Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Célébrités dont les enfants spéciaux leur ont appris une toute autre forme d’amour

L’éducation d’un enfant ayant des besoins particuliers peut être un véritable défi, mais aussi une source de satisfaction. Cela met les parents à l’épreuve d’une manière qu’ils n’auraient pu imaginer, mais cela leur montre aussi un tout autre monde d’amour et d’attention. Certaines célébrités savent ce que c’est que d’avoir des enfants spéciaux et ils ont de précieuses leçons de sagesse à partager avec le reste d’entre nous.

Chez Sympa, nous souhaitons aujourd’hui te présenter 10 célébrités et leurs enfants extraordinaires, et nous espérons que tu souriras autant que nous !

1. Caterina Scorsone

La star de Grey’s Anatomy a une adorable petite fille prénommée Paloma, qui est toujours présente sur la page Instagram de l’actrice de 39 ans. Paloma est née atteinte de trisomie 21 et depuis sa naissance en 2016, Caterina est devenue une voix importante sur les réseaux sociaux pour sensibiliser les gens à ce syndrome.

Dans ses interviews, Caterina fait des déclarations fortes sur sa fille. Elle dit : “Pippa est différente. Pippa a des besoins spécifiques liés à son corps. J’ai des besoins liés au mien. Nous en avons tous.” Elle avoue avoir eu peur au début, car elle ne savait rien de cette pathologie, mais par la suite, elle a senti que la différence de Pippa avait allumé une étincelle dans sa vie et celle de sa famille.

2. Amanda Booth

Mannequin, mère et militante, Amanda Booth s’efforce d’apporter un changement indispensable dans les secteurs des médias et de la mode grâce à l’inspiration de son fils Micah, atteint de trisomie 21 et d’autisme. Amanda dit qu’elle a commencé à ressentir ce besoin lorsqu’elle avait repris le travail après avoir donné naissance à Micah. “J’ai commencé à remarquer, lorsque j’allais chercher des projets pour le travail, qu’il y avait tout le temps des bébés aux castings. Et je me suis dit : ” Pourquoi personne ne demande mon bébé à ces castings ?" ", se souvient-elle.

Amanda affirme que l’une des choses qu’elle préfère chez Micah, c’est sa capacité à sentir la bonté chez les autres. Elle le qualifie de baromètre qui fait ressortir la gentillesse de chacun lorsqu’il entre dans une pièce. Amanda travaille d’arrache-pied pour aider le monde à voir une beauté plus diverse, et elle n’a pas peur de répondre aux questions des autres sur l’état de santé de son fils. Elle se dit prête à expliquer pourquoi son enfant est ainsi ou ne se comporte pas comme n’importe qui d’autre, et elle le fait volontiers et pour tous ceux que cela intéresse.

3. Toni Braxton

Toni a donné naissance à son deuxième enfant, Diezel, en 2003. À l’âge de trois ans, on lui a diagnostiqué un trouble du spectre autistique. Toni a alors commencé à se battre pour son fils. Elle a appris les programmes sur la façon de développer et d’éduquer son garçon, et en 2016, elle a fait une annonce surprenante au public.

Toni Braxton a déclaré que son fils, alors âgé de 13 ans, avait cessé de présenter des caractéristiques autistiques et s’était complètement rétabli de son état. Elle a décrit son fils comme un “papillon social” et a déclaré que sa guérison était devenue possible grâce à son intervention opportune, à son travail acharné constant et aux programmes spéciaux pour les enfants autistes qu’elle a suivis auprès de la fondation Autism Speaks.

Aujourd’hui, Diezel Braxton est un mannequin très prisé qui a signé un contrat avec l’une des plus grandes agences de mannequins du monde et il gagne rapidement en popularité en tant que star d’Instagram.

4. Sylvester Stallone

Quand on entend le nom de Sylvester Stallone, on pense immédiatement à Rocky : un homme dur au cœur encore plus dur. Le fils de Stallone, Seargeoh, a été diagnostiqué autiste à un très jeune âge, et voici ce que son père avait à dire à ce sujet : “Nous devons accepter Seargeoh tel qu’il est et comprendre que sa façon d’être est simplement plus calme et réservée.” Seargeoh est apparu dans Rocky 2, La Revanche dans le rôle du nouveau-né de Rocky.

5. Katie Price

Katie Price est un superbe mannequin à succès et aussi une maman aimante. Son fils, Harvey, est né en 2002 et il a été diagnostiqué autiste, aveugle et atteint du syndrome de Prader-Willi. L’un des principaux problèmes liés à cette maladie est que l’enfant n’a pas la capacité de savoir quand il est rassasié et continue donc à manger. Cela peut conduire à l’obésité et au diabète de type 2, chacun ayant ses propres effets secondaires médicaux.

Mais Katie a surmonté tous les problèmes et les embûches avec son fils, et maintenant elle dit fièrement sur son Instagram : “Je t’ai vu devenir un bel homme. Mon ours Harvey, je t’aime, et ne te changerais pour rien au monde.”

6. John McGinley

Le célèbre acteur John McGinley a un fils, Max, qui est trisomique, et il s’implique activement dans la sensibilisation et la défense des personnes atteintes du syndrome de trisomie 21. En 2011, John a reçu le Quincy Jones Exceptional Advocacy Award de la Fondation pour son travail en faveur des personnes atteintes de trisomie 21 et des personnes souffrant de déficiences développementales en général.

Dans une interview, il explique ce que c’est que d’avoir un enfant avec des besoins spéciaux : “Les deux premiers mois, on avait l’impression d’avoir reçu un coup de marteau sur la tête... Et tôt ou tard, il faut faire quelque chose, il faut choisir un verbe actif sur ce que l’on va faire de cette vie. Pour Max. ” Tu dois faire quelque chose pour moi, oublie tes trucs, papa, je suis là. ""

7. Colin Farrell

Le bad boy d’Hollywood est également papa d’un enfant ayant des besoins spéciaux. Le fils de Colin Farrell, James, souffre d’une maladie génétique appelée syndrome d’Angelman. Cette maladie peut provoquer des mouvements saccadés. Colin a beaucoup travaillé avec la Fondation pour le syndrome d’Angelman et déclare : “Lorsque vous êtes le parent d’un enfant ayant des besoins spécifiques, il est important de sentir que vous n’êtes pas seul.” C’est la raison pour laquelle il a commencé à travailler avec la fondation.

8. Christopher Gorham

La star d’Ugly Betty, Christopher Gorham, a un fils prénommé Lucas à qui l’on a diagnostiqué le syndrome d’Asperger vers l’âge de neuf ans. “C’est bouleversant d’entendre que quelque chose ne va pas avec votre enfant”, a-t-il déclaré. “En même temps, c’est un soulagement de savoir ce qui ne va pas chez votre enfant, car si vous savez ce qui cloche, vous pouvez commencer à prendre des mesures pour l’aider.”

Christopher a remarqué que son fils s’éloignait de plus en plus de ses camarades en CE1, et c’est à ce moment-là qu’ils ont dû faire face au diagnostic. Depuis, lui et sa femme se sont occupés de sa thérapie. M. Gorham dit qu’il a de la peine pour tous les parents d’enfants ayant des besoins spéciaux, car il a dû faire face à beaucoup de changements et de stress. Mais il voit le côté positif de cette épreuve, car sa femme s’est révélée être une véritable super-héroïne face à cette situation.

9. Gary Cole

L’acteur Gary Cole a commencé à soupçonner que sa fille Mary était spéciale lorsqu’elle avait deux ans. “Elle ne traitait pas les informations comme vous et moi, et ne percevait pas les signaux sociaux”, a-t-il confié. On lui a diagnostiqué un autisme, mais elle a mené une vie normale. Elle a bénéficié d’une thérapie et de l’aide d’un assistant personnel, ce qui lui a permis de fréquenter des écoles primaires et secondaires ordinaires en Californie. Le conseil de Gary aux parents qui ont peut-être des enfants spéciaux est le suivant : “Cherchez des réponses, et le plus tôt sera le mieux.”

10. Jenny McCarthy

Lorsque son fils Evan a été diagnostiqué autiste, Jenny McCarthy affirme qu’il a cessé de parler et a commencé à ignorer le monde qui l’entourait. Car, selon elle, c’est ce que font la plupart des enfants autistes : ils se renferment sur eux-mêmes. Cependant, elle était déterminée à l’aider. Elle a donc commencé à chercher des solutions.

Elle a notamment corrigé les habitudes alimentaires de la famille, a essayé la modélisation vidéo et la thérapie par le jeu pour lui apprendre à s’amuser avec des jouets, et il s’avère que son “esprit guerrier” a effectivement aidé Evan. Selon Jenny, son fils a fait de gros progrès. “Il va très bien, il est considéré comme rétabli”, dit-elle.

Et toi, as-tu déjà pris soin d’un enfant aux besoins particuliers ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Partager cet article