Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

15+ Infos sur la création de nos dessins animés préférés qui vont te donner envie de les revoir

2--5
784

Peu importe que nous soyons sortis de l’enfance depuis longtemps, beaucoup d’entre nous continuons d’aimer regarder des dessins animés. Comment dresser votre dragon, Raiponce, Monstres et Cie, autant de chefs-d’œuvre qui ravissent les petits comme les grands, sans oublier le travail de Miyazaki, dont les films sont pour la plupart devenus des classiques. Mais t’es-tu déjà demandé ce qu’il y avait derrière une image de conte de fées aussi colorée et poétique ? Des dizaines de personnes impliquées, des milliers de scénarios graphiques, des nuits blanches pour les animateurs et globalement, des années de travail.

Sympa a étudié en détail comment sont créés nos dessins animés favoris et a décidé de te raconter les dessous du processus.

Comment se crée un dessin animé : les principales étapes

La production de dessins animés porte le nom de pipeline ou “segmentation”. Le processus de travail est généralement divisé en trois étapes principales :

  1. Pré-production : formation d’idées et de concepts ;
  2. Production : création du dessin animé, élaboration de toutes les séquences ;
  3. Post-production : finition et perfectionnement du projet.

Comment se passe la préparation ?

En premier lieu, le scénario doit être validé. Suite à cela, l’artiste en charge de la partie graphique conçoit une bande dessinée simple mais très détaillée, avec des esquisses dont la base servira à la création de toutes les prises du dessin animé. Cette bande dessinée s’appelle le “scénario visuel”.

Une fois les milliers de prises de vues préalables réalisées, les éditeurs les disposent sur une grande bande vidéo. Ils ajoutent les voix préliminaires et les effets spéciaux. Cela les aide à identifier la durée de certaines scènes, à évaluer leur importance et leur attrait pour le public. Dans l’exemple ci-dessous, tu peux voir ainsi comment le scénario visuel du film Là-haut a été préparé :

Pour les dessins animés japonais, bien souvent, le scénario visuel se crée sans la version dialoguée, notamment s’il est basé sur un manga ou si le scénario est totalement réalisé par le réalisateur. C’est ainsi qu’a procédé Miyazaki dans les studios Ghibli : tous les scénarios graphiques sont dessinés par ses soins depuis le début. Il les peint à l’aquarelle et seulement après, il les envoie à l’artiste pour la création des prises-clés et des provisionnelles.

Comment sont dessinées les prises

Après une élaboration minutieuse du scénario visuel, les artistes dessinent les personnages d’abord en 2D. Bien entendu, dans les studios Ghibli, tous les mouvements sont effectués à la main, même si beaucoup de studios ont adopté l’utilisation d’images générées par ordinateur. Miyazaki prend toujours très au sérieux la véracité de chaque prise. Par exemple, pour la scène du Voyage de Chihiro dans laquelle les personnages ouvrent la bouche du dragon, les artistes ont demandé de l’aide à une clinique vétérinaire. Des professionnels leur ont montré comment ils faisaient prendre un médicament à un chien dans la réalité. Et lorsqu’ils doivent faire des prises avec le ciel, Miyazaki et ses collègues montent souvent sur le toit des studios pour observer la beauté des cieux.

Ensuite, on créé ce que l’on nomme l’art conceptuel, et c’est sur cette base que l’on imagine la gamme de couleurs du futur dessiné animé, ainsi que l’atmosphère des scènes principales. Les personnages sont dessinés par groupes, on leur attribue des émotions et des gestes caractéristiques.

Ensuite, vient le tour des dessinateurs 3D. Ils travaillent sur le physique des personnages, qui jusqu’à présent n’étaient pas encore mobiles ni capables d’exprimer leurs émotions. Ensuite, c’est le département de création des marionnettes qui entre en scène : à eux de concevoir tous les détails des mouvements et des changements dans l’expression du visage des héros, en particulier les articulations, les muscles, les rides et tous les plis du corps.

Comment travaille-t-on les modèles 3D

Mais ce n’est pas tout. Les marionnettes sont renvoyées aux spécialistes du revêtement de couleurs et de texture. Ils travaillent avec la surface de tous les personnages pour qu’ils aient l’air le plus naturel possible dans n’importe quelle situation, par exemple, quand il pleut ou quand il y a beaucoup de soleil. Ces artistes disposent d’une bibliothèque spéciale de matières, dans laquelle on trouve divers types de pierres, de bois, de métaux, de verres, entre autres. C’est là que se créent l’effet d’oxydation dans les armes ou les stries d’une vieille table en bois.

Mais la bibliothèque ne possède pas tout, et beaucoup de textures doivent être créées à partir de zéro. C’est ce qui s’est passé pour les cheveux du personnage de Rebelle. Les mouvements de ses boucles ont été calculés mathématiquement en prenant en compte les gestes de l’héroïne et la force de gravité. Pour créer ses cheveux de manière réaliste, on a même fabriqué de véritables boucles qui imitaient le balancement des mèches. Les artistes ont pris ces mouvements comme base de travail.

Comment les personnages ainsi que leur environnement “prennent vie”

On a désormais le scénario visuel, les modèles 3D des personnages et les décorations, les fonds et l’environnement. Mais pour que tout fonctionne dans un seul film, il faut encore faire appel au département de prévisualisation. Leur travail donne vie aux mouvements de tous les personnages et des objets sur la base des scénarios graphiques reçus.

Pour donner vie aux héros, les artistes n’ont pas à dessiner chaque prise. Il leur suffit de prendre une marionnette 3D et d’appliquer dessus les régulateurs responsables de telle ou telle partie du modèle. Plus ils sont nombreux, plus le comportement du personnage sera naturel. Par exemple, pour recréer les mouvements de Harold dans le film Comment dresser votre dragon, on a utilisé plus de 6 000 régulateurs.

Pourquoi a-t-on besoin d’acteurs et d’objets spéciaux pour créer un dessin animé

Chaque scène doit évidemment être parfaitement réaliste. Pour ce faire, les animateurs cherchent soit une vidéo qui leur permettra de s’appuyer sur une réalité déjà existante, soit, s’ils n’en trouvent pas une adéquate, recréent la situation dans un studio d’enregistrement. Par exemple, pour la scène où quelqu’un lance de la boue sur Mérida, on a fait appel à une véritable actrice, et bien sûr, à de la vraie boue.

La plus grande difficulté pour créer une image parfaitement réaliste réside dans les petits détails, les accessoires avec lesquels les personnages interagissent, leurs vêtements et leurs cheveux. En général, tous ces éléments s’élaborent à la main et sont créés à partir d’objets réels. Une équipe complète est dédiée uniquement à cela : certains travaillent sur les personnages en particulier, tandis que le département des effets spéciaux se charge de tout le scénario. Ce n’est qu’avec leur aide qu’une feuille peut tomber naturellement d’un arbre ou qu’une flamme peut sortir de la gueule d’un dragon.

Une marionnette sans cheveux et sans aucun attribut naît généralement d’une simple esquisse. Ensuite, on l’emmène à travers un “voyage” à travers plusieurs départements, jusqu’à “l’habiller” dans ses vêtements et accessoires du personnage que nous verrons ensuite à l’écran.

Les scènes de foule ne sont pas non plus laissées au hasard. Le département d’animation informatique se charge de cela. Bien entendu, on ne créé par chaque personnage un à un et on ne leur octroie pas des mouvements individuellement et séparément, mais l’on fabrique deux à trois mouvements basiques (par exemple, marcher, manger, rire ou applaudir) pour tous. Ensuite, ces actions sont distribuées parmi les composants de la foule.

Le dessin animé est presque prêt ! Désormais, il faut ajouter la voix des héros. Dans les studios de Pixar et Disney, on invite souvent des acteurs connus ; dans l’animation japonaise, il y a une profession indépendante, appelée seiyü, qui ne fait que cela. C’est ainsi que l’on appelle les comédiens qui s’occupent exclusivement des voix dans les dessins animés.

Quel dessin animé es-tu prêt à voir et à revoir, à tout âge ?

Photo de couverture Pixar Post / YouTube, Brave / Pixar
2--5
784