Sympa
Sympa

10 Secrets cachés dans des peintures mondialement connues

De nombreuses œuvres de la peinture internationale renferment des détails connus seulement par les grands chercheurs ou historiens. Certains d’entre eux ont été découverts après des centaines d’années de recherches, et ils ont réussi à changer la vision du tableau.

Chez Sympa, nous avons aujourd’hui décidé de partager avec toi quelques secrets des chefs-d’œuvre les plus célèbres.

1. “La Jeune Fille à la perle”, Johannes Vermeer

De nombreux tableaux changent au fil des années. C’est ce qui est arrivé à “La Jeune Fille à la perle”, de Johannes Vermeer. Bien que le fond paraisse vide, ce n’est pas vraiment le cas. L’artiste a peint un rideau vert qui a fini par se décolorer à cause des changements physiques et chimiques. La perle est également une illusion, puisque ce sont des touches translucides et opaques de peinture blanche.

2. “Les deux Fridas”, Frida Kahlo

Dans cette peinture, Frida Kahlo a cherché à ce que ses deux autoportraits soient physiquement identiques, à l’exception de leurs tenues. La Frida de gauche représente la femme célibataire qu’elle était avant son mariage avec Diego Rivera, qui a eu lieu en 1929, lorsqu’elle portait les robes européennes de cette époque. À droite, elle était déjà mariée et portait une tenue mexicaine. Cette toile a été peinte après sa séparation d’avec l’artiste, un moment difficile pour elle, alors elle a souhaité représenter les changements qui ont eu lieu dans sa vie.

3. “Les Ménines”, Diego Velázquez

Cette peinture de Diego Velázquez cache plusieurs mystères. On peut notamment voir le reflet du roi et de la reine dans un miroir. Le miroir les met dans la même position que le spectateur : ils sont à l’intérieur et à l’extérieur de l’œuvre. Nous ignorons s’ils ont été ajouté pour les montrer d’une forme détachée ou simplement parce qu’ils étaient en train d’observer l’artiste pendant qu’il peignait leur petite fille.

4. “La clinique brute”, Thomas Eakins

L’artiste Thomas Eakins a peint ce tableau pour la Philadelphia’s 1876 Centennial Exhibition. Les jurés, décontenancés par la scène reproduite, ont refusé l’œuvre. Finalement, elle a été exposée au United States Hospital Building, un lieu très différent de ce que le peintre avait imaginé.

5. “Le cri”, Edvard Munch

L’œuvre de l’artiste Edvard Munch est souvent perçue comme une réponse aux pressions excessives de la vie moderne. Cependant, son intention était complètement différente, comme il l’a raconté : “Un après-midi, je marchais sur un chantier, la ville était d’un côté et le fjord en contrebas. J’étais fatigué et malade. Je me suis arrêté et j’ai regardé vers le fjord : le soleil se levait et les nuages étaient de couleur rouge sang. J’ai ressenti un cri traverser la nature ; j’ai cru avoir entendu ce cri. J’ai peint ce tableau, j’ai peint les nuages comme du vrai sang. La couleur a crié.”

6. “La Nuit étoilée”, Vincent van Gogh

Le physicien José Luis Aragón a comparé l’utilisation turbulente de la lumière et l’obscurité de “La nuit étoilée” avec l’expression mathématique de la turbulence des catastrophes naturelles comme les tornades et les tempêtes. Il a découvert qu’ils se rapprochaient très fortement. Les deux autres peintures de Vincent van Gogh représentent également ce parallèle mathématique. José Luis Aragón pense que l’artiste les a peints durant des périodes de forte agitation mentale, et que c’était sa façon de communiquer ce qu’il se passait à l’intérieur de lui.

7. “Les Ambassadeurs”, Hans Holbein

Cette peinture de Hans Holbein comporte un objet étrange en premier plan, qui est assez difficile à distinguer, sauf lorsque les spectateurs se placent à droite de l’œuvre. C’est un crâne en anamorphose. De nombreuses personnes pensent que le tableau a été commandé dans le but de l’accrocher à un mur avec une entrée à sa droite, ce qui signifie que les spectateurs auraient d’abord vu le crâne en premier, pour qu’il disparaisse au fur et à mesure qu’ils avançaient face à la peinture.

8. “L’École d’Athènes”, Raphaël

Il y a un petit détail dans cette fresque de Raphaël, près du premier plan au centre de la peinture, qui a attiré l’œil après être passé inaperçu pendant un demi millénaire. Aux côtés du bras gauche de l’écrivain, un encrier vacille sur l’angle d’un gros bloc de marbre, à un mouvement de coude de tomber, de se briser et d’ouvrir un trou noir au cœur de l’œuvre. Ce objet transforme la fresque en une méditation beaucoup plus profonde au sujet des mystères de l’existence.

9. “Terrasse du café le soir”, Vincent van Gogh

À première vue, ce tableau ressemble à la terrasse d’un café d’une ville française. Cependant, il existe une théorie selon laquelle Vincent van Gogh a créé sa propre version de “La Cène”, puisqu’elle met en lumière une figure centrale aux cheveux longs entourée de 12 individus.

10. “Le Printemps”, Sandro Botticelli

Cette peinture de Botticelli est une ode au printemps et à la fertilité en lien avec la saison. Dans ce tableau, plus de 200 espèces de plantes sont représentées. Nous pouvons en effet y observer 190 fleurs différentes, et des botanistes ont réussi à identifier pas moins de 130 d’entre elles grâce à leurs détails spécifiques.

Selon toi, quelle est l’intention des artistes à cacher des secrets dans leurs œuvres ?

Sympa/Arts/10 Secrets cachés dans des peintures mondialement connues
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire