Sympa
Sympa

15 Personnes vives d’esprit qui n’ont pas de problèmes, que des solutions

Cela nous est arrivé à tous au moins une fois de ne pas trouver de réponse à l’impolitesse d’un inconnu ; ou bien, parfois, c’est nous-mêmes qui pouvons dire des choses pas très courtoises. Les situations compliquées dont nous avons réussi à nous sortir sont une expérience très précieuse. Au fil du temps, nos échecs et nos victoires se transforment en anecdotes, mais il est toujours agréable de réaliser que la débrouillardise est notre point fort.

Chez Sympa, si l’on savait où se trouve la source magique de l’ingéniosité, nous irions certainement y puiser, mais pour l’instant, nous avons aujourd’hui sélectionné pour toi des histoires d’internautes débrouillards.

  • Une fois, j’ai appelé une fille par un autre prénom pendant la conversation. J’en ai encore la chair de poule aujourd’hui, brrr. Et à la question “Quoi ? Comment m’as-tu appelée ?”, mon cerveau — je lui reconnais le mérite de la rapidité et de l’intelligence — a répondu : “J’étais en train de te tester. Je pensais que tu ne m’écoutais pas...” L’instant d’après, je jubilais intérieurement ! Tout s’est arrangé, on s’est mariés plus tard, puis on a divorcé. © MoreArti / Pikabu
  • Je travaillais comme caissière au cirque aquatique des chutes chantantes et j’ai accidentellement mouillé tous les billets avant un spectacle, pour un total d’environ 1500 €. Je n’avais pas le temps de les sécher, alors je les ai vendus mouillés, en expliquant à tout le monde que le cirque était sur l’eau, donc c’est pour ça que les billets étaient mouillés. Personne n’a rien dit ni renoncé à son achat. Tout le monde était heureux et est allé au spectacle avec des billets mouillés et déchirés. © Podslouchano / Ideer
  • J’ai travaillé comme photographe à la mer au début des années 1980. À l’époque, il y avait des visites en bus : l’entreprise fournissait un bus, amenait les travailleurs à la mer le samedi matin, et ils repartaient le dimanche après-midi. Je les ai photographiés le samedi après-midi, j’ai pris l’argent et j’ai dû rendre les photos le lendemain. J’ai développé la pellicule, l’ai séchée, l’ai imprimée et l’ai mis dans un seau de solution de bile bovine (le processus d’obtention de photographies en couleur dans les années 80 était assez fascinant).
    Et puis une foule de vacanciers arrive : il s’est passé quelque chose dans l’entreprise, ils devaient partir tout de suite. J’ai trouvé un vieux seau, j’y ai versé de l’eau, j’y ai mis les photos et j’ai expliqué comment les faire sécher à la maison. C’est ainsi que j’ai rendu mon travail — un seau de photos. © Takc / Pikabu
  • Ma colocataire dans le dortoir a le réveil le plus efficace que j’ai jamais entendu. Chacun a un enregistrement audio différent. Dans le premier, sa propre voix dit : “Alina, réveille-toi ! Il faut se lever et étudier pour pouvoir trouver un emploi, gagner de l’argent et ne pas devenir SDF”. Puis la deuxième voix dit : “Alina, lève-toi ! Tu as de moins en moins de temps pour préparer tes valises”. Puis : “Alinaaaa ! Tu n’auras pas le temps de repasser tes vêtements. Aujourd’hui, tu porteras des vêtements froissés”. Un autre : “Alina ! Non seulement tu vas mettre des vêtements froissés, mais en plus tes cheveux sont sales aussi”. Encore un autre : “Alina ! Prépare-toi, aujourd’hui tu vas ressembler à un monstre sale et pas maquillé !” Et mon préféré : “Alina, tu es déjà trop en retard, tu n’as plus besoin de te lever”. © Palata № 6 / Vk
  • J’utilise tout le temps les transports publics. Surtout à l’heure de pointe, lorsqu’une foule de gens est en train de calculer l’endroit exact où les portes du bus vont s’ouvrir afin de rentrer avant tout le monde. J’ai trouvé une solution : je souris toujours au conducteur du véhicule qui s’approche. 90 % du temps, ça marche, et la porte d’entrée est juste devant moi. © Podslouchano / Ideer
  • C’était aux États-Unis. Je rentrais chez moi en voiture, je me suis arrêté derrière le camion de service d’un plombier. J’ai été horrifié de voir qu’il y a une énorme clé à gaz sur le pare-chocs arrière du camion, qui est sur le point de tomber sur la route. Si une telle chose devait tomber sur un pare-brise, ça le briserait à coup sûr. J’ai décidé de suivre le plombier prudemment, en gardant mes distances, jusqu’à ce qu’il s’arrête pour lui parler du danger. Il n’a pas fallu longtemps pour arriver à la station-service la plus proche. Un grand type barbu et bon vivant sort du camion.
    — Salut, mon pote ! — Je commence. — Une clé à gaz a failli tomber de ton pare-chocs !
    — Quelle clé ? Аh ! Celle-là ?
    Alors le gars va vers le pare-chocs arrière et donne un coup de pied dans la clé de gaz avec sa botte. Le pick-up tremble, mais la clé reste en place.
    — Je l’ai soudée au pare-chocs.
    — Mais pour quoi faire ?
    — Pour que les gens gardent leurs distances ! Je te regardais dans le rétroviseur. Quand tu l’as remarqué, tu as ralenti et tu t’es éloigné de moi. C’est ce que tout le monde fait maintenant ! © PivBear / Pikabu
  • Tout le monde a un moment dans sa vie où il ne peut plus attendre : on porte des sacs lourds et on a envie d’aller aux toilettes. J’imagine toujours que je le fais pour... de l’argent. Par exemple, si je porte les sacs, je gagne 10 000 €. Et ça marche ! La force me vient de nulle part. © Podslouchano / Ideer
  • Quand mon fils était petit, il ne voulait vraiment pas aller à l’école maternelle. Je lui ai dit que je travaillais, que son papa travaillait, que nous gagnions de l’argent, dont on a besoin pour acheter ses bonbons entre autres. Et maintenant c’est son tour, il doit travailler à l’école maternelle comme enfant et aider son père et moi. Le soir, j’allais le chercher et nous allions acheter des bonbons avec son argent “gagné”. © Yelena Cherkesova / Facebook
  • Les voisins écoutaient de la musique à fond tous les soirs dans la cour. Nous avons discuté avec eux, nous leur avons demandé d’arrêter, nous avons appelé la police — rien n’y a fait. Puis un voisin a installé des haut-parleurs sur le balcon et a écouté l’opéra “Rigoletto” à plein volume. Il y a eu beaucoup de cris et de jurons de la part des fans de variété, mais cela n’a duré qu’une heure. Nous avons écouté “Rigoletto plus doucement. Puis le voisin a mis “Aida”. Bref, ce groupe de gens n’écoute plus sa musique dans la cour. © Galina Veleva / Facebook
  • S’il m’arrive de fixer le visage de quelqu’un dans les transports après une journée de travail épuisante et que la personne le remarque et n’est pas contente, je dis : “Désolé de vous fixer comme ça, c’est juste que vous me rappelez une actrice/un acteur, j’essaie de me souvenir du nom”. Et je souris. La plupart du temps, ils sourient en retour, tout le monde est heureux et il n’y a pas de conflit. © Podslouchano / Ideer
  • J’allais au magasin. C’est un petit village, il y a une route à proximité et les gens s’arrêtent pour acheter des glaces, de l’eau, du charbon de bois pour le barbecue. Et là, un homme dans la file d’attente demande un poulet rôti. Il paie, va dans un coin et commence à ranger le poulet en parlant à quelqu’un dans le sac... Au début, tout le monde l’observait avec méfiance, mais ensuite on a compris. Il y avait un chiot dans le sac : on a vu sa minuscule tête ornée d’un nœud rose qui en sortait.
    — Voilà... on va le mettre comme ça et tu n’auras pas chaud. On va ajouter une serviette en plus et tout ira bien. Ce sera très confortable le temps de rentrer à la maison ! © 22098 / Pikabu
  • Mon enfant était hystérique et demandait un jouet. Je ne cédais pas. Un homme est passé et a dit :
    — Madame, voyons, achetez-lui une glace pour qu’il arrête de pleurer !
    Ce à quoi j’ai répondu :
    — Vous pouvez la lui acheter vous-même, ça ne me dérange pas. Mais ne vous éloignez pas trop. Il voudra autre chose dans 15 minutes.
    L’homme en est resté bouche bée ! © Olga Buy / Facebook
  • Je cherchais un emploi. Pendant l’un de mes entretiens en ligne, mon chat a sauté sur la table. Je l’ai attrapé, je l’ai posé sur mes genoux et j’ai remarqué le visage attendri de la RH. J’ai eu le poste. Une amie à moi cherchait également un emploi. Elle était nerveuse à chaque entretien, dont deux ont échoué. Je l’ai invitée chez moi et j’ai posé mon chat sur ses genoux. Elle s’est calmée, l’entretien a commencé. Tout se passait bien, et puis mon deuxième chat est arrivé en courant. Ça a fait fondre le cœur de la RH cette fois-là aussi, mon amie a été prise. Conclusion : les chats apaisent et disposent à la communication. © Palata № 6 / Vk

Et toi, de quelle situation difficile as-tu réussi à te sortir avec brio ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Photo de couverture ValuevaAnastasi / Twitter
Sympa/Gens/15 Personnes vives d’esprit qui n’ont pas de problèmes, que des solutions
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire