Pourquoi les gens avaient l’air plus vieux autrefois

C’est curieux
Il y a 5 mois

Faisons une petite expérience. As-tu de vieux albums de photos de famille qui traînent chez toi ? Essaie de trouver des photos de tes parents ou grands-parents. Si possible, trouve des photos où ils ont le même âge que toi aujourd’hui. Tu verras que même si vous vous ressemblez, il y a quelque chose qui cloche sur ces photos. Les membres de ta famille semblent avoir l’air plus âgés que toi aujourd’hui. Tu te dis sans doute que c’est à cause leurs coiffures démodées ou de leurs vêtements d’apparence vintage. Mais il y a autre chose qui fait que les gens avaient quand même l’air plus âgés à l’époque.

Ca n’a rien à voir avec les appareils photo de l’époque non plus. Des spécialistes se sont penchés sur ce phénomène, et certains faits scientifiques le prouvent. Ce n’est pas forcément que nos ancêtres avaient l’air plus vieux — c’est plutôt que nous semblons paraître de plus en plus jeunes au fil des générations. Et ce parce qu’au fil du temps, les humains ont amélioré leur façon de vivre. Rien qu’aux États-Unis, au cours des 200 dernières années, l’espérance de vie a plus que doublé. Elle atteint aujourd’hui environ 76 ans. On peut être tenté de remercier les récents progrès de la médecine, mais ce bond rapide s’est surtout produit entre 1880 et 1920 en raison des améliorations de la santé publique. On a alors commencé à mieux comprendre les maladies infectieuses et leur mode de propagation, on a eu accès à des types d’aliments plus sûrs, et on a compris l’importance de l’eau propre.

Nos choix individuels de mode de vie peuvent aussi avoir un impact sur notre apparence. Travailler dans un bureau pendant 8 heures par jour a effectivement un impact sur ta santé, surtout si tu ne fais pas d’exercice pour améliorer ta posture et si tu ne prends pas de mesures pour protéger ta vue. Mais tu vieilliras quand même certainement mieux qu’un ramoneur de l’époque victorienne qui passait ses journées à inhaler des fumées dangereuses. Et ce changement est étonnamment perceptible en l’espace de quelques générations seulement. Il est toutefois surprenant de constater que le changement n’est pas le même pour les hommes et les femmes. Des études récentes ont montré que les jeunes hommes ont l’air et se sentent plus jeunes que les jeunes femmes, par rapport à leurs ancêtres à des âges similaires.

Il y a aussi d’autres facteurs à prendre en compte. On peut affirmer que les gens ont l’air plus jeunes et en meilleure santé lorsqu’ils ont de belles dents bien blanches. Or grâce aux récentes améliorations des soins dentaires, les gens ont plus d’options et sont mieux équipés pour prendre soin de leurs dents qu’il y a 100 ans.

Ensuite, il y a l’apparence de notre peau. Le facteur le plus important qui contribue au vieillissement de la peau est probablement l’exposition au soleil. Heureusement, on a mis au point des écrans solaires qui peuvent garder notre peau plus jeune et plus saine pendant plus longtemps. Enfin, il faut aussi tenir compte de nos propres préjugés sur les tendances de mode plus anciennes. Nos cerveaux sont câblés pour associer les vieilles tendances au fait d’être vieux. Par exemple, ton grand-père a peut-être encore la chemise qu’il portait sur cette photo des années 1970. Et c’est à cause de cette chemise que tu associes rétroactivement cette tendance au fait d’être vieux. Même si ton grand-père a l’air plus jeune sur la photo qu’il ne l’est aujourd’hui.

Le vieillissement est une chose à laquelle les humains s’intéressent depuis toujours. Mais une autre étude récente a montré que tu peux arrêter le processus de vieillissement sans régimes ni médicaments. Tout ce que tu as à faire, c’est d’attendre ton 105e anniversaire. Une fois que tu as atteint cet âge, le vieillissement semble s’arrêter. Ou bien il ralentit à tel point qu’il n’est plus perceptible. Lorsqu’on atteint certaines étapes de notre vie, malheureusement, notre risque de passer l’arme à gauche augmente. À 50 ans, nos probabilités de mourir sont trois fois plus élevées que lorsqu’on a 30 ans. C’est tout à fait naturel. Et lorsqu’on approche des 60 et 70 ans, cette probabilité double à peu près tous les 8 ans.

Mais ce qui est étrange, c’est qu’une fois qu’on atteint 105 ans, la probabilité semble se stabiliser. Cela signifie qu’une personne âgée de 106 ans a la même probabilité d’atteindre 107 ans qu’une personne de 111 ans d’atteindre 112 ans. Et ce qui est encore plus intéressant — et encourageant — c’est qu’au fil du temps, de plus en plus de personnes semblent célébrer leur 105e anniversaire. Tout cela montre que même si les humains ont de toute façon une limite d’âge maximale, nous ne l’avons pas encore atteinte. Le record actuel de longévité est de 122 ans, mais qui peut dire ce qui se passera à l’avenir ?

D’ailleurs, comment vieillissons-nous ? C’est très lié à nos cellules. Notre corps vieillit parce que les cellules de nos tissus sont programmées pour le faire. Dans la liste des tâches de nos cellules, elles doivent se diviser, se multiplier et remplir les fonctions biologiques prévues. Plus les cellules se divisent — lorsque nous sommes en pleine croissance — plus elles vieillissent. C’est pourquoi le corps humain finit par perdre sa capacité à fonctionner correctement. Il faut ensuite prendre en compte les dommages cellulaires supplémentaires.

Plus nous vieillissons, plus nous sommes susceptibles de produire des cellules moins saines, ce qui entraîne une défaillance des processus biologiques. Dans chaque être humain, il y a plus de 200 types de cellules différentes. Chacune est conçue pour remplir une fonction différente, soit par elle-même, soit en faisant partie d’un type de tissu particulier. Ces tissus fusionnent et forment nos organes. Nos organes sont comme de minuscules usines, où chaque type de cellule a sa propre mission.

Mais avant qu’une cellule ne sache ce qu’elle est censée faire, elle commence d’abord par être une cellule souche. Ces “super cellules” ont une caractéristique unique : elles peuvent devenir n’importe quel type de cellule dans le corps. Elles sont aussi les ancêtres de toutes les autres cellules, des cellules de base de notre peau aux neurones complexes de notre cerveau. Et elles pourraient aussi détenir la clé de l’inversion du vieillissement. Il faut admettre que nous sommes encore loin de devenir des Benjamin Button, alors ne nous emballons pas trop vite. Mais un biologiste moléculaire de la Harvard Medical School a trouvé un moyen d’aider les souris à “rajeunir” à nouveau. Il semble que l’utilisation de protéines puisse convertir une cellule mature en cellule souche. C’est comme prendre une cellule spécifique et la restaurer à ses paramètres d’usine.

Dans l’étude publiée en 2020, les vieilles souris qui ont été soumises au test avaient une mauvaise vue à cause de leurs rétines endommagées. Après avoir été traitées, non seulement elles ont soudainement pu voir à nouveau, mais leur vision était également comparable à celle de leur progéniture ! En plus de cela, il semble que ces changements soient permanents. Si on peut trouver un moyen d’appliquer ce processus au corps humain, on pourrait finir par paraître encore plus jeunes qu’aujourd’hui, et pendant des périodes encore plus longues.

De plus, on pourrait être en mesure de prévenir les maladies qui surviennent généralement dans les dernières périodes de la vie humaine. Tous ces changements dans la façon dont nous vieillissons peuvent être prédits dans une certaine mesure. Mais seulement en supposant que nous continuerons à vivre sur Terre. Un jour, nous pourrions finir par vivre sur une autre planète. D’ailleurs, la NASA travaille actuellement sur un projet qui espère envoyer des gens sur Mars d’ici la fin des années 2030 ou au début des années 2040.

Selon la planète que nous finirons par coloniser, nos traits deviendront aussi très différents. Nos yeux devront s’agrandir si nous atteignons des planètes plus éloignées du Soleil que la Terre. S’il y a moins de lumière, nous aurons en effet besoin de plus gros yeux pour mieux voir. Notre peau pourrait aussi devenir plus pigmentée pour résister aux rayons UV nocifs non filtrés par la couche d’ozone protectrice de la Terre. Nous pourrions même avoir des paupières plus épaisses et des arcades sourcilières plus prononcées pour faire face aux effets des rayons cosmiques.

Nous pourrions aussi évoluer pour cligner des yeux latéralement afin de mieux les protéger de la poussière cosmique. On peut probablement deviner à quoi nous pourrions ressembler en vivant sur d’autres planètes. Mais il n’y a aucun moyen de savoir à ce stade comment nous pourrions vieillir. Pour l’instant, Mars semble être une candidate idéale pour que nous la colonisions — et elle se trouve dans notre système solaire ! — Mais sans combinaison spatiale, nous ne survivrons même pas une seconde.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes