Il pèse les enfants avant de les faire monter sur ses ânes et suscite une polémique sur internet

Gens
Il y a 4 jours

En Angleterre, un propriétaire de ferme a récemment fait parler de lui en adoptant une mesure inhabituelle mais bien intentionnée. Pour garantir le bien-être de ses ânes, il a décidé de peser les enfants avant de les laisser monter sur ses animaux pour des balades. Cette initiative controversée a suscité de nombreux débats sur les réseaux sociaux.

“Je l’ai fait pour protéger mes animaux”

John Nuttal, un Britannique de 61 ans, dirige une entreprise de promenades à dos d’âne en bord de mer dans le Lincolnshire, en Angleterre. Pour préserver le bien-être de ses animaux, il a pris une décision drastique.

Désormais, il pèse les enfants avant de les laisser monter sur les ânes. Dans une interview, il explique que cette décision est motivée par l’augmentation de l’obésité chez les jeunes. La famille de Nuttal organise des promenades à dos d’âne depuis plus de cent ans et a installé une balance près des enclos. Un panneau indique que les cavaliers doivent avoir moins de dix ans, mesurer moins de 140 cm et peser moins de 38 kilos.

“Je l’ai fait pour protéger mes animaux. Je suis désolé si cela contrarie certains, mais ce sont les règles”, a déclaré le père de trois fils et une fille. Nuttal souligne que certains enfants ne font pas assez d’exercice physique, citant Internet et la malbouffe comme facteurs aggravants.

“Ils n’ont pas besoin de sortir et de jouer au ballon, ils peuvent jouer sur un ordinateur”, a-t-il indiqué. Il ajoute que sa famille a toujours été active et pratiqué des sports, mais reconnaît que le monde évolue différemment désormais.

Un discours qui déclenche une polémique

Les explications de John Nuttal n’ont pas convaincu Katharine Jenner, directrice de l’Obesity Health Alliance. Interviewée par BBC News, elle a estimé qu’il était “totalement inacceptable de peser un enfant en public et de lui refuser ensuite un tour à dos d’âne.”

Pour elle, la société est responsable de l’obésité infantile, pointant notamment les publicités pour les fast-foods. “Il est évident que le bien-être des ânes est important, mais celui de nos enfants l’est tout autant, car beaucoup sont exploités par les entreprises de restauration rapide,” a-t-elle expliqué.

Malgré les critiques, John Nuttal reste ferme sur sa position : “C’est bien que toutes ces personnes de l’Obesity Health Alliance disent cela, mais en fin de compte, ce sont mes ânes... Le bien-être de mes animaux doit passer en premier.”

L’histoire est complexe, et nous respectons et comprenons les différentes perspectives sur cette situation délicate. L’essentiel est de prendre soin les uns des autres et de ne pas blesser les sentiments d’autrui.

Un couple de retraités a réservé 51 croisières consécutives car c’est moins cher que de vivre dans une maison de retraite.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes