Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Le graffeur paralytique “Tempt One” dessine avec ses yeux et nous exhorte à ne jamais abandonner

----
859

Les graffeurs du monde entier connaissent ce nom, Tony Quan, aussi appelé Tempt One. Dans les années 90, ce peintre américain d'origine asiatique était célèbre pour son style particulier qui mélangeait les runes chinoises et le dessin contemporain américain et latino-américain. Et beaucoup affirment que ses incroyables graffitis, très remarqués à Los Angeles, figurent parmi les meilleurs du monde. Mais en 2003, le destin a fait basculer sa vie : atteint d'une sclérose latérale amyotrophique, il est devenu totalement paralytique. Désormais, seuls ses yeux peuvent encore bouger. Qu'à cela ne tienne, il n'a pas abandonné !

Chez Sympa, nous te proposons, aujourd'hui, de découvrir les créations de ce fabuleux artiste, d'imprimer ses citations et de les accrocher au-dessus de ton lit afin de les relire chaque matin...

Les œuvres ci-dessus sont le fruit de sa créativité pendant les années 80 et 90.

Après le diagnostic de 2003, les amis de Tony ont élaboré spécialement pour lui l'appareil EyeWriter, qui a par la suite reçu de nombreuses récompenses et a été désigné comme l'un des appareils les plus performants de ces dernières années. Pour faire court, avec ces lunettes informatisées, l'artiste peut écrire et dessiner à l'aide du mouvement de ses yeux. C'est donc une sorte de capteur du regard !

Mais aussi magique que soit cette technologie, et aussi fidèles que soient ses amis, ne pouvoir s'exprimer que par les yeux est un travail titanesque. Voici ce que dit l'artiste :

J'ai grandi dans une classe ouvrière. J'ai toujours vu la plupart des gens lutter contre les difficultés et les inégalités de notre société. J'ai toujours admiré ces gens, ils ne laissaient pas l'injustice se mettre en travers de leur famille ou de leurs rêves. Dans toute situation que la vie leur réservait, ils se retroussaient les manches et faisaient ce qu'ils avaient à faire, coûte que coûte. Alors qui suis-je pour me plaindre de mes problèmes devant ces individus forts et humbles, qui se lèvent tous les matins et continuent à se battre ? Souvent sans voir la lumière au bout du tunnel. Qui suis-je pour me rendre ? Ce n'est pas à toi de donner le signal de la fin de la partie, le jeu doit continuer. Dans toute situation, il faut transformer les difficultés en armes, et les utiliser de telle façon qu'elles deviennent bénéfiques et inspirent les autres. C'est ce que j'essaie de faire.

Voici comment se déroule le processus de dessin par le regard

Beaucoup d'images ont été imprimées et projetées sur les murs de certains immeubles

Cet individu a une force de volonté incroyable. Parle de lui autour de toi ! Qu'en penses-tu ? Partage ton opinion dans les commentaires !

Photo de couverture eyewriter.org
----
859