Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

14 Personnes qui pensaient maîtriser la situation, mais qui ont échoué lamentablement

Chacun d’entre nous a déjà connu des échecs, mais la vie nous surprend parfois avec des coups qui sont particulièrement durs à encaisser. Ceci arrive souvent alors que nous sommes confiants et sûrs de maîtriser la situation, quand tout change soudainement et que l’histoire se termine en fiasco.

Chez Sympa, nous sommes un peu jaloux des personnes qui savent sortir de ce genre de situation la tête haute, et qui sont prêtes à rire de leurs propres échecs, comme l’ont fait les personnages de l’article du jour qui n’ont pas eu honte de partager avec tout le monde les histoires de leurs fiascos.

  • Je rêvais de déménager aux États-Unis depuis que j’étais toute petite. Quand j’ai eu 18 ans, j’ai trouvé une loterie où on pouvait gagner une Green Card (carte de résident permanent aux États-Unis). À l’époque, je ne me rendais pas compte de la complexité de la situation. J’ai fini par gagner la carte, mais je ne vis pas aux USA, car je n’avais pas d’argent pour faire le déménagement, et ma famille, n’ayant pas de moyens, n’a pas pu m’aider. Aujourd’hui j’ai 25 ans, mais cela reste le plus gros échec de ma vie. © Подслушано / Ideer
  • Un jour, je suis allée chez le médecin et je suis tombée sur son remplaçant, qui était un grand et très beau jeune homme. Évidemment, j’ai voulu attirer son attention, et j’ai essayé de faire une démarche de mannequin en traversant la salle d’attente.
    Mais mon plan de séduction n’a pas fonctionné à cause de la femme de ménage qui venait de nettoyer le sol. À peine j’ai fait mon premier pas, que j’ai réalisé que le sol était glissant comme une patinoire. Je n’ai réussi qu’une seule pirouette : un vol plané avec atterrissage sur les fesses. Étant donné que cela se passait en hiver, je portais une grosse doudoune qui restreignait mes mouvements. Je pense que je devais ressembler à une tortue sur le dos. Lorsque mon “prince charmant” m’a aidée à me remettre debout, je ressemblais à une victime de catastrophe naturelle : mes cheveux étaient emmêlés, mon bonnet avait glissé sur mes sourcils et mon écharpe manquait de m’étouffer. J’ai sans aucun doute réussi à faire une belle première impression. © Булочка с Корицей / AdMe

  • J’ai acheté de fausses araignées à mon fils lorsque nous étions en vacances en Chypre. Il en laissait traîner partout dans la maison. En nageant dans la piscine, j’ai vu qu’il y en avait même dans l’eau. Lorsque ma femme est venue nous rejoindre, j’ai voulu lui faire peur, et j’ai attrapé l’araignée dans la main. Il se trouve que c’était une vraie ! J’ai tout de même réussi mon coup : ma femme a eu peur. En entendant mes cris. © ShutupuFM / Pikabu

  • Récemment, j’ai eu des boutons qui sont apparus sur mon visage à cause du froid. J’ai demandé à ma copine de les masquer avec du maquillage, car j’avais un rendez-vous important au travail, et je voulais être au top. Elle m’a mis du fond de teint et quelque chose d’autre. Cela ne se voyait pas trop, et les boutons étaient bien camouflés. Mais en arrivant au bureau, je me suis vautré dans les escaliers et je suis malheureusement tombé sur mon patron, la tête la première. Le fond de teint a laissé des traces sur sa veste de costume. Personne n’a cru à mon histoire de boutons, et tout le monde s’est moqué de moi. © Подслушано / Ideer

  • Je me souviens qu’à l’époque, le rouge à lèvres marron foncé était très à la mode. Moi, je mettais du crayon noir en plus, pour renforcer l’effet. Du coup, mes lèvres devaient ressembler à celles d’un zombie. Et même si les copines me disaient que ce n’était pas joli, je ne les écoutais pas. J’étais convaincue qu’elles étaient jalouses de mon look d’enfer. © Elena Matiol / Facebook

  • Quand j’avais 16 ans, je suis sortie me promener vêtue d’un magnifique jean blanc flambant neuf. J’étais très fière de voir que tout le monde me regardait. Je me sentais tellement belle ! Jusqu’à ce qu’une femme me dise : “Mademoiselle, vous avez la braguette ouverte”. J’ai regardé et c’était effectivement le cas. © Виктория Сергеева-Филиппова / Facebook

  • Le 1er avril dernier, la fille d’une collègue a voulu lui faire une blague. Elle lui a envoyé un message sur WhatsApp disant que le directeur du lycée voulait la voir d’urgence. Ma collègue a commencé à râler, mais nous l’avons de suite rassurée en disant que c’était certainement un poisson d’avril. Du coup, elle a voulu se venger et elle a laissé un message vocal à sa fille : “J’ai appelé un taxi, j’arrive !” Ensuite, elle a mis son téléphone en silencieux.
    D’abord, sa fille a envoyé le message suivant : “Ahah, poisson d’avril”. Mais sa mère a fait semblant de ne pas avoir lu le message. Elle n’a pas non plus répondu à ses appels. Inquiète que sa blague tourne mal, sa fille a fini par appeler sur le standard du bureau. J’ai été en charge de répondre :
    — Allô ! Allô ! Bonjour, est-ce que je peux parler à Mme Lacombe ?
    — Elle n’est pas là. Elle est partie, car elle avait une urgence, elle a même laissé son portable. Est-ce que je peux prendre un message ?
    La pauvre gamine était tellement sous le choc qu’elle n’arrivait plus à sortir un mot. Du coup, j’ai passé le combiné à ma collègue, qui a dit d’un ton sarcastique : " Alors, tu croyais être la seule à savoir faire des blagues ?!" J’imagine le soulagement de la fille lorsqu’elle a compris que sa mère n’était finalement pas partie à son lycée. Elle avait dû passer un très mauvais quart d’heure. © *****sbomjami / Pikabu

  • Un jour, en rentrant à la maison, j’ai décidé de laver les rideaux de la cuisine. Je voulais faire plaisir à ma copine. Seulement, j’avais la flemme d’aller chercher un escabeau, du coup, je suis monté sur une chaise pour les enlever. N’y arrivant toujours pas, j’ai voulu placer un pied sur la table à manger qui était plus haute. Malheureusement, j’ai glissé et je suis tombé, arrachant au passage les rideaux et la tringle, qui ont atterri sur notre nouvelle plaque de cuisine en verre. Ça a aussi cassé toute la vaisselle qui était en train de sécher à côté de l’évier. Et comme si tout cela ne suffisait pas, je me suis également tordu la cheville. © Подслушано / Ideer

  • Cet incident a eu lieu il y a deux mois. Un habitant de notre immeuble a vu une mygale dans le bâtiment. Les voisins ont appelé la police, qui, à leur tour, ont fait appel aux pompiers. En arrivant sur place, les pompiers ont réalisé que c’était une araignée en plastique. © ProblemSPb / Twitter
  • Nous avons décidé d’offrir un billet pour le ballet à notre patron. En découvrant son cadeau, il a demandé :

— J’espère que ce ballet est en français ?

— Non, il faudra prendre un traducteur, car ils dansent dans une autre langue.
— Je ne sais pas moi, je n’ai entendu un ballet qu’une seule fois à la radio, je me demandais comment ça marche. © Bash.im

  • L’autre jour, je me suis pris la tête avec un vendeur de revêtements de sol. Il affirmait que le revêtement en liège était la meilleure option pour faire un plancher chauffant. J’ai répondu qu’au contraire, le liège n’avait pas une bonne capacité d’isolation. Il a commencé à débattre en disant qu’il était expert dans le domaine. Lorsque je lui ai demandé comment le revêtement en liège faisait pour créer de la chaleur, il a répondu qu’à la base le bois venait d’Afrique et qu’il avait déjà stocké un certain volume de chaleur lorsqu’il était encore un arbre. © Bash.im

Et toi, t’es-tu déjà retrouvé dans des situations que tu pensais maîtriser, mais où finalement, tu n’as pas été à la hauteur ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Partager cet article