Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

15 Personnages historiques célèbres qui trollaient leur entourage bien avant l’invention d’internet

Le terme trollage a été pour la première fois utilisé dans le domaine d’internet en 1996. Initialement, il était considéré comme un phénomène propre aux communautés virtuelles, mais à l’heure actuelle, on le retrouve de plus en plus souvent dans la vie réelle. En fait non, les trolls existent depuis bien plus longtemps que nous le pensons : en regardant la biographie de Pouchkine, de Mark Twain ou d’Einstein, il devient clair qu’ils faisaient des blagues à leur entourage bien avant l’apparition de la réalité virtuelle.

Chez Sympa, nous adorons la vivacité d’esprit des trolls modernes et publions souvent les messages les plus mordants qu’ils écrivent en ligne. Cependant, aujourd’hui, nous souhaitons parler non pas des internautes, mais des grands hommes qui ont, non seulement laissé une énorme trace dans l’histoire de l’humanité, mais qui se sont aussi avérés être de véritables farceurs. À la fin de l’article, il y a un petit bonus qui t’attend : quelques histoires qui te feront découvrir comment des génies se sont facilement fait avoir par les trolls de leur époque.

  • Une fois, les élèves du zoologiste français Georges Cuvier ont décidé de faire une blague à leur professeur. L’un d’eux s’est déguisé en diable et s’est introduit en plein milieu de la nuit dans la chambre du scientifique en criant : “Je te dévorerai !” Cuvier a levé la tête de son oreiller et a répondu : “Tu ne peux pas me manger. Tous ceux qui ont des cornes et des sabots ne mangent que de l’herbe”. Puis il s’est rendormi.
  • Salvador Dali avait une magnifique piscine, et les invités qui souhaitaient y plonger découvraient que le fond était rempli d’oursins. Les plus courageux d’entre eux, qui décidaient quand même de se baigner, constataient avec soulagement que les oursins étaient séparés du reste de la piscine par une vitre et qu’il n’était donc pas du tout dangereux de nager.

La piscine de la maison de Salvador Dali à Portlligat.

  • Lors de son séjour à Paris, le chirurgien Nikolaï Pirogov a décidé de venir à l’Académie Nationale de Médecine pour y écouter une conférence d’Auguste Nélaton concernant l’ablation de la thyroïde, une opération qui était à l’époque révolutionnaire. En ce temps-là, Pirogov était le seul à la pratiquer. Le chirurgien français a fait une démonstration sur un corps et a demandé : “Qui aurait pu être capable de faire cette opération sur une personne vivante ?” Nikolaï Pirogov a alors répondu : “Moi !” Auguste Nélaton s’est alors mis en colère et a déclaré : “Seul un chirurgien au monde est capable de le faire : c’est Nikolaï Pirogov !”.
  • Une fois, Albert Einstein a rencontré une connaissance et l’a invitée à dîner :
    — Venez dîner ce soir, le professeur Stimson sera aussi présent.
    — Mais, c’est moi Stimson !, s’est exclamé l’interlocuteur.
    — Ce n’est pas grave, venez quand même, a déclaré le scientifique comme si de rien n’était.
  • Le roman À l’Ouest, rien de nouveau a été interdit en Allemagne nazie, tout comme les autres livres de Remarque, néanmoins un extrait de ce chef-d’œuvre est apparu dans des journaux de l’époque. Un écrivain viennois a recopié un chapitre du roman mot pour mot et a juste changé le titre et le nom de l’auteur. Ce chapitre a été envoyé à la rédaction. " Le texte a été approuvé et a été considéré bon à publier. Par ailleurs, Remarque a précisé dans une brève préface que, contrairement à des livres scandaleux comme par exemple À l’Ouest, rien de nouveau, ici on propose aux lecteurs une histoire dont chaque ligne raconte la vérité même ".
  • Depuis l’époque victorienne, le personnage de Arthur Conan Doyle est entouré de légendes. L’auteur des romans et des nouvelles mettant en scène le détective Sherlock Holmes a décidé de prouver à un ami que chaque personne, même la plus honnête qui soit, a des squelettes dans son placard. Il a donc envoyé à un archidiacre à réputation irréprochable un télégramme : " La vérité a fait surface. Fuyez “. Le lendemain l’archidiacre a quitté Londres et personne ne l’a plus jamais revu.
  • Il y a beaucoup d’anecdotes sur la vivacité d’esprit de Bernard Shaw. Un jour, un acteur pas très doué a demandé au dramaturge de lui faire une recommandation. Alors Shaw a écrit : ” Il (l’acteur) joue Hamlet, Romeo, Ferdinand, il joue du piano, à la flûte et aussi au billard. Dans ce dernier, il excelle “.
  • Un jour George Bernard Shaw déjeunait dans un restaurant où l’orchestre jouait très fort. L’écrivain a appelé le serveur et a demandé si les musiciens pouvaient jouer sur commande. ” Bien sûr, Monsieur, a répondu le serveur. Que préfériez-vous ? “. ” Je préfère qu’ils jouent au poker tant que je n’ai pas terminé mon repas ", répondu Shaw.

  • Un jour, le chimiste allemand Bunsen a été présenté à une dame qui l’a confondu avec un autre Bunsen qui n’était plus de ce monde. " Avez-vous terminé votre ouvrage sur Dieu et l’histoire ? “, a demandé l’interlocutrice. ” Malheureusement non “, a répondu Bunsen. Ma mort prématurée m’a empêché de finir ce travail ”.

  • Le célèbre physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen a reçu une lettre de quelqu’un lui demandant d’envoyer quelques rayons X avec un mode d’emploi. L’expéditeur souffrant ne pouvait pas venir en personne chez le scientifique. Alors Röntgen a répondu que malheureusement, il était à court de rayonsX, mais il a proposé une solution alternative : que l’expéditeur lui fasse parvenir sa cage thoracique.

  • Il y a toute une légende sur la création de la fameuse symphonie La Surprise (ou Symphonie avec battements de timbales) de Haydn. Un jour, le compositeur dirigeait un orchestre à Londres. Il savait que beaucoup d’anglais allaient aux concerts pas tant pour le plaisir d’écouter de la musique que pour rendre hommage à la tradition. Et certains d’entre eux s’endormaient dans des sièges confortables pendant la performance. Haydn a donc décidé de se venger du public et a écrit une nouvelle symphonie. Au moment culminant, quand la majorité du public a commencé à piquer du nez, un battement tonitruant d’un grand tambour a retenti dans la salle. Lorsque le biographe du compositeur lui a demandé si c’était vrai, Haydn a répondu qu’il n’avait pas l’intention de réveiller le public mais de le surprendre.

  • Une fois, le magistrat de la ville italienne Pesaro a envoyé toute une délégation chez Gioacchino Rossini pour l’informer de sa décision d’installer une statue de bronze du compositeur sur la place principale. Le musicien a demandé combien coûterait le monument et lorsqu’il a entendu “20 000 lires” il a déclaré que pour une somme pareille, il était lui-même prêt à monter sur un piédestal au centre de la place.

  • Les compositeurs Arturo Toscanini et Pietro Mascagni ont été invités à participer à un grand festival de musique organisé en l’honneur de Verdi. Cependant, Mascagni avait une condition : que sa rétribution soit plus élevée que celle de Toscanini d’au moins 1 lire. Finalement, le musicien a touché 1 lire, car Toscanini dirigeait l’orchestre gratuitement.

Bonus : les génies qui se sont facilement fait avoir

  • John Lennon recevait souvent des lettres de ses fans et y répondait même. Une fois, un jeune Indien lui a écrit en demandant à son idole de lui envoyer de l’argent pour qu’il puisse voyager et découvrir le monde. Le musicien lui a gentiment répondu que s’il satisfaisait toutes les demandes du genre, il aurait depuis longtemps fait faillite. La célébrité a aussi mentionné que pour voyager, il ne fallait pas beaucoup d’argent, mais plutôt de l’initiative. 30 ans plus tard, cet Indien a vendu la lettre de Lennon pour environ 10 000 dollars.
  • Au début de sa carrière d’écrivain, Mark Twain s’est essayé dans le genre des lettres de voyage et a écrit un livre sur son voyage à bord du navire Quaker City. Tout dans ce voyage était bien, sauf le café. Il était tout simplement dégoûtant et “si transparent qu’on pouvait voir à travers”. Un jour, l’écrivain est venu à bout de patience et est allé voir le capitaine. Ce dernier lui a montré sa tasse de café : la boisson avait l’air excellente. Pris de colère, Mark lui a montré la sienne. “En effet, cette boisson ne peut guère être qualifiée de café, a répondu le capitaine, mais il s’agit d’un assez bon thé”.

Et toi, connais-tu d’autres histoires intéressantes concernant des personnages historiques ? N’hésite pas à les partager dans les commentaires !

Partager cet article