Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Que sont ces lumières que l’on voit quand on se frotte les yeux, et d’où viennent-elles ?

112-
345

T’est-il déjà arrivé, après t’être frotté les yeux intensément, de voir de petites lumières de formes différentes, alors qu’elles ne se trouvent nulle part dans ton environnement réel ? Ces flashs sont appelés “phosphènes”, ils ont leur origine dans le cerveau et accompagnent les êtres humains depuis les temps anciens.

Sympa souhaite te parler de ce curieux effet, qui est une réaction physique tout à fait normale.

Que sont les phosphènes ?

Les phosphènes, que nous percevons généralement après avoir pressé ou frotté nos yeux, sont des formes lumineuses que l’œil humain entrevoit sans stimulus lumineux extérieur, c’est-à-dire des lumières que nous voyons et qui ne proviennent pas de notre environnement, mais de notre cerveau. Les causes pour lesquelles elles apparaissent peuvent être provoquées par nous-mêmes, ou bien déclenchées par des chocs électriques ou même par des substances étrangères.

Quelles sont les causes de ce phénomène ?

Certaines des causes les plus courantes des phosphènes, que nous avons presque tous déjà expérimentés, sont le fait de presser ou de frotter ses paupières, après avoir passé un long moment dans le noir ou après avoir regardé un ciel clair pendant une longue période, ce qui arrive d’ailleurs fréquemment aux pilotes d’avion.

Phosphènes avec les yeux ouverts ou fermés

À partir d’une expérience où les participants étaient dans l’obscurité totale, une étude réalisée par T. A. de Graaf et publiée dans la revue Brain Stimulation a analysé la différence entre les phosphènes qui apparaissent avec les yeux fermés et ceux qui surviennent avec les yeux ouverts.

Les résultats du test ont montré que l’apparition des phosphènes était moins probable avec les yeux fermés qu’avec les yeux ouverts.

La capacité à imaginer des mondes inexistants

Une autre étude, menée par István Bókkon, a expliqué l’origine des phosphènes par la capacité du système visuel à générer des informations non seulement à partir du monde visuel, mais aussi à partir de mondes inexistants, comme les illusions, les rêves, etc. Comme l’a expliqué le scientifique, le cerveau est capable de générer de faibles signaux lumineux grâce à des processus des cellules neurales, qui se manifestent sous forme de phosphènes.

Bien que l’apparition des phosphènes ait été beaucoup étudiée par de nombreux scientifiques, on ne sait pas encore très bien comment le cerveau s’adapte à ces états oculaires sans impulsions lumineuses de l’extérieur.

Les phosphènes dans l’art et la culture

Les phosphènes ont toujours accompagné les humains, pour diverses raisons, et ont souvent généré un effet de curiosité et de surprise. Beaucoup de gens et de cultures ont été étonnés par ces lumières intrigantes que nous voyons et qui semblent venir de nulle part. L’intérêt pour les phosphènes a été si grand que même l’iconographie a analysé les formes de ces lumières et leurs manifestations dans l’art. Par exemple, Max Knoll a étudié les formes des phosphènes, qui vont généralement de cercles et demi-cercles aux diamants, points ou lignes, et Felipe Cárdenas-Arroyo a repris son analyse pour découvrir comment ces formes se manifestent dans l’art des Andes du nord.

Les phosphènes sont normaux, mais...

Tous les êtres humains, à l’exception des aveugles, font l’expérience des phosphènes à un moment donné de leur vie, et la façon la plus courante avec laquelle ils apparaissent est en exerçant une pression sur les yeux. Il suffit donc généralement de ne pas presser trop fort pour que cela n’interfère pas avec notre vision. Cependant, si l’apparition de ces flashs devient récurrente, il peut être nécessaire de consulter un spécialiste en ophtalmologie pour confirmer qu’il ne s’agit pas d’un symptôme de migraines ou de troubles rétiniens.

As-tu déjà vécu ce phénomène ? Te souviens-tu comment étaient les phosphènes dont tu as été témoin et dans quelles situations ils sont apparus ? Partage ton expérience dans les commentaires.

112-
345
Partager cet article