Sympa

Comment vivent les mennonites, cette communauté qui est déconnectée du monde moderne

Parfois, nous nous concentrons tellement sur nous-mêmes et sur notre quotidien que nous oublions qu’il y a d’autres personnes qui vivent dans une réalité bien différente de la nôtre. C’est le cas des mennonites, ces personnes établies en communautés, et qui vivent directement selon les préceptes de la Bible. Ils sont fidèles à des traditions si délicates, qu’il peut être très difficile de les comprendre lorsqu’on compare leur mode de vie à celui du monde moderne. Leurs familles sont nombreuses, ils n’ont pas le droit de conduire des voitures, et ils doivent utiliser l’électricité le moins possible.

Sympa a enquêté sur le mode de vie des mennonites afin de partager avec toi les détails les plus curieux et intéressants de la vie de cette communauté religieuse.

1. La différence entre Amish et mennonites

Il est très facile de confondre ces deux communautés, car en réalité, elles ont beaucoup de similitudes. Cependant, il ne faut pas se tromper. Les Amish sont effectivement un groupe issu de l’église mennonite, mais ils se sont séparés d’elle au XVIIème siècle parce qu’ils pensaient que cette dernière n’appliquait pas correctement les principes de la Bible.

Les Amish vivent de manière très traditionnelle, ils n’entretiennent pas beaucoup de contacts avec le monde extérieur, leurs communautés sont généralement de petite taille, et leur fondateur est Jakob Amman. Certains mennonites, au contraire sont plus ouverts, ils se prêtent davantage à l’utilisation de certaines technologies, et ils ne vivent pas si isolés de la société. De plus, les mennonites portent des vêtements modernes, qui ne les distinguent pas des autres personnes, alors que les Amish portent des costumes traditionnels très caractéristiques.

2. L’origine des mennonites

Cette communauté a été fondée en 1525 à Zurich, en Suisse. Le terme “mennonite” vient de Menno Simons, un prêtre hollandais et leader pacifiste du mouvement anabaptiste, qui a formé son propre groupe religieux. Il était persuadé que se soumettre à l’autorité de la Bible et rejeter les dirigeants de l’Église catholique était le seul moyen de se maintenir éloigné de la tentation. En suivant ses traces, d’autres se sont proclamés anabaptistes (rebaptisés), préconisant le baptême à l’âge adulte, car à ce stade de la vie, les gens peuvent choisir consciemment leur voie religieuse, et ainsi prendre un engagement plus ferme et plus solide afin de mener leur vie selon la Parole de Dieu.

En raison de la pression sociale exercée sur cette communauté, les gens ont commencé à partir dans d’autres pays dans l’espoir de trouver un endroit approprié pour vivre tranquillement selon leurs convictions, car ils ne voulaient pas être harcelés pour leurs croyances ou leurs coutumes. Leur migration a commencé dans ce qui était autrefois connu sous le nom de la Prusse.

Après des années, beaucoup se sont installés en Russie, mais là, les autorités ont commencé à exiger d’eux qu’ils abandonnent certaines de leurs coutumes et croyances, en plus de les forcer à faire leur service militaire. Beaucoup ont refusé et sont partis au Canada. Au fil du temps, la communauté mennonite s’est développée, et elle s’est peu à peu établie dans différents pays d’Amérique et d’Europe. Mais quelles sont les coutumes, les caractéristiques et les règles qui la distinguent tant ?

3. La langue

La langue parlée par les mennonites est le plautdietsch, un dialecte du bas allemand. Certains ont dû apprendre à parler espagnol ou une autre langue pour s’adapter à différents pays et pouvoir travailler. Les hommes doivent sortir de la communauté pour œuvrer dans les champs, mais les femmes restent à la maison pour s’occuper des enfants et des tâches ménagères. Il leur est donc plus difficile de parler ou d’apprendre une autre langue.

4. La structure des maisons

Les habitations mennonites sont généralement spacieuses et se composent d’une maison, d’un atelier, d’un hangar pour ranger les tracteurs et les outils, et d’un espace spécial réservé aux animaux. Certains mennonites, en plus de l’agriculture, font également de la menuiserie. En plus de tout ça, il y a toujours un garde-manger situé dans un endroit où le soleil ne frappe pas trop fort, afin de garder les aliments frais. Dans certains cas, les familles disposent également d’un verger et d’une zone spéciale où sont plantés différents types d’arbres.

La grande taille de leur maison est due au fait que leurs familles sont très nombreuses. Dans cette communauté, il n’est pas rare de voir des familles de 8 ou 12 enfants, principalement parce qu’on considère qu’ils sont une bénédiction, mais aussi parce qu’ils représentent une main d’œuvre supplémentaire pour le travail dans les champs.

5. Les vêtements

Ce sont les femmes qui sont responsables de la confection des vêtements pour toute la famille. La seule chose qu’elles ne fabriquent pas, ce sont les chaussures ou les chapeaux. Lorsqu’elles vont à l’église, les femmes mennonites portent généralement des robes longues unies, de couleurs assez sombres. Les autres jours, elles portent des robes fleuries.

Les femmes célibataires portent un foulard blanc ou ne se couvrent pas du tout la tête, et les femmes mariées portent un foulard noir. Chez les hommes, les vêtements caractéristiques sont les salopettes et les chemises unies ou à carreaux. Les enfants s’habillent comme leurs parents, mais avec des couleurs plus claires.

La cuisine est la pièce où toute la famille se retrouve pendant la journée. C’est l’espace de travail principal des femmes, donc en plus de la table à manger, on y trouve aussi généralement une machine à coudre.

6. L’éducation

Du lundi au samedi, les mennonites se lèvent très tôt pour aller travailler. Le dimanche est consacré au culte, au repos, et aux réunions familiales.

En ce qui concerne l’éducation, les enfants de 5 à 12 ans apprennent à lire, à écrire, et à faire des mathématiques de base, mais en réalité, une grande partie de leur apprentissage est basé sur la Bible et le catéchisme mennonite. À l’école, les enfants ne sont pas séparés par tranches d’âge. Ils suivent tous les cours dans la même classe, et les plus âgés sont assis devant pour que les plus petits apprennent à les respecter. Les filles sont formées aussi pour les tâches domestiques dès leur plus jeune âge.

En plus de l’école, les enfants doivent suivre les traces de leurs parents et apprendre à effectuer leur travail aux champs ou dans la maison, et ce dès leur plus jeune âge. Ils aident activement les adultes à effectuer le travail communautaire.

7. Le baptême

Les mennonites sont baptisés à l’âge de 18 ans, parce qu’ils considèrent que c’est à ce stade qu’ils ont la conscience de s’engager devant Dieu et devant la communauté, en plus de comprendre l’importance de cette congrégation. Par le baptême, ils promettent de suivre et respecter les règles établies par la communauté pour le reste de leur vie.

Avant de se faire baptiser, les mennonites doivent se confesser et méditer pendant huit jours sur les mauvaises actions qu’ils ont commises durant leur vie. Les baptêmes sont réalisés avec de l’eau, pour que les personnes soient lavées de tous leurs péchés. Ils n’ont lieu que les dimanches, lundis et mardis. Après la cérémonie, les baptisés reçoivent du pain et du vin comme représentation du corps et du sang du Christ. Le baptême est obligatoire pour pouvoir se marier.

8. Les fiançailles

Les fiançailles mennonites sont très différentes de celles des autres groupes religieux. Les femmes peuvent commencer à être courtisées à 15 ou 16 ans par leurs prétendants, et recevoir des cadeaux de leur part. Le jeune couple ne peut se voir que les jeudis et dimanches de 20h à 22h, et doit rester dans la maison de la mariée. Cette relation dure jusqu’à ce qu’ils se sentent prêts à se fiancer et à se marier. Si cette relation prend fin, la femme est obligée de rendre tous les cadeaux qu’elle a reçus.
C’est l’homme qui doit établir de manière très formelle les fiançailles, et les frais du mariage sont à la charge du père de la mariée. Le marié reçoit également une dot de vaches, d’ustensiles et outils agricoles, de meubles pour la maison, et il doit avoir le soutien de ses parents ainsi qu’un montant financier suffisant pour commencer sa nouvelle vie.

9. Le mariage

Pour leur mariage, les femmes portent une robe noire, qu’elles considèrent comme la couleur la plus élégante et la plus formelle. Les hommes portent également un costume et une chemise noirs. Les préparatifs pour le mariage commencent le samedi, où les mariés se réunissent avec leurs amis pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Le dimanche, il y a une messe, et pendant toute la semaine, les mariés rendent visite à leurs familles respectives pour les présenter à leur partenaire. Ce n’est que le dimanche suivant qu’aura lieu la cérémonie officielle.

Les hommes deviennent alors chefs de famille, et leurs femmes doivent s’y soumettre, parce que leur devoir est de les servir et de s’occuper de leurs enfants, tandis que les maris sont responsables de la nourriture et de tout ce qui est nécessaire pour la famille. D’autre part, les jeunes filles célibataires doivent vivre avec leur père jusqu’à leur mariage.

Les mennonites pensent que le mariage est un engagement à vie. En cas de veuvage, ils peuvent se remarier et ainsi rompre le deuil.

10. Funérailles et enterrement

Quand une personne de la communauté mennonite meurt, un lit de sable humide est fait sur le sol, et il est recouvert d’un linceul. Le corps du défunt est placé dessus, et pour le préserver, de la glace est disposée autour du corps, puis la personne décédée sera veillée durant trois jours, seulement la journée, car la nuit, tout le monde se repose. Ensuite, une messe est célébrée et le défunt, vêtue de blanc, est enterré. Les mennonites ne mettent généralement pas de croix ou de pierres tombales sophistiquées, mais seulement une grande pierre plate indiquant le nom de la personne, sa date de naissance, et celle de sa mort.

11. L’alimentation

L’alimentation est très variée et équilibrée. Bien que les mennonites achètent une partie de leur nourriture dans les communautés voisines ou dans d’autres endroits, ils produisent eux-mêmes la plupart des produits qu’ils consomment, comme le jambon, le bacon, les côtelettes de porc, les légumes frais, le fromage, le beurre, le blé, l’avoine, les pois chiches, les lentilles et les confitures. Ils utilisent des poêles à bois pour cuisiner, et cela leur permet également de maintenir leur maison à une température agréable pendant les saisons les plus froides.

12. Concernant la musique, l’électricité et d’autres règles

Les mennonites ne sont autorisés à utiliser l’électricité que dans les cas où cela s’avère vraiment nécessaire et justifié. Par exemple, un membre de la communauté a expliqué qu’il utilise un téléphone portable dans le cadre de son travail, pour communiquer avec les fournisseurs, mais que son téléphone n’est pas du tout moderne et n’a pas de fonctions sophistiquées. De plus, les mennonites n’ont ni télévision, ni radio, ni Internet.

Pour l’éclairage, ils utilisent de vieilles lampes à pétrole. Ils se lavent dans des baignoires et n’ont pas de douches. Ils chauffent l’eau au bois, et utilisent un récipient pour se verser l’eau sur eux-mêmes. La seule musique qu’ils écoutent est celle de l’église, et en ce qui concerne le transport, ils peuvent monter dans une voiture, mais ne sont pas autorisés à la conduire, à moins que ce soit leur tracteur lorsqu’ils travaillent dans les champs. Il est plus courant de les voir se déplacer dans des calèches tirées par des chevaux, ou sur des trottinettes. Mais lorsqu’il s’agit de très longs trajets, ils peuvent engager quelqu’un pour les conduire.

Les femmes ne détachent leurs cheveux que lorsqu’elles doivent les laver, et on ne les voit jamais porter de maquillage. Pour laver leurs vêtements, elles le font à la main et utilisent une vieille lessiveuse en bois. Quand elles ont terminé, elles passent les vêtements dans une autre bassine pour les rincer, puis elles les essorent à l’aide d’une manivelle.

Les enfants s’amusent avec des choses simples, même s’ils n’ont pas accès à la technologie, et contrairement aux Amish, les enfants mennonites jouent avec des poupées qui ont un visage.

Avec tous les changements qui ont eu lieu dans la société actuelle, certains mennonites se sont peu à peu ouverts à la possibilité de changer certaines de leurs coutumes, se permettant ainsi l’utilisation de nouvelles technologies, ou se montrant plus ouverts à l’inconnu. Cependant, les règles restent les mêmes, et ils font de leur mieux pour les respecter. Tout dépend de l’endroit où ils vivent et du comportement de la communauté à laquelle ils appartiennent. Beaucoup d’entre eux aimeraient aller découvrir le monde moderne et y vivre, mais cette possibilité reste limitée, parce qu’en faisant ce choix, leur famille et toute la communauté leur tourneraient le dos.

Que penses-tu de cette communauté ? Oserais-tu vivre comme eux quelques jours ? As-tu déjà eu l’occasion de rencontrer des mennonites ? Laisse-nous un message dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !