Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

L’histoire d’Anna Wintour, la “dame de fer du magazine”, qui a servi d’inspiration pour le personnage de la redoutable rédactrice en chef dans le film “Le Diable s’habille en Prada”

Avant la sortie du film Le Diable s’habille en Prada, le nom d’Anna Wintour n’était connu que dans le monde de la mode. Mais dès qu’il s’est avéré qu’à bien des égards, le personnage de Miranda Priestly a été inspiré par Wintour, des millions de personnes ont entendu parler de la rédactrice en chef indétrônable du magazine Vogue au leadership très corsé. Cependant, le film n’est qu’une production et dans la réalité, les choses sont beaucoup plus intéressantes. Anna est reconnue comme l’une des personnes les plus influentes dans le monde contemporain de la mode. Elle est connue pour son style raffiné, son professionnalisme sans faille et son perfectionnisme.

Puisque beaucoup de rumeurs les plus incroyables circulent à propos d’Anna, chez Sympa, nous avons décidé de découvrir qui est véritablement Anna Wintour et pourquoi elle a eu le surnom de Nuclear Winter (hiver nucléaire).

  • Anna est née à Londres en 1949. Son père était rédacteur d’un journal et sa mère était engagée dans des activités sociales. Par ailleurs, Anna Wintour appartient à une famille noble : sa grand-mère paternelle est l’arrière-arrière-petite-fille de la célèbre romancière de la fin du XVIIIe siècle Lady Elizabeth Foster, duchesse de Devonshire.

  • À l’école, Anna a souvent protesté contre le code vestimentaire, ne voulant pas porter l’uniforme scolaire. Par exemple, elle aimait les jupes courtes et coupait la longueur de ses jupes elle-même. Aussi, à l’âge de 14 ans, elle s’est fait faire un bob court, qui fait toujours partie de son image à ce jour. Autrement dit, Wintour n’a pratiquement pas changé de coiffure pendant 58 ans.

  • Dès son enfance, son père lui a inculqué l’intérêt pour la mode. Anna disait : “Je pense qu’il a vraiment décidé pour moi que je devrais travailler dans la mode”. Quand Anna avait 15 ans, son père lui a trouvé un travail dans la célèbre boutique Biba, dont la règle principale était : “Ne jamais offrir d’aide aux clients”.

  • À l’âge de 15 ans, Anna a commencé à fréquenter des jeunes hommes plus âgés, à se lier d’amitié avec eux, et à avoir de nombreux bons contacts. C’est ainsi qu’elle est devenue amie de l’écrivain célèbre Pierce Paul Reid, alors âgé de 24 ans, et qu’elle a ensuite fait la connaissance du chroniqueur mondain populaire Nigel Dempster.

  • À l’âge de 16 ans, la jeune fille a décidé de ne pas aller à l’université, mais plutôt de se lancer dans le journalisme de mode. Sur l’insistance de ses parents, elle a commencé sa formation dans le plus grand magasin de mode du monde, Harrods, et a également suivi des cours, mais les a rapidement abandonnés en disant : “Soit vous comprenez quelque chose à la mode, soit vous n’y comprenez rien”. Très vite, l’un des amis d’Anna lui a proposé un emploi dans son propre magazine. Ce qui a marqué le début d’une future brillante carrière.

  • Pendant quelques temps, la jeune fille a travaillé dans les rédactions de magazines de mode à Londres, a appliqué une variété d’approches innovantes pour soumettre des idées, mais le moment venu, elle a décidé de quitter l’Angleterre et a déménagé à New York.

  • Wintour est rapidement devenue rédactrice adjointe de la mode chez Harper’s Bazaar. Cependant, ses idées novatrices sur les photographies d’un nouveau format dans le magazine ont conduit le rédacteur en chef à licencier la jeune femme après 9 mois.

  • À peu près à la même époque, une rumeur s’est répandue selon laquelle Anna avait été présentée à Bob Marley et qu’ils avaient disparu quelque part ensemble pendant toute une semaine. Cependant, dans une interview en 2017, Wintour a dit qu’elle n’était jamais sortie avec le musicien légendaire.

  • Anna a été l’une des premières rédactrices à inviter des stars à poser pour la couverture d’un magazine. Elle s’est rendu compte que cela augmenterait les ventes. Plus tard, cette tendance a été reprise par presque tous les magazines.

  • Wintour a toujours rêvé de travailler pour le magazine Vogue. Un jour, son ancien collègue a organisé une interview pour elle avec la rédactrice en chef de Vogue, Grace Mirabella. La conversation s’est terminée, à vrai dire, après que Wintour a dit à Grace qu’elle voulait prendre sa place.

  • Finalement, Anna est tout de même allée travailler chez Vogue. Le directeur de la maison d’édition été tellement impressionné par son efficacité à son poste précédent, qu’il lui a offert le poste de directrice créative pour Vogue aux États-Unis. Wintour a accepté l’offre, exigeant que son salaire soit doublé et qu’elle ait une totale liberté d’action.

  • Elle a considéré que le magazine était devenu ennuyeux et démodé, et c’est pourquoi elle a commencé à changer activement de concept. Anna n’a pas coordonné beaucoup de ses décisions avec le rédacteur en chef, ce qui a inévitablement provoqué des frictions entre les employés. Pour éviter les conflits, la direction de la maison d’édition a décidé de nommer Wintour comme rédactrice en chef du Vogue britannique, et elle est retournée à Londres.

  • Dans son nouveau poste, elle a immédiatement remplacé de nombreux employés et fait preuve d’un nouveau type de gestion plutôt coriace. C’est à ce moment-là qu’ellereçu le surnom de Nuclear Wintour, c’est-à-dire Nuclear Winter (“hiver nucléaire”) : en raison de la consonance de son nom de famille avec le mot winter (hiver).

  • Dix mois plus tard, Wintour a repris la direction du Vogue américain, car sous l’ancien rédacteur en chef, le magazine a commencé à perdre la cote face au Elle fraîchement sorti. Tout d’abord, Anna a décidé de changer le style des couvertures. Auparavant, elles présentaient des mannequins portant des vêtements chers posant dans des studios spécialement prévus à cet effet. Wintour a décidé qu’il valait mieux prendre des photos dans la rue et impliquer des modèles moins connus. De plus, elle a suggéré de mélanger des tenues haute couture avec des vêtements pas chers.

  • Finalement, la couverture du premier numéro, dont Wintour a été responsable, s’est avérée révolutionnaire pour 1988. Il y avait une photo du mannequin Michaela Bercu, qui avait 19 ans, en jean taille basse délavé à 50 dollars et une veste ornée de gros strass de Christian Lacroix à dix mille dollars. Par ailleurs, c’était la première fois qu’un mannequin qui faisait la couverture de Vogue portait un jean. Au départ, on supposait que Michaela porterait une jupe, mais la fille a pris un peu de poids en raison de sa grossesse, et la jupe n’a pas pu faire l’affaire.

  • Des années plus tard, Anna a reconnu que la photo a fait la couverture presque par hasard : “J’avais juste dit : ‘Essayons’. Et voilà. C’était très naturel. Pour moi, cela voulait simplement dire : ‘C’est quelque chose de nouveau. C’est différent’. Les imprimeurs ont appelé pour s’assurer que c’était effectivement la photo de couverture, car ils ont pensé qu’il pouvait s’agir d’une erreur”. Ensuite, Wintour a dit que si elle devait choisir sa meilleure couverture, elle aurait choisi celle-là.

  • Anna a très bien compris les nouvelles attentes du public. Elle a dit : “Un nouveau type de femmes est apparu. Elles s’intéressent aux affaires et à l’argent. Elles n’ont plus le temps de faire leurs courses. Elles veulent savoir quoi, pourquoi, où et comment.”

  • Malgré ses horaires de travail très contraignants, Anna n’oubliait pas sa vie privée. En 1984, elle s’est mariée avec un professeur en psychiatrie enfantine David Shaffer. Très rapidement, le couple a eu deux enfants : Charles et Katherine. Son fils a été diplômé de l’Université d’Oxford et est devenu médecin. Sa fille, diplômée de l’Université de Columbia a parfois écrit des articles pour The Daily Telegraph. En 2018, elle s’est mariée avec le réalisateur italien Francesco Carrozzini, fils du rédacteur en chef du Vogue italien.

  • En 1999, Wintour a divorcé de son mari. Les journaux ont affirmé que la raison du divorce était sa liaison avec l’investisseur Shelby Bryan. Anna, elle-même, a refusé de commenter. Ses amis ont noté que le nouvel amoureux a adouci le caractère de la “dame de fer”. “Maintenant, elle sourit et rit même parfois”, a dit l’un des amis de Wintour à la presse.

  • Au cours du temps, Wintour est devenue l’une des personnes les plus influentes du monde de la mode, celle qui lance les tendances et découvre de nouveaux talents. The Guardian l’a même nommée “la maire non officielle de New York”. Elle a fortement recommandé aux maisons de mode d’embaucher de jeunes créateurs. Par exemple, grâce à elle, John Galliano a commencé à travailler pour la maison de mode Christian Dior. Elle a également récemment convaincu Brooks Brothers d’embaucher le designer pas très connu Thom Brown.

  • Il a été reporté que son salaire en 2005 s’élevait à deux millions de dollars par an. Elle avait aussi d’autres avantages, tels qu’une Mercedes-Benz classe S avec chauffeur (aussi bien à New York qu’à l’étranger), une allocation en espèces pour des achats à hauteur de 200 mille dollars et une chambre de luxe à l’hôtel Ritz à Paris, dont Anna se servait lorsqu’elle assistait à des défilés de mode européens. Le président de la maison d’édition a également enjoint à la société de lui accorder un prêt sans intérêts de 1,6 millions de dollars pour l’achat de sa maison.

  • Anna Wintour a une routine quotidienne assez stricte. Elle essaie de se réveiller avant 6 heures du matin, joue au tennis et se rend tôt au bureau de Vogue. Par ailleurs, Anna arrive toujours aux défilés de mode bien avant qu’ils ne commencent. Selon la série documentaire de la BBC The Boss Woman, elle reste rarement à des soirées plus de 20 minutes, car elle se couche à 22h15 tous les jours.

  • On dit qu’elle a 3 assistants permanents, mais elle surprend parfois ceux qui appellent en répondant elle-même aux appels téléphoniques. En même temps, Anna éteint souvent son téléphone portable pour déjeuner tranquillement. Elle préfère d’habitude les aliments riches en protéines tels que le steak, le hamburger sans pain, le saumon fumé, les œufs brouillés.

  • Bien sûr, en raison de son rang élevé, sa garde-robe est souvent scrutée à la loupe. Au début de sa carrière, elle aimait associer des T-shirts et des vestes à la mode avec des jeans de créateurs. Ensuite, les costumes de chez Chanel avec des mini-jupes sont devenus ses vêtements préférés.

  • Anna est beaucoup plus conservatrice dans le choix de chaussures : depuis 1994, elle préfère les escarpins de Manolo Blahnik avec deux bretelles entrecroisées à l’avant et une à l’arrière. Les chaussures sont fabriquées sur commande afin qu’elles s’adaptent parfaitement au pied de Wintour. Le créateur fabrique les chaussures dans deux teintes claires, qui se marient harmonieusement avec la teinte de la peau de la cliente exigeante.

  • Anna a été à plusieurs reprises la cible des organisations pour la défense des animaux, car elle-même aime la fourrure et utilise souvent des produits en fourrure pour les séances de photos de mode dans Vogue. Selon un employé de Vogue, “personne ne portait de fourrure avant qu’on en voie sur la couverture du magazine au début des années 1990. Elle a inspiré toute l’industrie.”

  • Les grandes lunettes de soleil d’Anna Wintour sont l’un de ses accessoires indispensables. Beaucoup de gens pensent que les lunettes noires font partie de son look strict et Anna, pour ainsi dire, se cache derrière elles, comme derrière une armure. Mais en réalité, Anna a une mauvaise vue et des verres correcteurs sont insérés dans la monture.

  • Malgré le fait qu’elle ait été placée par The Guardian sur la liste “des 50 personnes les mieux habillées parmi les plus de 50 ans” en 2013, Wintour a également connu des flops de mode. Ainsi, en 2008, elle est apparue à une soirée portant une robe de Karl Lagerfeld, qui a été appelée “le pire échec de la mode de l’année”. Les critiques ont noté que la robe faisait ressembler Wintour à l’héroïne du film de science-fiction de David Lynch Dune. Quelqu’un a même dit que “c’est comme si elle était incrustée de fossiles”.

  • Anna Wintour est devenue très connue par le grand public après la publication du livre “Le diable s’habille en Prada”, qui a été écrit par son ancienne assistante Lauren Weisberger. Dans le roman, le personnage de Miranda Priestley a beaucoup de choses en commun avec Wintour : elle est également britannique, elle a deux enfants, elle est une dirigeante très dure et adore confier des tâches difficiles à ses subordonnés, puis les gronder pour leur mauvaise exécution. L’auteur a tout de même affirmé qu’elle s’était inspirée non seulement de sa propre expérience dans le monde de la mode, mais aussi de l’expérience de ses amis.

  • Wintour elle-même n’a pas vraiment fait de commentaires sur le livre, disant qu’elle “aime toujours les excellentes œuvres littéraires. Je n’ai pas encore décidé si je vais le lire ou non.” Après le succès du livre, il a été décidé d’en faire un film. Selon la rumeur, pendant le tournage, Anna a fortement déconseillé aux personnes célèbres du monde de la mode et aux créateurs de faire leur apparition dans le film, sinon Vogue n’écrirait plus à leur sujet. Cependant, Wintour elle-même l’a nié plus tard.

  • Le film est sorti en 2006 et a eu un grand succès. Wintour est venue à la soirée de l’avant-première habillée d’un costume Prada, montrant un grand sens de l’humour. Il est curieux qu’à l’écran, le bureau de Miranda Priestley ressemblait beaucoup à celui d’Anna Wintour. Du coup, peu de temps après, Anna a décidé d’y faire des travaux. Cependant, elle a noté que le film lui a semblé “vraiment intéressant”, et a fait son éloge pour avoir montré la mode “captivante et glamour”.

  • Anna Wintour est souvent décrite comme une femme émotionnellement détachée qui se comporte assez froidement même avec des amis. Quelqu’un parmi les journalistes a dit “qu’à un certain stade de sa carrière, Anna Wintour a cessé d’être Anna Wintour et est devenue ‘Anna Winter’.” Autrement dit, elle a enfermé la plus grande partie de sa personnalité de tout le monde et est devenue une marque. Il est possible, cependant, que sa froideur soit simplement une manifestation de la retenue britannique traditionnelle.

  • Son désir de soumettre tout le monde autour d’elle à ses propres normes a également été critiqué. Par exemple, en 2005, le directeur créatif de Vogue, André Leon Tully, a déclaré dans The Oprah Winfrey Show qu’à un moment donné, Anna avait exigé qu’il perde du poids. “La plupart des jeunes filles de Vogue sont si maigres, si incroyablement minces”, a-t-il dit, “parce que Miss Anna n’aime pas les gros.”

  • Une fois à la Fashion Week de Milan, elle a demandé à ce que les défilés clés soient reportés au début de la semaine afin qu’elle et d’autres rédacteurs américains aient le temps de rentrer chez eux avant le défilé de Paris. Ceci a créé beaucoup de mécontents, car certains jeunes créateurs, censés présenter leurs collections en finale, ont été privés d’une part importante du public. Dolce & Gabbana ont alors déclaré que Milan se transformait en un “cirque insensé”.

  • Aujourd’hui, la légendaire Anna Wintour a 71 ans et, malgré toutes les critiques, elle témoigne d’une carrière brillamment réussie : elle dirige le magazine Vogue sans relâche depuis 1988. Lorsqu’on a demandé à Anna de commenter son style de leadership très dur, les nombreuses plaintes des employés et son caractère difficile, elle a répondu : “J’ai tellement de gens ici qui travaillent avec moi depuis 15 ou 20 ans. Et vous savez quoi ? Si je suis une telle ordure, alors ils doivent être masochistes car ils sont toujours là. Si parfois je semble froide ou dure, c’est simplement parce que je vise à atteindre le meilleur.” Son ami, le designer Karl Lagerfeld, a dit un jour à propos d’elle : “Elle est honnête. Elle vous dit ce qu’elle pense. ‘Oui’ c’est oui, et ‘non’ c’est non.”

  • Anna Wintour s’implique activement dans les œuvres caritatives. Elle sert de fiduciaire pour le Metropolitan Museum of Art de New York, où elle a organisé des fondations caritatives pour l’Institut du Costume. Elle a également créé une fondation pour soutenir et promouvoir de jeunes créateurs de mode. Elle a réussi à réunir plus de 10 millions de dollars pour des organismes caritatifs de lutte contre le SIDA.

  • Lorsqu’en 2011, le magazine Forbes a publié le classement des 100 femmes les plus influentes du monde et a mis Anna Wintour à la 69e place, elle a souligné qu’elle ne se considérait pas être une personne influente. Elle a aussi dit : “Savez-vous ce que cela signifie ? Cela signifie que tu reçois les meilleures places dans les restaurants ou des billets pour des événements divers. Mais c’est aussi une belle opportunité d’aider les autres et j’en suis infiniment reconnaissante.”

As-tu regardé le film Le Diable s’habille en Prada ? Le personnage d’Anna Wintour te paraît-il plutôt positif ou négatif ? Nous avons hâte de lire tes commentaires en dessous de cet article.

Partager cet article