Les Plongeurs Ont Fait Une Découverte Incroyable Près Du Titanic

C’est curieux
Il y a 10 mois

Cela fait 110 ans que le Titanic a coulé. L’épave la plus célèbre du monde est entourée de mystère. À tel point qu’elle continue de fasciner les plongeurs, les scientifiques et les fans du film dans le monde entier. Mais il y a peut être une bonne raison à cela. Depuis que le Titanic a coulé, des expéditions ont sillonné les eaux profondes de l’océan Atlantique Nord pour localiser l’épave. Elle n’a été découverte qu’assez récemment — il y a environ 37 ans. Mais depuis, plusieurs expéditions continuent d’y descendre pour explorer et admirer l’épave.

En 1998, un plongeur du nom de Paul Henri Nargeolet a repéré un étrange “bip” près de l’épave du Titanic. À l’aide d’un sonar, il recevait des signaux clairs indiquant que quelque chose de massif partageait le plancher océanique près de l’endroit où se trouvait l’épave. Pendant 26 ans, personne n’a pu identifier les origines de ce bip.

Les images du sonar ont montré qu’il s’agissait d’un objet de taille importante et les scientifiques pensaient qu’il pouvait même s’agir d’une autre épave de navire. Le mystérieux bip a échappé à toute identification jusqu’à récemment, lorsqu’une équipe de plongeurs a réussi à localiser la zone d’où il provenait. À leur grande surprise, il ne s’agissait pas d’un autre navire immergé, mais plutôt d’un immense récif corallien grouillant de vie.

Le mystère a été résolu au moyen d’une excursion menée par OceanGate Expeditions, une entreprise spécialisée dans la plongée en eaux profondes. Ils ont été stupéfaits par la possibilité que la vie se développe à plus de 2 900 mètres sous la surface. Le récif est dense et vivant. On y trouve un vaste assortiment d’éponges, de coraux bambous, d’autres coraux d’eau froide, des crabes galathées et même des poissons. Ce récif corallien est temporairement nommé Nargeolet-Fanning Ridge, en hommage à l’équipe de plongeurs qui l’a localisé.

Si tu te dis que tout cela n’a rien d’inhabituel, réfléchis-y à deux fois. L’endroit où se trouve l’épave du Titanic est sombre, presque aucune lumière solaire n’y parvient. La principale source de lumière sont les organismes bioluminescents, par exemple. Selon l’équipe de plongeurs d’OceanGate Expeditions, cette découverte près de l’épave du Titanic va entraîner de profonds changements dans les études menées sur la vie marine en eaux profondes. Et cette analyse ne s’arrêtera pas là. OceanGate Expeditions est censé poursuivre son exploration des vestiges du Titanic en 2023. Ils recrutent des plongeurs intéressés pour s’inscrire à leur programme et prendre part à ces découvertes passionnantes. Je veux dire, qui ne voudrait pas passer son après-midi à explorer les merveilles du Titanic, n’est-ce pas ?

Les restes du navire ont récemment fait font l’objet de nombreuses études. Toutes ces années à recueillir des données ont engendré des projets plutôt intéressants. Pour la toute première fois, l’évolution de l’épave du Titanic peut être décryptée en détails dans une animation 3D. Ces simulations montrent la situation du Titanic lorsqu’il a tout d’abord coulé dans l’océan Atlantique en 1912, jusqu’à l’état actuel des ruines du navire.

À moins de vivre dans une grotte, tu as certainement entendu parler de cette tragique nuit du 14 avril. Lorsque le RMS Titanic, le plus grand paquebot de la planète, également réputé insubmersible, a entrepris son tout premier voyage de l’Europe à l’Amérique du Nord. Selon l’histoire, le navire a heurté un iceberg et a coulé en quelques heures, emportant avec lui plus de 1500 personnes qui se trouvaient à bord. Beaucoup de gens ne pouvaient pas accepter l’explication donnée à ce naufrage. Après tout, était-il possible qu’un vaisseau insubmersible se brise si facilement ? C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles cette tragédie captive les gens depuis tant d’années.

Ce n’est qu’en 1985 que l’emplacement du Titanic a été découvert pour la première fois. Le navire a été retrouvé par l’équipe de l’océanographe Robert Ballard et sa découverte a véritablement secoué le monde. Les chercheurs et les gens du monde entier étaient fascinés de voir ce qu’il était advenu du naufrage le plus célèbre de tous les temps.

Malheureusement, en raison des contraintes technologiques de l’époque, l’expédition de Ballard fut extrêmement limitée. Ils ne pouvaient même pas distinguer tout le navire, seulement la coque et le pont du Titanic. Mais ils pouvaient établir un fait particulièrement important. Quelle que soit la cause du naufrage, le navire avait effectivement été fendu en deux avant de couler. Ballard voulait absolument comprendre comment protéger ces vestiges de la détérioration et récupérer la quantité remarquable d’objets personnels qui gisaient sur les fonds marins. Imagine-toi être l’une des premières personnes à voir le Titanic, des années après sa disparition dans les abysses. Ballard a affirmé que c’était une découverte aussi perturbante que chargée d’émotions. Dans le champ de débris autour de l’épave, l’océanographe a découvert une multitude de petits objets et d’effets personnels. C’était peut-être l’une des premières expéditions autour du Titanic, mais ce ne serait certainement pas la dernière.

James Cameron est un autre aficionado de ce navire tragique. Certains ne le savent peut-être pas, mais il s’agit bien du même James Cameron qui a réalisé le film Titanic. Jusqu’à aujourd’hui, il a plongé plus de 33 fois pour visiter les ruines du navire. Et il n’a pas prévu d’arrêter ! Cameron s’est fortement impliqué dans l’équipe de chercheurs et d’experts qui analysent et cartographient les ruines du vaisseau. Petite anecdote : le réalisateur affirme d’ailleurs qu’il n’a accepté de réaliser le film que pour pouvoir visiter l’épave autant de fois qu’il le souhaitait. Il a peut-être plongé là-bas plus que quiconque, mais Cameron a aussi joué un rôle clé dans l’évolution de l’étude et de la préservation du navire.

En fait, c’est Hollywood qui a permis l’évolution du tournage en eaux profondes. Nous l’avons déjà dit : l’endroit où se trouve l’épave est sombre et la visibilité sous l’eau est très différente de celle de la surface. Les expéditions précédentes avaient besoin d’énormes quantités de lumière pour y voir à peine quelques mètres devant elles. Imagine que tu essaies de capturer, en détail, une épave entière !

Lors de son explorations des ruines du navire, Cameron a piloté un robot innovant équipé de caméras haute définition ; et a révélé des espaces du Titanic que personne n’avait jamais vus auparavant. Oh, et pour rendre les fouilles du Titanic encore plus difficiles, lorsque l’épave a été retrouvée par les chercheurs, elle était déjà recouverte d’une rouille rougeâtre qui rendait encore plus difficile la capture d’images du navire. La couleur rouge ne se réfracte pas bien sous l’eau, ce qui était plutôt malheureux pour cette équipe de cinéastes enthousiasmés.

De loin, cela ressemblait à de la cire brunâtre qui aurait dégouliné sur les vestiges du navire. Mais loin d’être de la cire, ces structures en forme de stalactites ont été identifiées comme de grandes colonies de micro-organismes. Malheureusement pour l’épave, ces colonies se sont avérées constituées de bactéries mangeuses de fer. Il s’avère que le Titanic abrite une plus grande biodiversité aujourd’hui que lorsqu’il était à flot. Qui aurait cru que lorsqu’un navire coule, il entraîne avec lui un nombre incroyable de bactéries ?

Si tu prends le temps d’y réfléchir, c’est logique. La surface de notre planète présente une biodiversité différente de celle du fond de l’océan. Les coques des navires sont connues pour transporter diverses espèces de vie marine d’un bout à l’autre du globe. Ce que nous ne soupçonnions peut-être pas, c’est que cela pourrait aussi se produire dans une logique verticale. Autrement dit : lorsqu’un navire coule, il emporte avec lui bien plus que sa propre structure. Le type de bactéries que le Titanic a amené au fond de l’océan n’y existait pas auparavant. Et même si cela signifiait que les bactéries auraient du mal à se développer dans des conditions aussi difficiles que le fond de l’océan, cela a fonctionné dans l’autre sens. Les micro-organismes rouges semblables à de la rouille, qui prennent lentement possession du Titanic, menacent sérieusement l’état de l’épave. Ces colonies rougeâtres peuvent assimiler de 200 à 300 kilos de fer par jour, ce qui fait du Titanic un gigantesque fast-food au fond de l’océan.

Depuis que les scientifiques ont fait cette découverte, il y a eu de nombreuses spéculations au sujet de l’espérance de vie de l’épave. Certains ont estimé qu’elle ne survivrait que 50 ans de plus, en raison du taux de croissance de ces bactéries. Mais n’aie pas peur ! Selon l’équipe de recherche de Cameron, l’épave n’ira nulle part. Du moins pas de sitôt.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes