optent pour des accessoires chers et ne vivent pas dans la peur de les perdre ou de les abîmer.

  • À une époque, je travaillais dans un bar chic. La clientèle était très éclectique : il y avait à la fois des hommes aisés, très généreux, et des gens ordinaires, habitants du quartier qui passaient souvent et laissaient rarement un pourboire. Nous prêtions donc surtout attention aux accessoires : si un gars arrivait avec un iPhone à la main, ce n’était qu’un frimeur, mais si le client avait une montre cool et un téléphone Vertu (N.B. Sympa : Vertu est un fabricant de smartphones et de téléphones mobiles de luxe développé par Nokia à la fin des années 1990), tout le monde se précipitait à sa table. © BorisGivotnoe / Pikabu
  • Un homme arrive et s’installe. Il est en tenue de travail, mal rasé et fatigué. Mon collègue dit : "Ce smicard ne laissera pas de pourboire, ce n’est que pour passer du temps !
    J’ai été froissé par une attitude pareille et je suis allé servir ce client. L’homme a pris des makis et un thé, pour une quinzaine d’euros au total, puis il a demandé l’addition. Quand je l’ai apportée, il m’a tendu un billet de 100 euros et a dit :
    — Je vous remercie, tout était excellent, gardez la monnaie !
    Il s’est levé sans hâte et est parti. Depuis, je ne fais plus attention aux vêtements et à l’apparence des gens. © VodooSahka / Pikabu

6. La commande que passe le client

Les clients qui commandent un thé sont souvent ceux qui restent assis à leur table pendant des heures. Les serveurs s’amusent à inventer des surnoms pour ce type de clients : “latte girls” pour les filles qui sirotent un café pendant une demi-journée, ou “cocktail ladies” pour les dames qui étalent un cocktail sur toute la soirée en attendant le prince charmant.

  • Je travaillais comme serveuse dans un restaurant japonais et je me suis aperçue que les clients qui prenaient les sushis les moins chers et un thé ne laissaient aucun pourboire. Ces clients restent jusqu’au soir, demandent de remettre de l’eau chaude dans la théière, et sont tout à fait capables d’écrire un avis négatif sur internet si tu ne le fais pas assez vite. © Linxa / Pikabu
  • Les gens qui passent la commande en fonction du prix plutôt qu’en fonction de ce qu’il veulent réellement manger sont les plus difficiles. J’ai remarqué que les gens qui choisissent les plats les moins chers de la carte sont mécontents de la nourriture, malmènent les serveurs et partent fâchés. Parfois, ils attribuent une mauvaise note à l’établissement sur internet ou portent plainte. © Gerardo Torres / Quora
  • Quelques business coachs viennent régulièrement dans notre café. Ils sont normalement 10 ou 15, ils commandent une seule théière pour tout le monde et avec un peu de chance, deux formules du midi. Et ils restent là toute la journée à discuter. Ils occupent deux grandes tables et n’hésitent pas à aussi s’installer sur les tables voisines, et je ne parle même pas du bruit qu’ils font. Et ils demandent sans cesse de l’eau chaude pour leur thé. © Serveur typique / vk

7. Le client informe à l’avance de ses préférences

Si tu penses que ta commande un peu “spéciale”, par exemple, sans oignons ou sucre, va compliquer la vie du serveur, tu as tort. C’est beaucoup mieux que de te souvenir que tu ne supportes pas les oignons au moment où le plat est déposé devant toi.

  • Je suis serveuse dans un restaurant qui propose de la cuisine russe. Certains clients adorent faire des scènes et cela m’agace vraiment. Il n’y a pas longtemps, une dame a commandé du hareng et un bortsch. Quand elle a terminé son repas, elle m’a appelée et m’a dit que j’aurais dû la prévenir que c’était à base de betterave, car elle aurait pu y être allergique, et qu’il aurait fallu lui signaler que la soupe avait un goût acide, et j’en passe ! Pourtant, malgré son “allergie” aux betteraves elle a englouti les deux plats qui en contenaient ! Et surtout, elle a fini la soupe dont elle n’a pas apprécié le goût ! © Anonyme / vk
  • Un gars m’a crié dessus à cause d’une tranche de tomate dans son hamburger. En fait, il ne voulait pas de tomate, mais il a oublié de me le dire. Il a insisté pour qu’on le rembourse, et même quand le manager lui a offert un hamburger gratuit, ce client a continué à crier et à nous reprocher d’avoir gâché sa pause déjeuner. © Hunny_Bunny20 / Reddit
  • Une famille arrive et passe commande. Dix minutes plus tard, la femme me dit qu’ils sont pressés et que si les plats ne sont pas prêts dans cinq minutes, ce n’est pas la peine d’apporter quoi que ce soit car ils le refuseront. Je n’ai rien dit, pourtant ce genre de personnes m’énerve sérieusement. Mais qu’est-ce qui les empêche de dire dès le début qu’ils ont peu de temps devant eux ? Je suis en mesure de conseiller ce qui se prépare rapidement. Cette famille a été servie à temps, bien entendu. Mais quand ils ont fini, ils sont restés là un quart d’heure à rien faire, alors qu’ils étaient “pressés”. © Serveur typique / vk

8. Le client réclame une attitude particulière

Les employés de la restauration affirment que si un client se comporte en vedette, les problèmes sont inévitables.

  • Si un groupe entre dans la salle et que l’un d’eux annonce depuis le seuil : “Je connais le patron”, je parie que c’est qu’un vantard qui s’affiche devant de ses amis et qui ne laissera pas de pourboire. J’ai demandé à plusieurs serveurs, ils ont confirmé que ce type de clients était particulièrement radin. © KozaNoste1 / Twitter
  • Je devais servir un gars qui a voulu s’installer à une table dans la cour intérieure. Ensuite, il s’est plaint que sa femme avait froid. Je leur ai proposé de s’asseoir à l’intérieur, mais non :
    — Nous souhaitons rester ici, mais elle a froid. Faites quelque chose !
    — Désolé, je ne peux rien faire, passez dans la salle.
    — Tu portes un pull. Tu ne vas même pas le lui proposer ?
    Il a ensuite fait venir le maître d’hôtel qui a passé 10 minutes à leur expliquer que nous ne pouvions pas contrôler la météo. © Pommesdor/ Quora
  • Un couple est entré. J’ai à peine eu le temps de dire bonjour que la femme se plaignait déjà d’avoir attendu 5 minutes qu’une table se libère. Elle a commandé un filet mignon et a dit qu’il était horrible et mal cuit. Je lui ai proposé de choisir autre chose, mais elle a refusé. J’ai alors apporté une nouvelle portion. Elle a souri, a attrapé le couteau à beurre, a tapoté le steak et a dit : “C’est dégueulasse. Je n’ai aucune envie de manger ça. J’en veux un autre.” J’en ai rapporté un. Elle en a mangé la moitié et a récupéré le reste pour le ramener chez elle. Elle a aussi voulu voir le gérant, puis elle a laissé comme commentaire sur internet : “Le steak est affreux” et a attribué une étoile pour le service. © Mizerak / Quora

9. Le client passe commande, mais ne mange pas
ou prend des photos de son plat

Ces personnes sont un cauchemar pour le serveur, car il y a des préparations et des boissons qui perdent leurs propriétés gustatives si elles ne sont pas consommées immédiatement : les jus de pomme frais brunissent, les plats se flétrissent et refroidissent. Et c’est bien évidemment la faute du serveur.

  • J’étais serveuse dans un restaurant populaire. Nous proposions entre autres des frites au bacon recouvertes de fromage. Une dame et son mari ont commandé ce plat. Je le leur ai apporté dès qu’il a été prêt, mais le problème avec cette préparation c’est que les frites deviennent vite molles sous la sauce. La femme ne s’y est attaquée qu’une dizaine de minutes plus tard. Dès qu’elle y a goûté, elle a dit que je voulais l’empoisonner, que les frites avaient été cuisinées la veille et que c’était froid. Je n’avais jamais entendu autant d’insultes et de grossièretés, et le pire c’est que son mari était là à rire comme un fou. © Alexandra Savitskaya / vk

Bonus : le pourboire n’est pas obligatoire.
Les serveurs aiment aussi entendre quelques mots gentils !

  • Si tu veux remercier l’établissement, le simple fait d’exprimer ta reconnaissance suffit amplement. Un client sympa et poli sera toujours pris en charge de la meilleure manière, même s’il ne laisse pas de pourboire. J’ai plusieurs clients fidèles que je suis toujours heureux d’accueillir, malgré le fait qu’ils ne nous donnent rien. Ils sont toujours polis, ils se montrent compréhensifs et bienveillants. Je me permets donc de conseiller à tous les autres de sourire plus souvent et d’arrêter de tirer la tronche. © Luder / pikabu

Alors, as-tu des habitudes agaçantes ou te comportes-tu toujours en client exemplaire ?
Et toi, comment exprimes-tu ta reconnaissance si le service a été bon ?
N’hésite pas à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Photo de couverture VodooSahka / pikabu

Commentaires

Notifications

Lectures connexes