Les internautes ont partagé des histoires qui prouvent que l’auto-école est une source d’expériences inoubliables

Gens
Il y a 5 mois

Conduire n’est pas une tâche facile. C’est pourquoi tout le monde doit suivre une formation et passer un examen avant de prendre le volant. Certains s’acquittent de cette tâche rapidement et sans problèmes, tandis que pour d’autres, l’auto-école devient une source de souvenirs inoubliables.

  • J’ai commencé ma formation en automne et les examens étaient en hiver. C’était “amusant” de conduire sur les routes enneigées. Et deux semaines après avoir acheté la voiture, je me suis retrouvée dans un fossé juste devant mon auto-école. À ce moment-là, mon moniteur était avec un élève :
    — Oh, il y a une voiture là-bas !
    — Tout va bien, c’est notre élève.
  • Une de mes amies passe son permis de conduire. Le moniteur lui dit de faire demi-tour mais elle continue à rouler tout droit. Il lui demande où elle va. Réponse : “A la station-service, je fais toujours demi-tour là-bas”.
  • Quand je faisais ma formation, il y avait une règle : si on ratait un panneau sur la route, on revenait en arrière, on montait sur un tabouret et on l’essuyait avec un chiffon. Imaginez juste cette scène : un gars ou une fille sur un tabouret polit le panneau en plein centre-ville ! Quelle honte ! Mais si on ne le faisait pas, on devait rentrer à pied.
  • Je conduisais en ville avec mon moniteur, il y avait un autre élève sur le siège arrière. La route était enneigée. J’essayais de faire un virage en 3ème vitesse et la voiture s’est mise à glisser. Heureusement, je me suis arrêtée sans percuter personne. Je me souviens juste du regard effrayé du moniteur et de l’autre type.
  • Après la leçon de conduite, je discutais avec mon moniteur devant l’auto-école quand une autre voiture de notre groupe est arrivée avec grincement des freins. Nous avons vu deux personnes sortir de la voiture : un moniteur furieux et une fille rouge comme une tomate. Il s’est avéré que cette créature petite, mince et fragile avait réussi à arracher le levier de vitesse.
  • Lorsque j’étais à l’auto-école, je ne comprenais pas pourquoi un bus avait un avantage, ce à quoi mon moniteur a répondu : “Il est plus grand !” J’ai retenu sa réponse et je ne pose plus de questions stupides. Un autre moniteur commençait toujours sa leçon par cette phrase : “N’oublie pas qu’à part toi, il y a beaucoup d’imbéciles sur la route !”
  • Je ramenais mon moniteur au supermarché, à la campagne chez ses parents, je le déposais chez lui pour le déjeuner, j’ai écouté ses histoires sur ses ex-femmes et les voyantes qu’il consultait. Je ne sais même pas lequel de nous deux souffrait plus parce que lui, il commençait chaque matin à me regarder pleurer.
  • Dans notre auto-école, il y avait une fille qui ne comprenait pas la signalisation de l’agent de la circulation. Il s’est avéré qu’elle ne comprenait pas où était sa poitrine et où était son dos....
  • Lors de l’examen de conduite, j’étais un peu nerveuse. J’ai attaché ma ceinture, j’ai regardé dans tous les rétroviseurs, j’ai enclenché la première vitesse, j’ai desserré le frein à main mais la voiture n’a pas démarré. J’ai dit : “Pourquoi ça ne marche pas ?” L’examinateur a tourné la clé et m’a dit : “Pourquoi ne démarrez-vous pas d’abord ?” J’ai cru que j’avais échoué. Mais non : le stress a disparu, j’avais envie de rire et tout s’est bien passé.
  • On m’a raconté l’histoire d’un gars qui avait parfaitement réussi tout l’examen mais juste devant l’auto-école, il n’avait pas ralenti sur une flaque d’eau et avait aspergé un passant. On lui a fait repasser l’examen...
  • Mes moniteurs étaient cool mais avec l’un d’entre eux, j’avais un désaccord à propos de la musique : il mettait de la musique des années 80, et je ne supporte pas certaines chansons. Je lui ai expliqué que cela me rendait nerveux et il m’a répondu : “La route est toujours stressante. Apprenez à vous concentrer sur la conduite et à contrôler le véhicule. La musique est pour moi. Pour que je ne sois pas nerveux, moi”.
  • Outre la formation générale, notre moniteur nous a également parlé de la “théorie du garçon” : si vous freinez pour laisser passer un garçon qui traverse la route en courant, restez immobile pendant quelques secondes lorsqu’il passe. Les garçons ne courent jamais un par un, et l’autre gamin qui court après lui se fera renverser par une voiture qui redémarre. Cette règle m’a aidé plusieurs fois.
  • Une fois, lors d’une leçon de conduite, j’ai arraché le levier de vitesse. Le levier à la main, j’ai demandé au moniteur, choquée : “Est-ce que c’est comme ça que ça doit se passer ?” Le moniteur, prenant le levier : “Non, ce n’était pas prévu”...
  • Mon moniteur m’a donné un conseil précieux sur la façon de réagir aux conducteurs agressifs : si une voiture te dépasse et que le conducteur se met à crier, il n’y a pas besoin de l’insulter en réponse. Surtout s’il est avec une femme. Il faut juste envoyer des baisers par la fenêtre ouverte et crier : “Salut, chéri. Comment vas-tu ? Pourquoi ne m’appelles-tu pas ?” Le conseil fonctionne parfaitement.
  • J’ai passé mon permis de conduire au printemps. Nous roulions en ville, et un camion avec de la terre est passé à côté de nous. On m’a ordonné de suivre le camion, car le moniteur avait besoin de la terre pour son jardin. Je l’ai donc suivi jusqu’à ce qu’il s’arrête à la campagne. Et j’ai réussi l’examen du premier coup !
  • 1968. Nous apprenions le code de la route. Le moniteur a demandé à une fille :
    — Quatre voitures arrivent en même temps à un carrefour non réglementé. Laquelle doit passer en premier ?
    La fille a donné une réponse stupéfiante :
    — Tous les conducteurs doivent descendre de leur voiture au milieu du carrefour et se mettre d’accord sur celui qui doit passer en premier.
  • J’ai passé l’examen de conduite en 2006. Il y avait plusieurs groupes d’autres auto-écoles avec nous. Parmi eux, il y avait un papi d’environ 70 ans. C’était son tour. Il s’est mis au volant et a réussi son examen du premier coup. Puis en passant devant nous, il a crié, tout content : “J’ai oublié de mettre mes lunettes !”

Si tu es conducteur débutant ou si tu envisages de passer le permis de conduire, voici quelques astuces que l’on ne t’enseignera pas à l’auto-école.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes