Les Aurores Boréales se Déplacent Vers le Sud, Mais Pourquoi ?

C’est curieux
Il y a 9 mois

Des volutes lumineuses et colorées, roses et vertes, illuminent le ciel nocturne. Tu les observes depuis ce jardin, en Pennsylvanie... Ce n’est pas quelque chose de commun, mais il est très probable que cela se produise plus souvent dans un avenir proche, car les aurores boréales se déplacent vers le sud ! Les aurores boréales sont le résultat de tempêtes solaires. Le Soleil est une énorme boule de gaz en fusion qui se meuvent constamment, de sorte que de telles tempêtes ne sont pas rares. Notre étoile dégage une énorme quantité d’énergie qui parvient jusqu’à nous. Elle se déplace sous forme de charges électriques, à une vitesse d’environ cinq millions de kilomètres/heure.

Lorsque toutes ces minuscules particules du Soleil atteignent l’atmosphère terrestre, elles transmettent une partie de leur énergie aux atomes et aux molécules des couches supérieures. Ceux-ci ne peuvent pas la retenir et la restituent sous forme de lumière. Cela se traduit par des aurores spectaculaires autour des pôles magnétiques de l’hémisphère nord et de l’hémisphère sud. Si tu les observais depuis l’espace, elles ressembleraient à de grandes formes ovales. La luminosité, les couleurs et la forme des aurores dépendent de l’altitude à laquelle les lumières se forment et des particules qui interviennent dans le processus. Dans l’hémisphère nord, des régions comme l’Alaska, le Canada et une grande partie de la Scandinavie assistent normalement aux aurores les plus brillantes.

La plus grande tempête solaire jamais enregistrée l’a été en 1859. Elle était si puissante que des aurores boréales ont été observées à Cuba et à Honolulu, et des aurores australes ont été vues jusqu’à Santiago du Chili. À des latitudes comme celle de New York, les gens pouvaient lire leurs journaux dans le noir grâce à ces seules aurores. Si un événement similaire se produisait aujourd’hui, il causerait des dommages pour un montant de 1 à 2 000 milliards de dollars...

Avec l’augmentation de l’activité de notre étoile et de la pression des vents solaires, les limites de la ceinture d’aurores se déplacent actuellement vers le sud. L’activité solaire suit des cycles de 11 ans environ. Nous sommes actuellement dans le cycle solaire 25, qui a débuté en décembre 2019 et atteindra son apogée entre novembre 2024 et mars 2026. Les tempêtes géomagnétiques vont donc devenir plus fortes et probablement même atteindre le niveau G5. Ces niveaux correspondent à leur puissance. Pour que tu puisses voir une aurore boréale au sud des Grands Lacs, il faut qu’une tempête soit au moins de niveau G3. Les tempêtes de niveau G5 pourront produire des aurores qui atteindront même la Floride !

Si tu n’as pas envie d’attendre le pic d’activité solaire de 2025, dirige-toi vers le nord si tu te trouves dans l’hémisphère nord ou vers le sud si tu es dans l’hémisphère sud. Là-bas, les aurores sont connues sous le nom d’aurores australes. Il n’est pas nécessaire qu’il fasse froid pour distinguer les aurores polaires ; il suffit qu’il fasse suffisamment sombre. Les aurores sont actives tout au long de l’année.

On ne peut pas les voir d’avril à août dans les régions les plus septentrionales, car il y fait alors jour 24 heures sur 24, 7 jours sur 7... Il est également important qu’il n’y ait pas de précipitations ni de nuages dans le ciel. La pollution lumineuse n’arrange rien non plus, alors éloigne-toi des villes. Essaye d’atteindre une certaine altitude pour maximiser tes chances d’apercevoir les aurores. Celles-ci peuvent se décliner dans une grande variété de couleurs, y compris le blanc-gris. La partie vert-jaune que tu imagines le plus souvent en pensant aux aurores est la plus facile à repérer à l’œil nu. Parfois, tu ne vois même rien du tout, mais ton appareil photo, lui, les repère quand même.

Elles peuvent sembler dangereusement proches de la Terre, mais les aurores boréales ne s’approchent jamais de nous au-delà de 80 km ! À titre de comparaison, les avions volent normalement à environ 10 000 mètres au-dessus de la surface terrestre, ce qui semble déjà beaucoup.

La distance par rapport à la Terre détermine la couleur des aurores. Lorsque les atomes à l’origine de ce spectacle entrent en collision plus près de la Terre, on peut voir des nuances de bleu et de violet dans le ciel. Les aurores vertes et rouges naissent plus loin de notre planète. La Terre n’est pas la seule à présenter des aurores boréales par ailleurs. Jupiter et Saturne ont toutes deux des champs magnétiques puissants, et les scientifiques ont repéré des aurores là-bas à l’aide du télescope spatial Hubble et des sondes spatiales Cassini et Galileo. Il semble que les aurores de Saturne soient également causées par les vents solaires, mais ce n’est pas aussi évident pour Jupiter.

En dépit de ce que l’on peut parfois lire sur internet, les aurores boréales ne vont pas disparaître complètement. Une fois que le Soleil aura dépassé son pic d’activité et sera moins actif, les aurores boréales et australes se produiront moins fréquemment, mais resteront tout aussi magnifiques.

Un autre phénomène rare et impressionnant est surnommé le rayon vert. Il se produit peu après le coucher ou avant le lever du soleil, lorsque celui-ci se trouve presque entièrement sous l’horizon et que l’atmosphère terrestre se courbe et disperse la lumière qu’il émet. On l’observe le plus souvent au-dessus de l’océan. Il peut également paraitre jaune, bleu ou violet.

Environ une fois par an, on peut observer une rare tornade de feu aux États-Unis. Celles-ci se forment lorsqu’un vent fort capte la chaleur d’un incendie et elles sont constituées de flammes ou de cendres. Elles diffèrent des tornades ordinaires car elles ne se forment pas à partir d’un cyclone. Les tornades de feu peuvent être presque aussi hautes que la Tour de Pise.

Contrairement aux tourbillons de feu, les arcs-en-ciel de feu ne causent aucun dommage, car ils n’ont rien à voir avec les flammes. On ne peut les voir que lorsque le soleil est très haut dans le ciel et que sa lumière traverse des nuages chargés de glace.

Les halos arc-en-ciel sont tout aussi uniques. Là encore, il faut qu’un type spécifique de cristaux de glace se trouve dans les nuages, pour que la surface de la Terre courbe la lumière du Soleil en un cercle parfait. La même chose peut se produire avec la lumière de la lune. La seule différence est que les halos lunaires sont généralement blancs, alors que les halos solaires peuvent se parer de toutes les couleur de l’arc-en-ciel.

L’arc-en-ciel blanc est une autre illusion rare, créée cette fois par le brouillard et l’eau. Tout comme un arc-en-ciel classique, il se forme lorsque la lumière traverse des gouttelettes d’eau. Il perd sa couleur parce que les gouttelettes du brouillard sont des centaines de fois plus petites que celles de la pluie. L’arc-en-ciel blanc est parfois confondu avec un arc-en-ciel lunaire. Ceux-ci sont visibles la nuit, car la Lune les éclaire, c’est pourquoi ils ne sont pas si brillants.

Si tu vois un arc-en-ciel à l’envers dans le ciel, il s’agit d’un “arc circumzénithal”. Ce n’est pas vraiment un arc-en-ciel, mais une sorte de halo, comme ceux qui entourent le Soleil ou la Lune dans le ciel. Ce phénomène optique est causé par des cristaux de glace dans la haute atmosphère. C’est lorsque le Soleil est assez bas dans le ciel que tu as le plus de chances de voir un pareil arc.

Cela ne se produit pas souvent, mais il peut pleuvoir sans qu’il y ait un seul nuage dans le ciel ! On parle parfois d’ “averse en plein soleil” parce qu’on a l’impression que la pluie tombe de nulle part. En réalité, les nuages de pluie se trouvent à une certaine distance de cet endroit précis. Lorsque les rayons du soleil sont orientés d’une certaine façon, ces nuages deviennent invisibles. Il suffit alors d’un peu de vent pour que la pluie tombe dans ta direction.

Si tu voyages dans des régions de haute altitude, tu verras peut-être ce qu’on appelle des “pénitents de neige”. Ces pinacles de glace ne se forment que dans un environnement très froid et très élevé, là où l’air est sec. La lumière du soleil sublime directement la glace en vapeur au lieu de la faire fondre en eau. C’est la raison pour laquelle ces lames de neige et de glace, pouvant atteindre 4 à 5 mètres de haut, commencent à apparaître à la surface de la Terre.

L’un des types de nuages les plus rares est le nuage lenticulaire, qui ressemble à un chapeau géant au-dessus d’une montagne. Ils se forment lorsque de l’air humide passe au-dessus d’un pic ou d’une chaîne de montagnes et entre dans une zone de turbulences atmosphériques.

Les volcans peuvent aussi produire des éclairs ! Ceux-ci se forment dans les colonnes de cendres volcaniques, grâce à la friction et à l’électricité statique qui relie les particules chargées positivement et négativement. Pour comprendre comment cela fonctionne, tu peux frotter un ballon sur tes cheveux, ou tes pieds sur un tapis, puis toucher une poignée de porte en métal...

Une fois par an, pendant quelques instants, une chute d’eau du parc national de Yosemite se transforme en une cascade de feu. En hiver et au début du printemps, deux ruisseaux descendent du rocher El Capitan. Dans des conditions idéales, en février, lorsque le soleil se cache derrière l’horizon, il se trouve dans la position idéale pour se refléter sur la paroi et colorer l’eau d’un orange flamboyant.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes