J’ai peur de ma belle-mère après un récent dîner de famille avec elle

Éducation
Il y a 2 mois

En parlant de leur belle-mère, certaines personnes choisissent les mots et les expressions les plus gentils et ne montrent que des émotions positives. Mais il y a des gens qui qualifient leur belle-mère de “monstrueuse”, et il y a une raison à cela. C’est ce qui est arrivé à notre héroïne d’aujourd’hui, une femme de 33 ans qui avait les attentes les plus optimistes quant à la suite de sa relation avec la mère de son mari. Mais ses illusions se sont effondrées après qu’elle soit allée dîner avec elle.

Au début, la relation était harmonieuse

Anna, 33 ans, a écrit une lettre à notre rédaction et dès le début de celle-ci, elle a fait une déclaration. Elle a écrit : “J’ai peur de ma belle-mère, mais mon mari dit que j’exagère. J’ai besoin d’avis pour savoir si d’autres personnes ressentiraient la même chose dans ma situation.”

La femme a écrit : “Mon mari François et moi sommes mariés depuis trois ans. Ce n’est pas le premier mariage, aussi bien pour lui que pour moi. Je suis divorcée et j’ai une fille de cinq ans issue d’un précédent mariage. François est lui aussi divorcé. Alors que mon mari sait tout ce qu’il doit savoir sur mon précédent mariage et sur la raison pour laquelle je me suis séparée de mon ex, je ne sais que peu de choses, voire rien du tout, sur sa précédente relation. Je n’ai pourtant jamais insisté pour qu’il me raconte tout en détail. MAINTENANT, je comprends pourquoi il a toujours gardé le silence sur ce sujet, car, de toute évidence, c’est à cause de sa mère que son ex-femme l’a fui. Mais laissez-moi vous raconter mon histoire depuis le début.”

Anna a écrit : “La mère de mon mari s’appelle Stella, elle a 55 ans et François est son fils unique. Notre relation s’est déroulée sans problème depuis le début. Quand je l’ai rencontrée pour la première fois, je n’ai pas eu l’impression qu’elle me rejetait ou quelque chose comme ça, elle était polie, cordiale, et elle me souriait sincèrement. Je pensais que c’était le début d’une relation agréable et amicale avec elle. Et maintenant, je réalise à quel point j’avais tort de le penser.”

Les premiers signaux d’alarme sont apparus lorsqu’Anna est tombée enceinte

Anna poursuit son récit en disant : “Stella a toujours été une personne hautement importante pour François. Lorsque nous lui rendions visite chez elle, elle me montrait ses photos d’enfance, des milliers de fois, et elle me racontait des histoires d’enfance sur lui, que je connaissais déjà toutes par cœur. Cependant, je ne l’ai jamais interrompue et je n’ai jamais été ennuyée d’écouter les mêmes histoires encore et encore. Je pensais que c’était une bonne chose d’avoir une mère aussi aimante, je ne voyais rien de mal dans leur relation.”

Cependant, l’attitude de Stella a rapidement commencé à agacer Anna. Elle a expliqué : “Je suis maintenant enceinte de cinq mois. Quand nous avons annoncé la grossesse, Stella était tellement heureuse, elle n’arrêtait pas de dire à quel point elle aimait déjà son petit-fils. Oui, elle a insisté pour que le bébé soit un garçon, alors que François et moi ne nous sommes pas tellement souciés du sexe, nous avons même demandé à nos médecins de ne pas nous dire le sexe du bébé, parce que nous voulions que ce soit une surprise, même pour nous-mêmes.”

La future grand-mère voulait que leur bébé soit un garçon, et elle voulait même qu’il porte le nom de son fils. Anna a écrit : “Stella a insisté sur deux choses. Elle a dit que le bébé devrait être un garçon (comme si nous pouvions l’influencer), et que le bébé devrait s’appeler François, elle ne tolérerait aucun autre prénom. C’était pour moi le signal d’alarme qu’elle était trop curieuse et trop possessive à propos de notre bébé encore à naître, mais je n’ai pas fait de scandale et je l’ai gardé pour moi.”

Les relations devenaient tendues après un dîner en famille.

Anna a avoué : “Un jour, ma belle-mère et moi sommes allées dîner. François et mon beau-père étaient allés à un concert ensemble. Je dois préciser que ma belle-mère et mon beau-père viennent de l’étranger et qu’ils sont restés chez nous pendant quelques jours. Stella a toujours été intense, et elle n’hésite pas à montrer à quel point elle aime François. Je crois qu’elle a projeté ce sentiment sur notre futur bébé, d’où son souhait que ce soit un garçon et qu’il s’appelle comme son fils”.

Le dîner a totalement dérapé. La femme a révélé : “Eh bien, au dîner, après trois tasses de tisane, Stella m’a regardée et m’a dit : ’Si jamais tu brises le cœur de mon fils, je te ferai quelque chose dont tu te souviendras toute ta vie. Je ne plaisante pas. Et le père de François aussi. Nous savons déjà comment nous comporter avec les femmes qui font du mal à notre fils.’”

Anna a écrit : “J’étais tellement stupéfaite qu’elle dise cela après trois ans de vie commune et de compréhension de la solidité de notre relation (parce qu’elle a dit dans une autre conversation : ‘Je n’aurais pas pu demander une meilleure épouse pour mon fils. Vous êtes un couple parfait et tellement béni.’)”

Anna a compris beaucoup de choses sur sa belle-famille, et sur son mari aussi

Anna écrit : “Malheureusement, j’étais tellement abasourdie que je n’ai pas réagi comme je l’aurais voulu et j’ai bredouillé quelque chose comme quoi elle n’avait pas besoin de s’inquiéter. J’en ai parlé à François plus tard et, à ma grande surprise, il n’a pas été consterné ni même surpris. C’est juste que je n’arrivais pas à croire le ton avec lequel Stella m’avait dit ça, et cela ressemblait vraiment à une menace. Mais mon mari est resté calme face à toute cette situation, il m’a conseillé de me détendre et de penser d’abord à notre bébé.”

Anna a avoué : “Maintenant, je comprends qu’il y avait quelque chose dans la relation de François et de son ex, quelque chose qui cloche du côté de ma belle-mère. Peut-être qu’elle s’est immiscée dans leur relation de la même manière, et que l’ex-femme de François était aussi effrayée que je le suis aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, je veux vraiment que ma belle-mère soit moins présente dans notre vie, et j’envisage même de lui interdire de voir notre bébé. J’ai ce sentiment, un instinct, qu’elle pourrait faire quelque chose de mal à moi et au bébé. Pensez-vous que je réagisse de manière excessive ?”

Et voici encore une belle-mère qui est allée trop loin dans sa relation avec sa belle-fille.

Photo de couverture freepik / Freepik

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes