Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

8 Films avec des graphismes lamentables qui ont été tournés en dérision

12--
837

Les spectateurs sont friands d’intrigues captivantes et de superbes graphismes au cinéma. À la fin du siècle dernier, la technologie n’avait pas encore atteint le niveau que nous avons aujourd’hui. Les réalisateurs utilisaient des mannequins et du maquillage. Maintenant, avec des effets spéciaux, c’est beaucoup plus aisé de créer tout ce dont on a besoin à l’aide d’ordinateur. Mais est-ce vraiment nécessaire ?

Chez Sympa, nous avons passé en revue un tas de films et avons noté à quels moments les cinéastes en ont fait un peu trop, au point que l’utilisation des moyens infographiques a tourné au ridicule.

Les yeux de Wesley Snipes, “Blade : Trinity”, 2004

Lors du tournage du troisième film, Wesley Snipes s’est brouillé avec le réalisateur. David Goyer était mécontent que l’acteur principal utilise trop souvent une doublure, et que Wesley lui-même n’apparaisse que dans de gros plans. En conséquence, Snipes a saboté le tournage.

Dans une scène où l’acteur était censé ouvrir les yeux, il ne l’a pas fait. Goyer s’est mis en colère, mais il a choisi de se débrouiller seul. Et en post-production, sur les yeux fermés de Snipes, on a peint ses yeux ouverts.

Surabondance de graphismes dans “Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal”, 2008

Dans la 4ème partie de la célèbre série de films, le réalisateur Steven Spielberg a utilisé beaucoup de graphismes, et parfois c’était complètement mal à propos. Le public a senti que quelque chose n’allait pas dès les premières scènes du film, lorsqu’au lieu d’une vraie marmotte, un animal créé par ordinateur est apparu sur l’écran. Trop d’effets numériques a été un mauvais signe pour les fans.

Les réalisateurs du film ont dû également changer l’image faisant partie de la bande-annonce de sorte qu’elle puisse être projetée lors des séances pour enfants. Les spécialistes ont découpé plusieurs militaires présents sur l’image et redessiné le soldat restant afin qu’il ne vise pas le héros avec sa mitrailleuse.

L’incendie dans “Baywatch : Alerte à Malibu”, 2017

Avec un budget de 69 millions de dollars, les cinéastes n’ont pas su filmer un véritable incendie. Le feu dont le personnage principal sauve les gens, semble étonnamment irréel et plat. Très probablement, la majeure partie du budget a servi pour payer les salaires des acteurs célèbres, Dwayne Johnson et Zac Efron.

Les effets spéciaux dans “Green Lantern”, 2011

Le budget de 159 millions de dollars et le titre glorieux d’un " film DC " n’ont pas facilité la tâche à ses créateurs dans la réalisation des effets spéciaux dignes de ce nom. Plus précisément, ils sont bien présents, mais parfois cela sent la triche.

Par exemple, Parallax paraît peu réaliste, et le super-héros lui-même ressemble à un personnage de jeu vidéo. Son costume dessiné et son masque semblent particulièrement étranges : pourquoi les réalisateurs n’ont-ils pas tout simplement demandé à l’acteur de porter des vrais accessoires ?

Les serpents dans le film “Anaconda 3 : L’Héritier”, 2003

Le film lui-même était destiné à la télévision. Cependant, ses créateurs ont fait preuve d’un manque de professionnalisme. Le serpent qui était censé nous faire peur, nous fait rire à la place. Le film a reçu des critiques négatives, en grande partie à cause de ses affreux graphismes. Pour comparaison, voici à quoi ressemblent les graphismes d’un autre film, également sorti en 2003.

La bataille irréaliste dans “Le Hobbit : La bataille des cinq armées”, 2014

La trilogie du Seigneur des Anneaux est célèbre pour ses effets spéciaux, mais la série sur le hobbit semble avoir surpassé les premiers films sur la Terre du Milieu. À certains moments, le réalisateur en a clairement trop fait. Par exemple, dans la scène de la bataille finale, Legolas grimpe sur un pont qui s’écroule.

L’image irréaliste a attiré l’attention du public. Les fans du film n’étaient pas ravis de ces effets graphiques bizarres. Rhett Allain, professeur adjoint à l’Université de Louisiane, a fait ses recherches concernant cette scène et il a prouvé, que les lois de la physique ne semblent pas opérer pour un elfe.

L’avion dans “Air Force One”, 1997

Le célèbre film d’action des années 90 a été nominé aux Oscars et a suscité l’engouement du public. Cependant, même les fans les plus dévoués ont été déçus par la scène du crash de l’avion : le niveau est assez faible pour un blockbuster hollywoodien. Même en tenant compte du fait que la technologie du graphisme commençait tout juste à se développer à cette époque, l’avion paraît tout de même très irréaliste et caricatural.

Le requin dans “Lara Croft : Tomb Raider, Le berceau de la vie”, 2003

La 2ème partie de l’adaptation du célèbre jeu vidéo n’a pas eu le même succès que la 1ère et a récolté moins de recettes au box-office. Malgré un budget de 95 millions de dollars, les graphismes de certaines scènes ne sont pas à la hauteur. Par exemple, au début du film, Lara essaie de remonter vers la surface à l’aide d’un requin. L’animal a l’air un peu bizarre et pas très réaliste. Mais après tout, le reste des scènes du film a été géré parfaitement bien. Il est juste dommage que le réalisateur n’ait pas beaucoup d’atomes crochus avec ce prédateur aux grandes dents...

Les dinosaures dans “King Kong”, 2005

Le film regorge d’effets spéciaux vifs et assez impressionnants, mais à certains moments, les graphismes auraient pu être meilleurs. Selon l’histoire, l’équipe de tournage arrive sur Skull Island, et tout de suite après on les voit fuir la horde de dinosaures. En théorie, le public devrait avoir peur pour les personnages, mais la maigre infographie gâche tout : même le spectateur le plus inexpérimenté remarquera à quel point les dinosaures sont peu réalistes.

Le char dans “Les Quatre Fantastiques”, 2015

Le film a été sifflé par la critique et considéré comme un flop commercial, rapportant 168 millions de dollars au box-office pour un budget de 120 millions de dollars. Les personnages, l’intrigue, l’action et les effets spéciaux du film : tout a été passé au crible. Concernant les effets spéciaux, ils étaient franchement en deçà du niveau graphique de 2015. Par exemple, dans l’une des scènes, la créature lance un char qui, lorsqu’il tombe, disparaît immédiatement dans une explosion, ne laissant aucun débris.

Quels autres films peux-tu citer dans lesquels les graphismes faits par ordinateur n’ont pas été à la hauteur de nos attentes ? N’hésite pas à donner ton avis dans les commentaires !

12--
837
Partager cet article