Ces Tourbillons S’étendent Sur Des Kilomètres Et Sont Invisibles

C’est curieux
Il y a 6 mois

L’évier de ta cuisine est rempli d’eau sale. Tu viens de laver la vaisselle et tu retires le bouchon du trou d’évacuation. Tu vois comme l’eau forme une espèce d’entonnoir, emportant tous les morceaux de nourriture vers son centre ? Il s’agit d’un petit tourbillon. Imagine maintenant qu’il ne s’agit pas d’un évier de cuisine, mais d’une mer et que le tourbillon fait plusieurs mètres de large. Et ce ne sont pas des morceaux de nourriture qui sont emportés, mais un petit bateau. Et tu te trouves sur ce bateau ! Tu sautes par-dessus bord et tu nages, mais le tourbillon est plus fort que toi. Il t’attire malgré tous tes efforts. Il faut donc à tout prix que tu te calmes. Oui, facile à dire quand la mer est en train de t’aspirer. Mais si tu ne préserves pas tes forces, tu ne survivras pas.

Maintenant, souviens-toi de ce conseil. Il ne faut jamais nager dans la direction opposée à celle du courant, mais se diriger sur le côté. C’est ainsi qu’on échappe à la force qui nous emporte et qu’on peut rejoindre le rivage. À l’intérieur d’un tourbillon, c’est pareil. Tu dois cesser de lutter et nager dans le sens du courant. Tu conserveras ainsi ton énergie et ta vitesse augmentera. Mais ne nage pas vers le centre du tourbillon — essaie de t’en éloigner au dernier moment, et tu en sortiras.

Maintenant, remonte à la surface, et tiens-toi à l’écart du tourbillon. Bravo ! Tu as survécu ! Tu te promets de ne plus jamais aller en mer sans gilet de sauvetage. Mais bien sûr, la meilleure façon d’échapper à un tourbillon est de ne pas en croiser un. Si tu fais une traversée en mer ou du kayak à l’embouchure d’une rivière, renseigne-toi sur ces endroits. Ils cachent peut-être quelques pièges. Tu nages donc jusqu’à la plage et tu décides de tout savoir sur les tourbillons. Ils se forment dans ton évier ou ta baignoire lorsque que l’eau commence à s’écouler dans le trou et à tourbillonner. Mais il n’y a pas de trous d’évacuation dans les mers, les lacs et les rivières. Les tourbillons s’y forment lorsque deux courants viennent se heurter.

Un vent fort ne créera jamais qu’un seul courant. C’est la différence de température et de densité de l’eau qui en créera un second. Un courant peut également être causé par les marées, qui ont pour origine la force de gravité de la lune. Ainsi, lorsque deux courants circulant dans des directions différentes se rencontrent, ils forment un tourbillon. Ces deux courants tournent l’un autour de l’autre et descendent en spirale, avec un espace vide au centre. La plupart des tourbillons sont trop petits pour représenter un danger. Mais si le tourbillon d’eau est puissant et étendu, il peut faire couler des navires. On appelle ces tourbillons des maelströms. Ils se forment généralement lors de la rencontre de deux courants, à proximité des baies et des détroits.

Le maelström le plus grand et le plus dangereux du monde se trouve dans le détroit de Saltstraumen, dans le nord de la Norvège. Toutes les six heures, un tourbillon se forme à cet endroit, avec un diamètre d’environ 10 mètres et une profondeur de 5 mètres. Plusieurs tourbillons peuvent se former en même temps. Les navires qui traversent cette baie suivent un horaire strict pour éviter de se faire emporter. Ce tourbillon est entré dans le livre Guinness des Records comme étant le plus grand du monde. Mais certains tourbillons sont des centaines de fois plus grands. Et ils sont invisibles. Les tourbillons géants de l’océan Arctique peuvent atteindre 30 km de longueur. C’est la taille d’une ville. Et personne ne peut les voir. Par chance, ils ne sont pas aussi dangereux que ceux qui se forment en Norvège.

Les eaux de l’océan Arctique et de l’Atlantique se mêlent et forment des vortex invisibles pour les satellites. En général, les scientifiques ne les remarquent qu’à l’aide de caméras thermiques ou d’un changement dans la couleur de l’eau. Lorsque les eaux remplies de vie marine se mélange aux eaux sans vie, nous pouvons nous en apercevoir. Mais ces nouveaux tourbillons géants sont cachés sous une couche d’eau à la température égale. Ils se trouvent à une profondeur suffisante pour ne pas être repérés par les caméras thermiques des satellites. Les scientifiques ont quand même réussi à les détecter à l’aide de planeurs sous-marins. Ces véhicules sans pilote enregistrent les changements de température et de salinité.

Les chercheurs ont découvert que ces tourbillons se formaient à la suite de collisions entre des courants froids et chauds. L’eau chaude ici est riche en nutriments, tandis que l’eau froide est pratiquement sans vie. Ainsi, les courants chauds partagent leurs éléments et les répartissent uniformément dans cette région. Observer ces tourbillons cachés peut aider les scientifiques à comprendre de nombreuses choses sur la structure des écosystèmes océaniques.

Les tourbillons existent non seulement dans l’eau, mais aussi dans l’espace. Les vortex issus de l’énergie plasmique du soleil peuvent faire plusieurs fois le rayon de notre planète. Cependant, tout ce rayonnement solaire ne peut pas créer de tourbillons géants sur la Terre, car un champ magnétique nous protège. Les vents solaires glissent sur l’atmosphère de la planète comme la brise sur la surface de l’océan. Mais un peu d’énergie parvient tout de même à percer le bouclier. Les tourbillons solaires font pénétrer un gaz électrifié dans notre champ magnétique, perçant des trous — et le plasma solaire traverse l’atmosphère.

Si les tourbillons se forment lors de la rencontre entre différents courants, cela signifie que l’on peut prévoir leur apparition. Mais il y a des phénomènes imprévisibles dans les mers et les océans et ils représentent un danger pour les petits bateaux, les yachts, les grands navires et les plates-formes pétrolières. Je veux parler des vagues scélérates.

Tu montes à bord de ton yacht et tu navigues quelque part dans l’océan. Peu importe l’océan et l’endroit où tu te trouves — les vagues scélérates peuvent apparaître n’importe où. Une petite tempête se prépare, mais ce n’est rien pour ton bateau. Le vent soulève de petites vagues qui viennent frapper ta coque. Mais parmi ces vagues, il y en a soudain une géante — elle est bien plus grandes que toutes les autres. Elle pourrait facilement retourner ton bateau, mais heureusement, elle passe et se dissipe. Ce type de vague d’une puissance énorme peut détruire d’immenses navires en quelques secondes. De nombreuses catastrophes ont eu lieu à cause d’elles.

Les marins du monde entier se sont raconté des histoires sur les vagues géantes qui apparaissent lors d’une tempête ou dans une mer très calme. Beaucoup considéraient ces vagues comme relevant de la fable, comme le Kraken et l’Atlantide. Mais à la fin du 20e siècle, on a réussi à détecter ce phénomène marin grâce à des capteurs laser qui mesurent la taille des vague. Le 1er janvier 1995, une énorme vague scélérate s’est écrasée sur une station pétrolière dans la mer du Nord norvégienne. Une tempête faisait rage, avec de grosses vagues d’environ 12 mètres. À un moment, elles se sont réunies pour former une unique vague de 26 mètres. Ce jour-là, les vagues scélérates sont passées de la légende à la réalité.

Les chercheurs estiment que ce phénomène a pu détruire près de 22 superporteurs au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Les scientifiques ont également découvert qu’une vague sur 10 000 est une vague scélérate. Et chaque année, leur hauteur augmente de 1 %.Certaines des plus grandes ont atteint une hauteur de 30 mètres. C’est comme un immeuble de 10 étages. Ces géantes peuvent facilement briser le plus grand et le plus solide des navires. Nous ne pouvons pas toujours prévoir leur apparition, et leur nature nous échappe encore. Les vagues scélérates font de l’océan un endroit beaucoup plus dangereux qu’on ne le pensait.

Selon une théorie, les vagues scélérates apparaîtraient en raison des vents puissants. Lorsque deux grandes vagues se rencontrent, elles peuvent s’unir en une seule et énorme vague. Selon une autre théorie, ce serait les tourbillons qui créeraient les vagues scélérates. Ils prennent naissance au bord des courants océaniques, puis dérivent séparément pendant une longue période, accumulant de l’énergie cinétique et formant tout un champ de tourbillons. L’énergie cinétique de ces champs vient en quelque sorte charger les vagues et augmentent leur force. Les scientifiques étudient les micro-ondes et la lumière pour mieux comprendre les phénomènes ondulatoires, car les vagues se comportent de manière similaire. Nous espérons que l’analyse des ondes lumineuses nous permettra de mieux comprendre les vagues scélérates.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes