Pourquoi les Embouteillages se Forment-ils Parfois Sans Raison ?

C’est curieux
Il y a 5 mois

Les voyages en voiture sont amusants, mais il arrive que l’on se retrouve coincé sur la route pendant des heures ! Il semble parfois qu’il n’y ait aucune raison. C’est comme si un embouteillage surgissait de nulle part pour gâcher ton voyage. Intéressons-nous à ces files de véhicules qui peuvent durer des kilomètres.

Tu peux te demander : “Est-ce vraiment si grave ? La route finira bien par être dégagée, non ?” Certains des pires embouteillages de tous les temps pourraient répondre à cette question pour nous. Dans l’histoire américaine, les embouteillages remontent aux années 60. En 1969, le festival de la musique et des arts s’est tenu à New York. Le nombre de personnes se rendant à celui-ci était bien plus important que ce que les organisateurs avaient prévu. Au final, les voitures sont restées bloquées pendant 8 heures sur la New York State Thruway... En 2005, environ 2,5 millions de personnes ont dû évacuer le Texas en raison d’une catastrophe naturelle. Comme tout le monde a pris sa voiture à peu près en même temps, ils ont créé collectivement un embouteillage de 160 kilomètres sur l’autoroute inter-États. Il a fallu près de deux jours pour dégager la route ! Au cours de l’hiver 2011, un blizzard s’est abattu sur Chicago, dans l’Illinois. La neige a provoqué de nombreux accidents graves. Les gens ont passé plus de 12 heures dans leur véhicule. Leurs voitures étaient ensevelies sous la neige. On aurait dit une scène de film...

Bien entendu, les embouteillages ne sont pas des cataclysmes propres aux États-Unis. En 1980, des centaines de personnes ont créé en France un embouteillage de près de 170 km de long. Que se passe-t-il si des centaines de personnes reviennent d’un séjour au ski à peu près en même temps ? Un énorme embouteillage qui entre dans les critères du Guinness Book des records. Les conducteurs ont dû rouler au pas en raison des mauvaises conditions météorologiques. Après cette expérience éreintante, ils ont probablement du s’empresser de poser de nouvelles vacances. Hmm, peut-être un petit massage avec ça ? Un autre record du monde nous vient de Sao Paulo. Imagine que tu restes coincé dans ta voiture sur 290 km. Ce cas date de 2009, mais le trafic intense est un problème majeur pour cette ville en général. Quel que soit le jour ou l’heure, la ville connaît toujours des embouteillages sur certains axes.

Los Angeles partage le même sort que Sao Paulo. La ville n’est pas seulement célèbre pour Hollywood et d’autres installations somptueuses. C’est aussi un endroit où l’on peut vivre l’heure de pointe la plus longue au monde. À tel point que le temps moyen passé par un conducteur dans les embouteillages est d’environ 100 heures par an... Le blizzard, le brouillard extrême ou les accidents sont des raisons valables pour les embouteillages, mais parfois il n’y a pas de raison évidente. D’abord, le trafic ralentit. Puis il s’arrête complètement. Il peut s’écouler des heures ou seulement quelques minutes avant que les voitures ne se remettent en mouvement. Et soudain, tu te retrouves lancé à vive allure dans une file complétement dégagée. Y a-t-il eu des travaux sur la route ou, je ne sais pas, des tonnes de pommes déversées sur la chaussée par un camion ? Les causes des embouteillages sont multiples. À commencer par nous, les humains.

Apparemment, le délai de réaction des conducteurs influe sur la taille et la formation des embouteillages. Si ces derniers ne perçoivent pas et ne réagissent pas au bon moment, le trafic devient incohérent. La réaction tardive d’un conducteur se répercute sur les autres. Cela crée un effet d’accordéon. Des études révèlent que le facteur humain a une incidence considérable sur les embouteillages. Environ 650 000 conducteurs utilisent leur téléphone portable au volant. C’est l’une des raisons pour lesquelles la faculté de perception et le temps de réaction des conducteurs diminuent. Un mauvais comportement au volant peut ainsi entraîner des embouteillages d’origine virtuelle, pour ne pas dire surnaturelle...

On reviendra plus tard sur ces fameux embouteillages fantômes. Nous ne pouvons évidemment pas nous transformer en robots. Même si nous ne regardons pas notre téléphone ou si nous ignorons les pensées qui nous habitent, nous ne pouvons pas, par exemple, faire en sorte que tous les conducteurs réagissent à la même vitesse comme par magie. Pour cela, nous pouvons compter sur l’aide de la technologie. Les voitures auto-conduites peuvent respecter les ralentissements avec plus de précision que nous. En théorie, ces types de voitures peuvent être efficaces pour résoudre un tel problème.

Les humains sont-ils les seuls responsables de la circulation automobile ? Non, il arrive que les ordinateurs fassent des erreurs et que les panneaux de signalisation cessent de fonctionner. D’autres fois, les feux verts ne durent pas assez longtemps. Tu t’arrêtes au feu rouge, 4 voitures devant toi tournent et boum, le feu repasse au rouge. Une file d’attente se forme. Il y a aussi des erreurs d’ingénierie et certaines zones de circulation sont tout simplement surexploitées. Le système de transport en commun y est déjà en surcharge, mais le réseau routier est inadapté à la demande. Des raisons plus évidentes, telles que les mauvaises conditions météorologiques et les accidents, bloquent également le trafic. Certains itinéraires sont dépourvus d’options de transport public, de sorte que les gens n’ont d’autre choix que de prendre leur voiture pour atteindre leur destination. Oh, et tu peux ajouter à la liste les travaux de construction, les fermetures de voies ou les blocages de stationnement en double file.

Nous pouvons maintenant nous pencher sur les embouteillages fantômes. Imagine que tu sois sur une route déjà très fréquentée. Un conducteur freine brutalement pour éviter de percuter la voiture qui le précède. Ce conducteur n’a pas respecté une règle simple : la distance de sécurité. Tu dois laisser de la place entre les voitures qui te précèdent et celles qui te suivent. Si les gens voient la densité du trafic devant eux, ils doivent savoir lever le pied de l’accélérateur au bon moment. Cela permet d’éviter les embouteillages. Si une personne attend la dernière seconde pour freiner, elle ralentit tout le monde. Cette réaction en chaîne peut également être provoquée par une bosse sur la route. Une voiture freine et celle qui la suit freine un peu plus qu’elle ne le devrait et ainsi de suite. Le plus intéressant, c’est que même lorsque les voitures sortent de cette “vague” dans le flux du trafic, la vague elle-même ne disparaît pas : elle dérive lentement vers l’arrière, dans le sens inverse de la circulation.

Des chercheurs japonais ont expérimenté sur ce phénomène. Ils ont placé 22 conducteurs sur une petite route circulaire. Ces derniers roulaient à la même vitesse et gardaient le même espace entre eux. Cependant, même dans ce petit cercle contrôlé, des vagues de circulation se sont formées ! Cette expérience a prouvé que les conducteurs individuels étaient un facteur important dans le blocage du trafic. Toutefois, les changements de comportement ne mettent pas complètement fin aux embouteillages fantômes. Des études montrent que même si toutes les voitures circulent en suivant exactement les mêmes règles et qu’aucun conducteur ne fait quoi que ce soit de mal, ces ondes peuvent quand même se produire ! S’il y a suffisamment de voitures sur l’autoroute, les gens auront beau déployer tous leurs talents de pilotes, des embouteillages fantômes se formeront. Parce que nous sommes avant tout des êtres humains et que nous ne pouvons pas éliminer le facteur d’erreur humaine, même si nous le voulions.

Y a-t-il une lumière blanche au bout du tunnel ? Oui, il y a bien des choses que les ingénieurs peuvent faire pour éliminer ces blocages. Si les routes sont droites et lisses, le risque de ralentissement diminue. Les conducteurs ne freineront pas brusquement. Sachant cela, les ingénieurs ont conçu la plupart des autoroutes aussi droites que possible. Ils ont également mis en place des limitations de vitesse variables pour réduire ces embouteillages. Ces types de limitations de vitesse sont comme des caméléons. La vitesse maximale autorisée est affichée sur des panneaux de signalisation électroniques et change en fonction des conditions météorologiques et de l’état de la route. Comme la limite de vitesse est flexible, les zones menant à un embouteillage fantôme sont également contrôlées. Les conducteurs ralentissent progressivement.

Les gens passent des heures dans les embouteillages chaque jour pour se rendre au travail. C’est une perte de temps, d’énergie et de productivité. Ces embouteillages nous tapent sur les nerfs, mais ils coûtent aussi très cher. Selon les experts, ils coûteraient ainsi chaque année environ 179 milliards de dollars à l’économie américaine. Si tu fais partie de ces usagers du quotidien, voici ce qu’il faut absolument avoir dans ta voiture au cas où tu serais pris dans un embouteillage.

La principale caractéristique d’un embouteillage est que tu sais rarement quand il peut se produire. Une trousse de premiers secours est indispensable pour cette occasion. Il en va de même pour les médicaments. Des snacks, oui, car tu ne veux pas être affamé au beau milieu d’une autoroute et une barre chocolatée peut facilement te remonter le moral dans un embouteillage. Tu peux ajouter à la liste des désinfectants pour les mains et des lingettes humides. Un chargeur de téléphone est également indispensable. Il est important pour la communication, mais aussi, tu sais... pour faire défiler Instagram ou regarder des vidéos de chats amusantes, ce qui te met également de bonne humeur. Coussins, oreillers et couvertures. N’hésite pas à faire une micro sieste de temps à autre. As-tu un souvenir d’embouteillage que tu voudrais effacer à jamais de ta mémoire ? Si c’est le cas, raconte-nous.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes