Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Manières dont le climat peut vraiment affecter ton corps

1-1-
640

Selon les psychologues, une météo lugubre stimule ton cerveau, en t’aidant à te concentrer plus et à réfléchir plus amplement. Notre mémoire fonctionne mieux les jours de pluie que les jours où il fait beau. Peut-être que les jours ensoleillés, nous sommes trop occupés à être heureux ?

Chez Sympa, nous avons bien fait nos devoirs et nous avons découvert comment la météo pouvait nous affecter.

1. Tes membres peuvent gonfler

Lors de journées chaudes et humides, ton corps peut avoir du mal à réguler sa température et se refroidir. Normalement, il dirige le sang chaud vers la surface de la peau, où il se refroidit par la transpiration. Mais quand il fait chaud, la transpiration ne fait pas de vapeur d’eau, et au lieu de cela, les fluides se rassemblent dans tes membres et les font gonfler.

  • Que faire : Rafraîchis-toi par le biais d’autres moyens, comme un ventilateur ou un déshumidificateur. Après quelques jours, ton corps se sera habitué à la température et les gonflements disparaîtront.

2. Tu peux présenter plus de risques de faire une crise cardiaque

Des températures extrêmes peuvent exercer une pression sur ton cœur. Les températures froides font fonctionner ton cœur plus vite pour garder ton corps au chaud, mais les vaisseaux sanguins sont alors resserrés et limitent l’acheminement de l’oxygène vers le cœur lui-même. Ce manque d’oxygène, alors que le corps en demande plus, peut provoquer une crise cardiaque ou un AVC. Il en va de même pour le vent et la neige, selon une recherche.

  • Que faire : éviter le surmenage — n’en demande pas trop à ton corps et ne fais rien qui pourrait l’exposer à la surchauffe.

3. Ta peau pourrait être contrariée

Avec la baisse de température, l’air devient moins humide, ce qui peut être très dur pour ta peau. Elle devient sèche, craquelée et te démange, ce qui peut d’ailleurs aggraver des conditions pré-existantes comme l’eczéma ou la dermatite. Des vents forts peuvent aussi altérer la barrière lipidique protectrice de la peau, provoquant alors des saignements.

  • Que faire : utilise des crèmes hydratantes et des crèmes solaires et évite les longues douches chaudes puisqu’elles retirent les huiles naturelles que ta peau produit.

4. Tes ongles et tes cheveux pourraient s’affaiblir

En hiver, tes cheveux et tes ongles ont le même problème que ta peau. Les vaisseaux sanguins deviennent plus étroits et l’approvisionnement en nutriments et en oxygène se réduit. Bien entendu, cela affaiblit les ongles et les cheveux, les rendant ainsi secs et cassants, et plus enclins aux coupures et aux blessures.

  • Que faire : ne prends pas de douche chaude de plus de cinq à dix minutes. Hydrate tes ongles et tes cheveux, évite les savons trop abrasifs, et ne sois pas trop zélé quand il s’agit de te laver les mains. Utilise moins de shampoing et plus d’après-shampoing.

5. Tu pourrais souffrir de problèmes d’articulations

As-tu déjà rencontré des gens qui te disent sentir dans leurs os qu’un orage arrive ? Une baisse de pression barométrique peut rendre les articulations douloureuses, surtout pour les gens qui souffrent d’arthrite. Les fluides à l’intérieur des articulations s’épaississent quand les températures sont basses, donc nos os sont plus compressés. Les températures basses contractent aussi les muscles et les tendons puisque l’afflux sanguin est redirigé des membres vers tes organes centraux pour les garder au chaud.

  • Que faire : reste au chaud ! L’afflux sanguin sera maintenu, tu toléreras mieux la douleur, et tes muscles seront détendus. L’entraînement sportif limite aussi les douleurs et les raideurs.

6. Tes allergies pourraient empirer

Le climat influence les allergies saisonnières, ce qui te fait pleurer quand il y a du vent, ou fait couler ton nez quand il pleut. Mais parfois, la météo amplifie les phénomènes naturels comme la pollinisation des arbres, qui peut aussi générer des allergies. Le système immunitaire juge tout ce pollen dangereux et active des mécanismes de défense comme des démangeaisons, le nez qui coule, et les éternuements. Rien de tout cela n’est dangereux, mais c’est tout aussi déplaisant.

  • Que faire : apprends à reconnaître les pics de pollen en saison et évite les extérieurs à cette période. Utilise un déshumidificateur et une climatisation pour filtrer l’air des allergènes.

7. Tu deviens probablement déficient en vitamine D

L’une des sources principales de vitamine D pour l’être humain est la lumière du soleil. La saison fraîche amène avec elle des journées plus courtes et les gens ont tendance à rester plus souvent à l’intérieur, et donc inévitablement, on ne prend pas assez le soleil. Par conséquent, notre taux de vitamine D chute drastiquement. De méchants symptômes de ce type de déficience incluent la faiblesse musculaire, la tension artérielle élevée, des fractures de fatigue, et une sensibilité musculaire.

  • Que faire : trouve une autre source de vitamine D. Mange plus de jaunes d’œufs, de champignons, et d’acides gras essentiels comme le saumon et le thon ; et bois un jus d’orange fraîchement pressé et du lait enrichi.

8. Tu pourrais avoir une petite déprime passagère

Avec moins de lumière du soleil en automne et en hiver, tu pourrais ressentir une fatigue que tu ne sais pas expliquer. Une énergie faible et l’épuisement sont des symptômes de trouble affectif saisonnier, qui frappe lors des mois les plus froids à cause d’un manque de vitamine D. Cela affecte les niveaux de sérotonine — avec moins de vitamine D, ton cerveau produit moins de sérotonine, ce qui te rend plus triste, somnolent et grincheux.

  • Que faire : expose-toi aussi souvent que possible au soleil et mange des aliments chargés en vitamine D. De plus, essaie de passer plus de temps dehors, fais de l’exercice physique et dors suffisamment.

9. Tu pourrais avoir des migraines et des maux de tête plus souvent

Le froid peut rétrécir tes vaisseaux sanguins, ralentissant la circulation sanguine. Le cerveau reçoit moins de sang, ce qui peut générer de sérieux maux de tête. Et si tu souffres régulièrement de migraines, les changements de saison peuvent être des facteurs de risques. Les vents forts, le froid extrême, le soleil cuisant, la sécheresse, la baisse drastique de pression barométrique font partie de tes pires ennemis.

  • Que faire : si tu souffres de migraines, essaie toujours de garder un journal et d’écrire les signaux avant la crise. Quand tu auras identifié les caractéristiques qui se répètent souvent, il sera plus simple de se préparer.

10. Tu pourrais faire des crises d’asthme

Une météo extrême peut déclencher une crise d’asthme puisque n’importe quel changement dans l’air peut facilement irriter des voies respiratoires enflammées. L’air chaud et humide est plus lourd et plus difficile à respirer. L’air froid et sec déshydrate les voies aériennes, les faisant gonfler et restreignant l’approvisionnement en air. Et un temps de pluie favorise le développement des moisissures, alors que le vent disperse la moisissure et le pollen partout.

  • Que faire : garde ton inhalateur près de toi et protège ta nuque et ta poitrine du froid. Hydrate-toi et lave-toi les mains souvent, et utilise un purificateur d’air.

Qu’est-ce qui fait que ton corps réagit différemment que d’habitude ? Dis-nous dans les commentaires !

Photo de couverture shutterstock.com
1-1-
640