Sympa

D’après certaines études, les personnes qui font du bénévolat mèneraient une vie plus saine et plus longue

2-24
167

Lorsque nous réfléchissons au bien-être de notre corps, nous pensons instinctivement à certaines options : l’arrêt des habitudes nocives (la consommation de tabac, l’alcool, le manque de sommeil), une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. Mais nous pensons que notre santé ne dépend que de nous-mêmes et n’imaginons pas que les autres aussi pourraient nous faire du bien. Pourtant, des études récentes ont prouvé qu’aider les autres en faisant du bénévolat pouvait nous aider à être en meilleure santé physique et mentale, mais aussi à avoir une espérance de vie plus longue.

Chez Sympa, nous souhaitons partager avec toi les bonnes actions de milliers de personnes qui mettent tout en œuvre pour que le monde soit un peu plus agréable. Nous sommes heureux de savoir que leur travail les aide probablement à être en meilleure santé et à vivre plus longtemps. Tout le monde y gagne !

Le bénévolat

Un rapport de L’Organisation des Nations Unies réalisé en 2011 a révélé que le nombre de bénévoles dans le monde équivalait à 140 millions de personnes solidaires. Les objectifs de ce groupe sont variés mais parmi eux, nous pouvons citer l’aide aux victimes de la pauvreté, de la guerre, des catastrophes naturelles, de tous types de violence, aux enfants sans domicile, la lutte contre le réchauffement climatique et le respect de l’environnement.

Il semblerait que les êtres humains ne soient pas aussi égoïstes que nous pourrions le croire. Car une telle activité demande du temps, de l’effort physique, de l’argent et à certaines occasions, le goût du risque. Grâce à leur travail, des millions de personnes ont reçu de l’aide au moment où elles en avaient le plus besoin.

Maladies chroniques

Récemment, une étude a analysé les répercussions du bénévolat sur la santé des personnes qui l’exercent. Pour cela, 2 705 personnes âgées de plus de 18 ans ont joué le jeu. L’enquête était réalisée sur Internet et gérée par Kantar TNS, une entreprise spécialisée dans les recherches liées au domaine du marketing.

75% des personnes qui ont travaillé en tant que bénévoles au cours de ces 12 derniers mois ont déclaré qu’elles se sentaient “en meilleure santé”. D’autre part, 34% ont affirmé que cette activité leur avait permis de mieux contrôler leurs maladies chroniques.

Il est important de souligner que cette étude a été réalisée sur des individus qui donnaient entre 2 et 2,5 heures de leur temps par semaine.

Hypertension

Une étude réalisée en 2013 par la Carnegie Mellon University, s’est concentrée sur les adultes de plus de 50 ans. La conclusion indique que les personnes qui font régulièrement du bénévolat ont tendance à moins souffrir d’une tension élevée. Cette information est primordiale, parce que l’hypertension artérielle peut être à l’origine d’accidents vasculaires cérébraux (AVC), de maladies cardiaques et du syndrome métabolique.

Aujourd’hui, à cause de notre mode de vie et d’une mauvaise alimentation, l’hypertension est un problème sérieux qui n’affecte pas seulement les personnes âgées et les adultes, mais également les enfants.

Bénévolat au troisième âge

Deux chercheurs de l’Université Complutense de Madrid, Celeste Dávila de León et Juan Francisco Díaz-Morales, ont réalisé un travail au cours duquel ils ont analysé différentes études sur la relation entre le bénévolat et le troisième âge. Il s’agit d’un contenu exhaustif à partir duquel nous pouvons tirer quelques conclusions.

  • Le bénévolat permet une plus grande espérance de vie. Si certains auteurs soutiennent bien cette affirmation, les chercheurs concluent que les informations obtenues ne déterminent pas si les personnes qui font ce type d’activité sont en meilleure santé ou au contraire, si ce sont les personnes les plus saines qui donnent de leur temps pour les autres.
  • Il a des avantages sur la santé physique. Dans cette partie, Celeste Dávila de León et Juan Francisco Díaz-Morales mentionnent des auteurs qui estiment que le bénévolat serait lié à une probabilité moins importante d’être atteint de la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’à un taux de mortalité plus faible comparés aux autres et à une amélioration de l’état physique général.

Conclusions

Au-delà des propos tenus par les chercheurs qui peuvent avoir raison sur certains points, il est indéniable que le bénévolat est vital pour la santé du monde. Rappelons en effet qu’il faut aider les autres en pensant à son prochain et non pas à soi-même. L’égoïsme ne doit être le moteur d’aucune activité, encore moins lorsqu’il est question d’une action solidaire.

Que penses-tu du bénévolat ? As-tu déjà fait quelque chose pour aider ton prochain ? À quel type de tâche souhaiterais-tu participer ? Qui voudrais-tu aider ? Partage ton avis dans les commentaires.

2-24
167