Sympa
Sympa

15 Faits sur “Top Gun : Maverick” qui prouvent qu’on n’a pas besoin d’un fond vert quand on a Tom Cruise

Après une attente de plus de 30 ans, le grand classique de l’aviation est de retour. L’année 1986 nous avait fait découvrir Pete Mitchell, plus connu sous le surnom de “Maverick”, l’un des premiers rôles principaux de Tom Cruise. Dans cette suite de 2022, dont on dit qu’elle a largement surpassé le premier opus, la production nous a surpris avec des cascades aériennes impressionnantes, qui nous ont poussé à nous demander si elles étaient bien réelles. La réponse tient en trois mots : elles le sont.

Chez Sympa, nous adorons les sensations de haute voltige, c’est pourquoi nous n’avons pas hésité à boucler nos ceintures pour ne pas être soufflés en découvrant ce qui se cache derrière cette superproduction.

1. Ils ont refusé les images de synthèse et ont utilisé de vrais jets

S’il est un fait bien connu, c’est que Tom Cruise aime faire ses propres scènes d’action, et la suite de Top Gun n’a pas fait exception. Le fond vert n’était clairement pas une option, car il ne lui permettait pas de montrer les déformations du visage causées par la force de gravité. Pour Joseph Kosinski, le réalisateur, il était important de filmer les scènes de vol de façon innovante, ce qui l’a conduit à trouver un moyen de faire en sorte que tous les acteurs soient filmés en volant dans de vrais jets.

“J’ai dit au studio : ’Vous n’imaginez pas à quel point ce film va être difficile à faire. Il n’y a jamais eu de séquence aérienne tournée de cette façon’”, a déclaré l’acteur.

2. Un appel de Tom Cruise a donné le coup d’envoi de la production

Au départ, Tom Cruise n’avait pas l’intention de participer à une suite de Top Gun. Cependant, Kosinski avait une idée en tête pour le retour de Maverick, et en seulement 30 minutes, il a expliqué à l’acteur sa vision du film. L’acteur a immédiatement sorti son téléphone, appelé le directeur de Paramount Pictures et dit : “Je veux faire un autre Top Gun”. Ils se sont mis au travail tout de suite après.

3. Le retour de l’acteur Val Kilmer était indispensable

Tom Cruise a posé une seule condition pour faire le film : que Val Kilmer revienne pour ramener “Iceman” à la vie. “Le jour où nous avons tourné avec Val, c’était très émouvant de le voir travailler avec Tom 35 ans après”, a déclaré le réalisateur.

4. Jennifer Connelly a préparé une scène de bateau sur une table

Pour se préparer à une scène de bateau, l’actrice s’est entraînée debout sur une table basse, avec ses enfants qui l’aspergeaient d’eau pendant qu’elle révisait son texte. Elle voulait ainsi s’assurer que sur le plateau, elle n’oublierait pas ses lignes à cause de la distraction de l’air et des mouvements rapides du bateau ; car oui, le bateau était bien réel, lui aussi.

5. Ils ont tourné pendant environ 800 heures

Pour la suite du classique, il a fallu tourner encore plus de séquences que les trois films du Seigneur des Anneaux réunis. Joseph Kosinski a déclaré que sur une journée de tournage de 12 ou 14 heures, on ne retenait que 30 secondes de bonnes séquences.

“Il a fallu beaucoup de temps pour tout mettre en place. Des mois et des mois de prises de vue aériennes,” a-t-il expliqué.

6. C’est l’une des suites qui a mis le plus de temps à sortir

Le deuxième volet de Top Gun est sorti 36 ans après le premier. C’est l’une des plus longues attentes de l’histoire du cinéma entre un film et sa suite.

7. La bande-son est inspirée des années 80

Le single principal de la bande originale du film a été confié à Lady Gaga et BloodPop. La chanson-titre s’inspire des ballades sentimentales des années 80, décennie au cours de laquelle le film original est sorti. Selon les compositeurs, “Hold my hand” est une lettre d’amour au monde.

8. Une seule actrice, à part Tom Cruise, n’a pas vomi pendant le tournage

Comme les scènes où les acteurs sont à l’intérieur d’un avion étaient réelles, presque tout le monde a vomi à un moment donné pendant le tournage des cascades aériennes. Selon Jerry Bruckheimer, le producteur, une seule actrice autre que Tom Cruise n’a pas vomi pendant le tournage : Monica Barbaro.

“Quand vous voyez les expressions sur leurs visages, vous savez qu’ils ne jouent pas la comédie. Quand vous voyez l’avion monter, ils montent aussi. Quand vous voyez l’avion à l’envers, ils sont à l’envers. Vous pouvez imaginer l’effort physique que chaque acteur a dû fournir”, a-t-il expliqué.

9. Tom Cruise a piloté lui-même certains des avions

En 1994, l’acteur a obtenu son brevet de pilote, si bien que pour le film, il a pu piloter lui-même quelques jets et hélicoptères. À quelques occasions, l’acteur a piloté un hélicoptère pour emmener le réalisateur sur le plateau et le ramener. Dans la vraie vie, Tom Cruise possède même quelques avions.

10. Miles Teller s’est inspiré d’un oiseau pour son surnom

Miles Teller incarne Bradley Bradshaw, le fils de Nick, qui était le meilleur ami de Maverick dans le film original. Pour ce nouveau personnage, l’acteur a choisi son surnom en se basant sur le nom anglais d’un oiseau, comme celui de Nick. Alors que celui de son père était “Goose” (oie), celui de Bradley est “Rooster” (coq).

11. Tom Cruise ne voulait pas mettre un chiffre dans le titre

Pour Tom Cruise, il n’était pas nécessaire de mettre un chiffre dans le nom du film. Ainsi, au lieu de Top Gun 2, le titre choisi a été Top Gun : Maverick.

12. Ils ont volontairement laissé certaines erreurs

Comme mentionné, l’une des choses qui rendent ce film spécial est qu’il est réellement filmé en altitude. Cependant, cela signifiait que le résultat final présentait quelques “imperfections”, comme le mouvement dans les prises de vue, certains plans flous et le reflet presque imperceptible de certaines caméras.

Mais, comme l’a déclaré Claudio Miranda, le directeur de la photographie : “Tout cela rend la chose beaucoup plus excitante, réelle et humaine”.

13. Les acteurs se sont entraînés pendant trois mois

Pour que les acteurs soient prêts à jouer à des milliers de mètres dans les airs, Tom Cruise a conçu un programme d’entraînement de trois mois pour lui-même et ses co-stars. Cet entraînement consistait à s’exercer à être en altitude, ainsi qu’à nager et à apprendre à ouvrir un parachute avant de se laisser tomber dans une piscine.

14. Cet épisode présente quelques similitudes avec le film original

Tom Cruise a confirmé que le film conserve le même ton que le premier, ainsi que le besoin de vitesse et de grosses machines aériennes. Cela a certainement suscité un peu de nostalgie chez les fans du Top Gun de 1986.

15. Il a fallu des mois pour placer les caméras sur les avions

Tourner un film à l’intérieur d’un jet n’est pas une mince affaire. C’est pourquoi Tom Cruise a travaillé pendant 15 mois avec la Marine pour trouver le moyen idéal de placer les caméras à l’intérieur et à l’extérieur des avions sans affecter leur manipulation. Pour cela, les acteurs ont dû allumer les caméras eux-mêmes, et le réalisateur ne pouvait revoir les images qu’une fois qu’ils avaient atterri.

“J’ai vraiment dû leur enseigner la cinématographie et l’éclairage pour qu’ils comprennent ce qui rendait bien sur une caméra”, a déclaré Tom Cruise.

Si tu avais la chance de braver les hauteurs dans un jet, le ferais-tu ? N’hésite pas à nous répondre dans les commentaires.

Sympa/Arts/15 Faits sur “Top Gun : Maverick” qui prouvent qu’on n’a pas besoin d’un fond vert quand on a Tom Cruise
Partager cet article