Sympa
Sympa

Qu’arrive-t-il à ton corps lorsqu’un moustique te pique ?

L’évocation du mot “moustique” nous rappelle avant tout les démangeaisons et les gonflements qui se produisent après sa piqûre. Mais nous pensons rarement à ce qui se passe pendant que cet insecte se nourrit de notre sang et à ce qui nous conduit précisément à nous gratter. Selon les recherches, l’explication se trouve dans la salive du moustique.

Aujourd’hui, la rédaction de Sympa souhaite t’expliquer ce qui se passe avant, pendant et après une piqûre de moustique. À la fin de l’article, tu trouveras un bonus qui t’indiquera comment combattre ces petits nuisibles bourdonnants.

La salive les aide à sucer le sang plus facilement

Dès que la veine est trouvée, le moustique libère à nouveau de la salive. Elle contient plus de 100 protéines qui ont différentes fonctions, dont l’une est de permettre au sang de ne pas coaguler. De cette façon, il lui est plus facile de sucer.

Une fois que la veine est endommagée, notre corps commence à la soigner. Cela pourrait empêcher un insecte de s’en nourrir, mais ces créatures rusées ont trouvé un moyen de contourner le problème. Comme l’explique l’étude, la salive de moustique contient un agent qui arrête ce processus et dilate les vaisseaux sanguins.

Les piqûres démangent parce que nous y sommes allergiques

La principale coupable est à nouveau la salive. Une piqûre contient des protéines non toxiques qui peuvent provoquer des démangeaisons, des rougeurs et des gonflements — à différents degrés de gravité. En revanche, certaines personnes ne développent pas du tout d’allergies.

Les réactions aux premières piqûres de moustiques sont les plus graves, d’autant plus si tu es constamment piqué pendant deux à 20 ans d’affilée. Les moustiques pondent leurs œufs dans des eaux stagnantes, de sorte qu’ils ne peuvent pas se reproduire dans des endroits où l’eau est couverte de glace pendant une partie de l’année. Par conséquent, ils ne piquent pas très souvent les personnes qui vivent dans de telles régions. Mais si tu te déplaces vers une zone au climat tropical, les premières piqûres peuvent être difficiles à supporter.

Bonus : comment se faire moins piquer ?

Selon les recherches, les moustiques sont attirés par nous en raison de notre odeur, qui est produite par différents microbes vivant sur notre peau. C’est pourquoi le fait de se laver les pieds avec un savon bactéricide peut contribuer à éloigner les insectes. Il est également important d’utiliser un répulsif ; outre les produits synthétiques, tu peux utiliser de l’huile d’eucalyptus qui s’avère efficace contre les piqûres de moustiques.

Fais-tu partie des gens qui se font souvent piquer par des moustiques, ou bien de ceux qui ne se font pratiquement jamais piquer ? Si tu appartiens au premier groupe, que fais-tu pour te protéger de ces redoutables suceurs de sang ? Raconte-nous dans les commentaires !

Partager cet article