Sympa

15 Employés qui ont la chance d’avoir un excellent patron

2-1-
31k

Les histoires sur les patrons tyranniques et despotes ne surprennent plus personne : chacun d’entre nous a déjà eu à travailler avec une telle personne, et certains ont même dû faire face à ce genre de patrons bien plus d’une fois. Néanmoins, la majorité des habitants de notre planète sont de bonnes personnes, ce qui veut dire que la plupart des directeurs sont raisonnables. Les héros de notre sélection sont de vrais chanceux : ils travaillent sous la direction de gens qui aident financièrement leurs employés lorsque ceux-ci doivent faire face à une maladie, qui n’hésitent pas à faire eux-mêmes le sale boulot, et qui peuvent même organiser la meilleure fête d’entreprise du monde pour leurs employés.

Chez Sympa, nous avons trouvé plusieurs histoires vraies qui te convaincront à coup sûr que même au travail, il est possible de créer une ambiance agréable et chaleureuse.

  • Je veux vous parler d’un propriétaire de restaurant pour qui j’ai eu la chance de travailler. David (c’est le nom du restaurateur) n’a jamais eu peur de faire face aux difficultés et aux besognes. Je remarque souvent son attitude loyale envers les employés : si quelqu’un est en retard, il ne commence pas à crier et ne pénalise pas le retardataire, il lui demande tout simplement d’essayer d’être plus ponctuel. Le chef cuisinier est débordé ? Pas de problème : il ira en cuisine et aidera son employé en disant : “Mon vieux, laisse moi laver la friteuse, la cuisinière et la hotte. Toi, liste les aliments qui te manquent et dont tu auras besoin demain”. Je l’ai souvent vu laver le sol de la salle de restaurant avant le début de notre journée de travail. Il lui est aussi arrivé d’aller nettoyer les toilettes. Voici ce que pense David : “C’est mon restaurant, et je veux qu’il se développe et soit rentable pour que les employés ne veuillent pas aller voir ailleurs”. Il décide souvent d’enfiler des gants et de se mettre à faire le sale boulot. En 4 mois, nous avons doublé nos revenus et nous en sommes très fiers. Et tout ça, grâce au travail de toute une équipe menée par un homme qui n’a pas peur de mouiller le maillot. © Spartaque000 / pikabu

  • Voici ce qui m’est arrivé lors de mon entretien pour un poste de programmeur.
    Le GRH :
    — Ici, nous avons un code vestimentaire strict : les hommes doivent obligatoirement être en veste, pantalon, et cravate. Nous travaillons de 9h à 18h précises, et tout retard est pénalisé.
    “Je crois qu’il est temps de s’enfuir”, ai-je pensé.
    — Bon, êtes-vous prêt à rencontrer le patron de votre équipe ? Monsieur Bouvier, où êtes-vous maintenant ? Vous serez sur place dans 15 minutes ? Ok.
    Je regarde ma montre et je vois qu’il est 10h45. À 11h pile, mon futur patron entre dans la pièce en pull, baskets, et avec une énorme barbe. J’ai pensé que ce n’était pas si mal finalement. Après l’entretien, j’ai quand même décidé de lui poser quelques questions sur le code vestimentaire et les horaires de travail.
    — Oh, non. C’est chez eux que tout est sévère, mais chez nous, il suffit que la tenue ne soit pas déchirée ou sale. Quant aux horaires de travail, ils ne sont pas si stricts. © Dildodemon / pikabu

  • Je travaille dans une petite ferme. Quand mon patron a découvert que ma femme et moi attendions un bébé, il m’a permis de réparer la vieille maison de la ferme et d’y vivre gratuitement. J’ai continué de toucher mon salaire habituel, et mon patron m’a donné accès à tous les outils et les matériaux dont j’avais besoin. © renega88 / reddit

  • Récemment, j’ai lu beaucoup d’articles différents sur la façon dont les employés inventaient quelque chose de nouveau et d’utile, mais que leur employeur les licenciait ou réduisait leur salaire. Je vais vous raconter comment ça se passe chez nous. Disons que j’ai trouvé un moyen de simplifier une procédure ou d’économiser le budget de notre compagnie. Prenons, par exemple, le croquis d’un oléoduc. Je remarque qu’en installant la canalisation de telle ou telle manière, nous pourrions économiser 10 mètres de tuyau. Je rédige ma proposition sur papier, une commission l’examine, et si elle trouve mon idée utile, je reçois 20 % de la somme économisée sur chaque projet durant une année entière. Personne n’a encore été licencié pour avoir proposé une bonne idée. Au contraire, on nous encourage à le faire. © Paketopex / pikabu

  • Nous avons un petit briefing dans le bureau du directeur. Soudain, quelqu’un l’appelle. Au téléphone, on lui demande : “Où êtes-vous ?” - “C’est-à-dire ?” - “Vous n’êtes pas dans votre bureau, je vous cherchais” — “Et où suis-je à votre avis ?” - “Je ne sais pas où vous êtes, mais j’en ai marre ! Vous êtes viré !” Le directeur nous regarde, et, en souriant, il nous déclare : “Bah voilà, le briefing est terminé. Quelqu’un m’a viré. Allons fêter ça avec une tasse de café”. © al56.81 / pikabu

  • J’étais sans abri et je travaillais comme cuisinier. J’ai honnêtement raconté à mon employeur dans quelle situation je me trouvais, parce que j’avais besoin de recevoir un document avec mes horaires de travail, afin de le soumettre au foyer d’hébergement. Mon chef a réagi calmement, sans poser de questions. Un jour, je n’ai pas pu bien dormir parce que je ne suis pas arrivé à temps au foyer, et j’ai dû passer la nuit dans le métro. Je l’ai avoué à mon chef pour qu’il ne pense pas que j’étais arrivé au travail avec la gueule de bois, et il m’a laissé partir quelques heures plus tôt pour que j’aie le temps de me reposer. Il me traitait comme une personne ordinaire. Pour certains, cela peut sembler insignifiant, mais pour moi, ça vaut de l’or. © thelaughingpear / reddit

  • Pour mon anniversaire, j’ai reçu une carte de vœux écrite à la main de la part du président de notre société, où il m’a remercié pour mon bon travail pendant cette période difficile. En plus, j’ai reçu une prime et une augmentation de mon salaire, mais ce “merci” inscrit dans la carte est beaucoup plus précieux et montre à quel point je suis apprécié. Cela signifie beaucoup pour moi. © issubuzu / reddit

  • À l’usine, le chef de notre département a décidé d’introduire une “tirelire de jurons” pour lutter contre les mots grossiers. Pour chaque gros mot, il faut y déposer 1 euro. Un mois plus tard, nous avons économisé assez d’argent pour acheter un frigo. Et bientôt, nous aurons une nouvelle machine à café. © VadimSirius / pikabu

  • Je souffrais de dépression et d’insomnie, ce qui faisait de moi un assez mauvais employé. Ma directrice l’a remarqué et elle m’a convoqué pour avoir une petite conversation. Ensemble, nous avons découvert quels étaient mes points forts et mes points faibles, et elle m’a proposé de changer de poste : elle m’a envoyé là où je pouvais faire du bon boulot et trouver la motivation nécessaire pour améliorer les aspects de mon travail avec lesquels j’avais du mal. Elle aurait pu tout simplement me réprimander, et elle aurait eu raison de le faire, mais elle s’est avérée être une personne extraordinaire qui avait décidé de m’aider. Cette femme travaille maintenant ailleurs, mais je lui serai toujours reconnaissant pour ce qu’elle a fait. © unknown / reddit

  • J’ai commencé à travailler dans mon entreprise en 2013. À l’époque, le directeur était un homme grand et fort nommé Alex. Tous les employés et les managers l’adoraient. Après son dernier jour de travail, tous les employés qui se trouvaient alors dans le magasin l’ont accompagné jusqu’à la sortie. Personnellement, j’ai commencé à l’apprécier en décembre. C’était le mois durant lequel nous avions le plus de ventes. Les camions arrivaient les uns après les autres, mais le cariste avait disparu de l’entrepôt. Je ne sais pas où il était, mais le camion attendait dans le parking, ce qui devenait assez coûteux pour notre magasin. Le directeur aurait pu envoyer n’importe quel vendeur ayant accès aux appareils électriques pour aller récupérer les palettes, mais, à la place, il s’est changé, a pris le transpalette électrique et a commencé à décharger le camion lui-même. © AndreyRostovski / pikabu

  • C’est une amie qui m’a raconté cette histoire. Elle travaillait comme femme de ménage dans une entreprise et recevait un salaire assez bas. Soudain, un malheur lui est arrivé : elle est tombée gravement malade, et elle a dû être hospitalisée à l’autre bout du pays pour pouvoir passer un examen. Pour ce faire, elle devait prendre l’avion, mais elle n’avait pas du tout d’argent. Son mari et son fils ont dû contracter un crédit pour payer le billet, le logement, etc. Quand la directrice a entendu parler du problème, elle a immédiatement accordé à mon amie (qui ne travaillait là que depuis 3 mois) un congé payé, elle lui a versé trois mois de salaire et a payé tous les frais de déplacement. Tout le monde devrait avoir d’aussi bons patrons ! © maks8791 / pikabu

  • On m’a diagnostiqué un cancer du cerveau, et j’ai dû me faire opérer. Mon patron a organisé une petite fête en mon honneur avec mes collègues et des clients, puis il a donné à ma famille un chèque d’un montant énorme pour qu’on n’ait besoin de rien pendant ma convalescence. © Scocam78 / reddit

  • Notre chef s’est rendu au siège de notre entreprise en Allemagne, et aujourd’hui, il nous a écrit un message dans notre conversation sur WhatsApp : “J’ai parlé à notre actionnaire principal, et j’ai trois nouvelles pour vous : 1. Je serai absent encore une semaine. S’il vous plaît, continuez de travailler. 2. Il n’y aura pas de fête d’entreprise de fin d’année. 3. À la place de la fête d’entreprise, chacun d’entre vous pourra dîner avec sa famille pour un montant de 200 € dans n’importe quel restaurant. Vous n’aurez qu’à envoyer l’addition à notre comptable. Joyeux Noël !” C’est sûrement la meilleure fête d’entreprise de ces dernières années. © E6AKArpo3HaR / pikabu

Et toi, quel genre de patron as-tu ?
C’est plutôt un tyran ou une personne toujours prête à venir en aide à ses employés ?
N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Photo de couverture © Dildodemon / pikabu
2-1-
31k