Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

9 Rôles qui ont quasiment rendu leurs interprètes fous !

La carrière d’acteur semble très facile à première vue. Pourtant, c’est un travail très compliqué. Pour interpréter un rôle, les acteurs doivent parfois être prêts à perdre ou prendre du poids, à perdre quelques dents et même à vivre dans un hôpital psychiatrique. Mais dans la plupart des cas, il s’avère que de tels sacrifices ne sont pas sans conséquences sur leur santé mentale.

Sympa a aujourd’hui trouvé pour toi quelques acteurs qui sont tellement rentrés dans leurs rôles qu’ils ont ensuite souffert de problèmes mentaux, ou ont failli le faire.

1. Christian Bale — The Machinist (2004)

Dans le film The Machinist, Christian Bale ne pesait que 55 kilos. Pour obtenir un tel poids, il a dû perdre 30 kilos. Bien évidemment, une telle expérience a généré un véritable stress pour son organisme.

L’acteur a avoué qu’il avait mis sa force de volonté à l’épreuve en préparant ce rôle. Une pomme ordinaire devenait un événement agréable et un verre de whisky une véritable joie. “À cause de mes expériences, j’ai commencé à me sentir dans un état très étrange. Je pouvais rester assis plusieurs heures et il pouvait m’arriver de m’endormir debout”, a déclaré Christian Bale dans une interview. L’acteur avait l’obsession d’atteindre son objectif, quel que soit le prix à payer.

Il est arrivé à plusieurs reprises que le budget pour tourner ce film fasse du yo-yo. Bale s’est affamé sans même savoir si le tournage aurait une issue.

Les producteurs ont déclaré que l’acteur était prêt à continuer à mourir de faim malgré son état préoccupant et que l’équipe était très inquiète pour sa santé physique et mentale. Plus tard, Christian a avoué qu’il ne voudrait pas revivre cette même expérience.

2. Shia LaBeouf — Charlie Countryman (2013)

Shia LaBeouf a connu la gloire en interprétant des rôles de personnages bizarres. Ses actions excentriques pour le tournage du film Fury le prouvent : l’acteur s’est arraché une dent et a arrêté de se doucher.

Le protagoniste du film Charlie Countryman se débarrasse d’une vie ennuyeuse à l’aide de substances hallucinogènes. LaBeouf, qui interprète ce personnage, a également abusé de substances interdites pendant le tournage, ce qui a affecté son comportement. Il a justifié ses actions par le fait qu’il essayait “d’entrer dans l’esprit” de son personnage et d’apprendre à imiter ses actions. Cependant, l’acteur a par la suite été impliqué dans des actes scandaleux (il est arrivé au Festival international du film de Berlin avec un sac sur la tête et a été arrêté au théâtre pour mauvaise conduite 4 mois plus tard). Shia a alors avoué qu’il envisageait de se rendre dans un centre de désintoxication.

3. Kate Winslet — The Reader (2008)

L’actrice a littéralement été l’esclave de son personnage dans le film The Reader (dans lequel elle interprète une gardienne dans un camp de concentration). Kate a avoué qu’il lui avait fallu beaucoup travailler pour exécuter ce rôle et que cela lui avait pris beaucoup de temps. Il lui a fallu plusieurs mois pour redevenir une personne normale. C’est le prix qu’a dû payer l’actrice pour obtenir un Oscar.

4. Maria Schneider — Le Dernier Tango à Paris (1972)

Le drame érotique Le Dernier Tango à Paris avec Marlon Brando a été crucial dans la carrière de l’actrice Maria Schneider. Quelques années après sa sortie, le réalisateur du film, Bernardo Bertolucci, a avoué à “The Gardian” que l’une des scènes les plus explicites n’avait pas été abordée en détails avec l’actrice, dans le but d’obtenir une réaction naturelle de sa part. Maria a plus tard avoué qu’elle s’était sentie très humiliée.

Après la sortie du film, l’actrice a commencé à recevoir beaucoup de propositions insistantes pour des rôles similaires. C’est à cette période qu’elle a alors commencé à abuser de l’alcool et de la drogue, et qu’elle a dû être internée à l’hôpital.

5. Malcolm McDowell — Orange Mécanique (1971)

Dans l’adaptation à l’écran du roman dystopique d’Anthony Burgess, McDowell joue le rôle d’Alex, un jeune sadique. Dans le film, l’acteur a eu l’occasion d’improviser et a par conséquent littéralement fusionné avec son héros. Cela a eu une influence sur sa personnalité de la vie courante. McDowell a commencé à avoir des crampes pendant la nuit et a dû faire appel à des spécialistes pour lui venir en aide.

6. Val Kilmer — The Doors (1991)

Il semblerait que Val Kilmer ressemble au musicien Jim Morrison, de qui parle précisément le film The Doors. Mais ce n’est pas la seule chose qui a amené les gens à penser que l’acteur était l’incarnation vivante du rockeur de légende. Kilmer s’est littéralement transformé en son héros. Pendant le tournage, il insistait même pour que ses collègues l’appellent Jim, et non Val. Il a appris toutes les chansons de Morrison par cœur et passé des heures en studio d’enregistrement. Sa voix dans le film est posée sur les enregistrements originaux du groupe The Doors, et même les ex-membres du groupe ne parvenaient parfois même pas à distinguer la performance de l’acteur de la version originale.

Kilmer a commencé à s’habiller comme Jim Morrison dans la vie réelle, en imitant sa façon de marcher et ses gestes. Il discutait souvent avec Paul A. Rothchild, le producteur du groupe de musique, et l’a littéralement épuisé avec ses milliers de questions sur le musicien.

Une fois le tournage terminé, Val Kilmer a continué à vivre comme Jim Morrisson et n’arrivait plus à redevenir lui-même. Il s’est transformé brusquement et a même dû consulter des spécialistes pour recevoir une aide psychologique.

7. Natalie Portman — Black Swan (2010)

Natalie Portman a commencé à se préparer pour le tournage du film un an à l’avance et son dur labeur lui a permis de gagner un Oscar. Au début, le professeur de l’actrice passait deux heures par jour avec elle à lui donner des cours de ballet. Puis la durée est passée à 5 heures et ils ont ajouté la natation. Au début du tournage, Portman passait 8 heures par jour avec son entraîneur. L’actrice a commencé à mener une vie solitaire : le tournage durait 15 heures par jour, puis Natalie se remettait à danser. “Il y a eu des jours où j’avais l’impression que j’étais en train de mourir”, a avoué l’actrice. En plus de tout cela, elle a dû suivre un régime alimentaire épuisant et le réalisateur l’isolait des autres acteurs pour la rapprocher de l’état mental du personnage.

“En acceptant de participer au film, je ne savais pas dans quoi je m’embarquais”, a déclaré Portman lors d’une interview. Après le tournage, il lui a été difficile de retrouver une vie normale et elle a dû réapprendre à dormir, à manger et à communiquer avec ses proches, comme tous les gens normaux. Elle a essayé d’oublier la souffrance endurée le plus tôt possible.

8. Heath Ledger — The Dark Knight : Le Chevalier noir (2008)

Cet acteur, décédé prématurément, est devenu véritablement obsédé par son rôle, ce qui lui a valu un Oscar à titre posthume. Durant la préparation du tournage, Ledger s’est enfermé seul dans un hôtel pour essayer de rentrer dans son rôle. Il a même commencé à écrire un journal sous le nom de “Joker”. L’acteur ne dormait que 2 heures par jour parce que son cerveau refusait de se reposer et de se désactiver. Ledger a rapidement été contraint de prendre des médicaments.

En 2008, l’acteur est mort des suites d’une overdose de somnifères, d’analgésiques (plus précisément de narcotiques) et de tranquillisants. Beaucoup, à ce jour, sont convaincus que l’incroyable transformation de Ledger en psychopathe et sociopathe impitoyable a joué un rôle important dans sa fin si tragique.

9. Tout le casting — Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975)

L’adaptation du roman emblématique de Ken Kesey est le deuxième film de l’histoire du cinéma mondial à remporter un Oscar dans les cinq nominations les plus prestigieuses (le premier était New York — Miami, en 1934).

Le film aborde le sujet d’un drame dans un hôpital psychiatrique et a pratiquement été tourné dans un vrai asile de fous. Les acteurs étaient dans le même service que les patients, ils parlaient avec eux et avec les médecins, participaient à des thérapies sociales, et mangeaient même avec eux. Jack Nicholson a avoué avoir été surpris par la façon dont tout le casting a donné vie aux personnages : il est arrivé sur le plateau de tournage plus tard que les autres, et n’a pas réussi à distinguer qui étaient de vrais patients et qui étaient les acteurs. À la fin du tournage, les comédiens ont pratiquement aménagé à l’hôpital et dormaient dans les mêmes lits que leurs personnages. Les producteurs ont alors commencé à s’inquiéter sérieusement pour leur santé mentale.

Alors, qu’en penses-tu ? Et toi, trouves-tu qu’il est nécessaire de faire de tels sacrifices pour bien jouer la comédie ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires ci-dessous !