Arcs-en-ciel Nocturnes et 10 Phénomènes Encore Plus Insolites

C’est curieux
Il y a 10 mois

— Tu rentres chez toi à pied, tard dans la nuit. Il a plu et maintenant, l’air est frais et humide. C’est alors que tu le vois : un arc-en-ciel ! Mais il fait nuit ! Est-il vraiment réel ?

Eh bien, c’est le cas, car il s’agit d’un arc-en-ciel lunaire. Les arcs-en-ciel lunaires sont aussi cool qu’ils sont rares. Ils apparaissent lorsque la lumière est réfractée par des gouttelettes d’eau en suspension dans l’air, comme c’est le cas lors de la formation d’un arc-en-ciel ordinaire. Mais la source de lumière, dans ce cas, est différente. Je suis sûr que tu as déjà deviné qu’il s’agissait de la Lune... Ou plutôt, de la lumière du soleil qui se reflète sur celle-ci.

Comme ces arcs-en-ciel se produisent la nuit, lorsqu’il y a beaucoup moins de lumière, ils sont beaucoup plus difficiles à repérer. Souvent, un arc lunaire s’apparente à un anneau blanc pâle. Cela s’explique par le fait que la lumière est normalement si faible que les cônes récepteurs de couleur des yeux humains ne peuvent pas en détecter les teintes. En outre, les experts affirment que la luminosité des couleurs dépend de la taille des gouttelettes d’eau dans l’air. Plus elles sont petites, moins les couleurs sont vives.

Si tu souhaites assister à un arc lunaire, opte pour une nuit où la Lune présente une surface maximale, lors d’une phase de pleine Lune par exemple. Elle doit également être basse dans le ciel et ne pas être masquée par des nuages. Aux États-Unis, on peut admirer de tels arcs près des chutes d’eau, notamment les chutes du Niagara, ainsi que dans le parc national de Yosemite et dans quelques autres endroits.

— Mais il n’y a pas que la nuit, après la pluie, que l’on peut observer des phénomènes naturels fascinants. Par exemple, regarde plutôt ces “brinicles” ! Il s’agit de glaçons creux, également appelés stalactites sous-marines. Elles se forment lorsque l’eau salée froide gèle dans des conditions favorables. Ces brinicles peuvent alors atteindre le fond de l’océan et commencer à y croître. Elles peuvent même congeler certains habitants sous-marins qui se déplacent lentement, comme les étoiles de mer !

— Le phénomène suivant est encore plus dangereux que les brinicles ! Les dolines se produisent lorsque de l’eau devenue acide au contact des plantes ou du dioxyde de carbone érode des roches tendres, comme le gypse ou le calcaire. Il se forme alors une profonde caverne souterraine qui peut un jour s’ouvrir n’importe où, même sous ta propre maison.

Un tel gouffre s’est ouvert à New York. Et il a englouti une camionnette qui se trouvait garée là. Cela s’est produit au cours de l’été 2022. Et ce n’est pas le seul gouffre à être apparu dans cette région. Les new-yorkais ont signalé environ 4 000 dolines dans toute la ville. Ce type de problème est également très courant en Floride. Et il est beaucoup plus grave qu’il n’y paraît. Les gouffres s’ouvrent soudainement, entraînant avec eux tout ce qui se trouve à proximité.

Les dolines apparaissent partout dans le monde, ce qui en fait un problème global. Elles sont totalement imprévisibles et se forment sans avertissement. Une autre raison de leur formation pourrait être la présence de vastes étendues d’eau souterraine. En cas de sécheresse, cette eau se tarit. Cela crée de grandes cavernes vides. Après de fortes pluies, la surface au-dessus d’une telle caverne peut s’effondrer, créant un gouffre en quelques minutes.

— Ce phénomène est bien plus beau et bien moins dangereux que les dolines. Regarde plutôt cette plage ! Est-ce qu’elle... scintille ? Tes yeux ne te trompent pas : il est possible d’observer ce phénomène dans le monde entier. Il est dû à la présence de phytoplancton présent dans l’eau. Il émet de la lumière lorsque les mouvements des vagues et des courants l’agitent. Cette espèce particulière de phytoplancton brille en bleu, transformant l’océan en une gigantesque lampe à lave. En même temps, si tu l’observais de jour, tu serais probablement dégoûté parce que l’épaisse couche visible de plancton près de la surface de l’eau n’a pas l’air... eh bien... très ragoutante.

— Les trombes marines sont également connues sous le nom de tornades marines. Elles se produisent au-dessus des eaux océaniques chaudes. Ces trombes ressemblent à des nuages en forme d’entonnoir qui descendent d’un ciel orageux. La plupart d’entre elles n’aspirent pas l’eau — ce sont plutôt de faibles colonnes d’air en rotation qui planent au-dessus de la surface de l’eau. D’autres trombes commencent par être des tornades sur la terre ferme. Elles se déplacent ensuite vers une étendue d’eau et se transforment en orages violents accompagnés de grêle, d’éclairs et de vents violents.

— Pendant l’été, dans les forêts du monde entier, tu peux apercevoir une faible lueur inquiétante appelée “foxfire” ou “feu de fée”. Cette lueur peut sembler mystique et même un peu effrayante, mais sa nature est très simple. Elle est produite par des champignons bioluminescents qui poussent sur des écorces humides en décomposition. On trouve beaucoup de ces champignons sous les tropiques, où les forêts humides favorisent leur croissance.

Pour augmenter tes chances de voir ces champignons magiques, chasse-les en forêt pendant la saison la plus humide. De plus, éloigne-toi le plus possible des sources de lumière artificielle. Sinon, tu ne pourras pas repérer cette faible lueur. Et si tu en trouves une — non ! Ne fais pas ça ! Ce n’est PAS ce genre de champignon !

— Les arcs-en-ciel de feu sont un autre phénomène qui se produit en été. Ils apparaissent lorsque la lumière du soleil interagit avec les cristaux de glace en suspension dans les nuages de haute altitude. Il est intéressant de noter que pour qu’un tel arc-en-ciel se produise, il n’est pas nécessaire qu’il pleuve. C’est pourquoi les scientifiques préfèrent désigner ce magnifique phénomène naturel par son nom officiel : l’arc circumhorizontal.

Un tel arc se produit lorsque le soleil est très haut dans le ciel et qu’il s’y trouve une variété particulière de nuages. C’est pourquoi tu as plus de chances de voir des arcs circumhorizontaux près de l’équateur. En d’autres termes, si tu te trouves à Los Angeles, tu peux les observer pendant six mois par an, alors que dans les villes plus septentrionales, comme Londres, cette fenêtre n’est que de deux mois.

— Regarde-donc ce joli rouleau — il a l’air d’être fait à la main. Mais il s’agit en fait d’un phénomène naturel appelé “rouleau de neige”. Ces derniers se forment lorsqu’une épaisse couche de neige fraîche recouvre une couche de glace. Lorsque la température et la vitesse du vent sont adéquates, une partie de la neige se détache et commence à rouler. En roulant, elle amasse de la neige supplémentaire et finit par former ce gros beignet de neige. Les conditions de création de ces “pâtisseries enneigées” doivent être très précises, c’est pourquoi elles sont assez rares.

— As-tu déjà gravi les marches de la Chaussée des Géants en Irlande ? On dirait qu’elles ont été créées par l’homme. Mais en réalité, cette formation absolument impressionnante est naturelle et porte un nom scientifique : les colonnes basaltiques. Ces colonnes, pour la plupart hexagonales, ont une origine volcanique : elles apparaissent lorsque la lave refroidit très rapidement, se contractant et créant diverses fissures à la surface de la nouvelle roche.

— Maintenant, regarde le ciel — vite ! Ce phénomène est extrêmement rare, il faut donc être sacrément chanceux pour en être témoin. Ces nuages sont appelés asperatus, et ils n’ont été classés qu’en 2009. Ils semblent menaçants et orageux. Mais dans la plupart des cas, ils se désagrègent très rapidement sans produire d’orage. Ces nuages se forment lorsque des masses d’air ou des vents turbulents soulèvent le bas des couches nuageuses, créant ainsi ces formes étonnantes.

— Enfile ton manteau, nous partons vers le nord pour observer des icebergs très particuliers. Ces formations ne sont pas toutes monochromes. Certaines d’entre elles présentent des rayures de couleurs différentes, qui se détachent nettement des blancs et les bleus de l’Arctique.

Le processus de formation de ces bandes est assez simple — vois par toi-même. L’eau fond et regèle sur un iceberg, et des saletés et des particules de différents minéraux se trouvent piégées à sa surface. Elles créent des bandes multicolores aux teintes variées. Quant à ces bandes bleues, elles apparaissent lorsque l’eau est piégée entre deux couches de glace et gèle si vite que les bulles d’air n’ont pas le temps de se former. Et si un iceberg se détache et tombe dans l’océan, les algues présentes dans l’eau peuvent créer des rayures jaunes ou vertes.

— Si un orage retarde le pique-nique tant attendu, garde ton calme et dis-toi que tu as de la chance qu’il ne s’agisse pas du Catatumbo, l’orage le plus long du monde ! Le cœur de cet orage, qui se répète chaque année, se trouve au-dessus du lac Maracaibo, au Venezuela. Il s’élève bien plus haut qu’un orage ordinaire. Ce phénomène naturel se produit au cours de 140 à 160 nuits par an, dure 9 heures par jour et produit de 16 à 40 éclairs par minute.

Tu as sans doute entendu dire que la foudre ne frappait jamais deux fois au même endroit... Le Catatumbo semble ignorer cette règle. Ou du moins, cela n’empêche pas ces nuages d’orage de se rassembler au même endroit, année après année.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes