Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les serveurs d’un restaurant japonais ont la maladie d’Alzheimer et oublient les commandes, mais les clients en ressortent quand même heureux

Imagine que tu vas au restaurant, que tu attends ta commande avec impatience, et que lorsqu’on te l’apporte, il s’avère que ce n’est pas ce que tu avais demandé, mais un plat complètement différent. Cet endroit a existé pendant un temps, et les clients, loin de se mettre en colère, ont ri et apprécié la nourriture qu’on leur a servie. Le Restaurant des Erreurs de Commandes (The Restaurant of Mistaken Orders) était une excellente idée qui visait à faire comprendre au public ce que signifie vivre avec la maladie d’Alzheimer, puisque tous les serveurs souffraient de cette maladie.

Chez Sympa, nous pensons qu’aider les gens à prendre conscience d’une maladie avec une touche d’humour est une excellente idée ; c’est pourquoi nous souhaitons te présenter tout ce que nous avons découvert au sujet de ce restaurant.

Un projet plein d’humour

Choisir entre les nombreuses options d’un menu est assez compliqué, surtout pour les indécis. Mais cela n’avait pas d’importance dans le Restaurant des erreurs de commandes, puisque le client savait déjà avant d’entrer que ce qu’il commanderait ne serait pas ce qu’il allait finir par manger. Malgré cela, ni les clients ni les serveurs n’ont perdu le sourire.

En juin 2017 à Tokyo, un restaurant a ouvert ses portes, dont les employés souffraient d’un type de démence qui affecte, entre autres, la mémoire. L’idée brillante du projet est venue d’un groupe d’hommes d’affaires qui voulaient promouvoir la tolérance vis-à-vis d’une pathologie difficile à comprendre : la maladie d’Alzheimer.

Le restaurant

Le projet a duré trois jours, sur invitation préalable. Dès le début, les clients ont accepté la règle principale : si la commande n’était pas la bonne, ils ne pouvaient qu’en rire. Même le menu a été spécialement préparé pour avertir les convives qu’ils y mangeraient bien et s’y amuseraient bien, même si la nourriture serait différente de ce qu’ils commanderaient, les serveurs oubliant jusqu’à un tiers des commandes reçues.

De toute façon, la plupart des gens ont du mal à choisir entre un plat et un autre. Et quand ils en choisissent enfin un, il s’avère que ce n’est pas ce qu’ils veulent vraiment. Cela devient encore plus difficile lorsqu’il s’agit de choisir un dessert. Ce n’est pas ce qui s’est passé dans ce restaurant, puisque les plats consommés ont rarement été ce à quoi les clients s’attendaient.

L’ingrédient principal : l’empathie

Le restaurant a accueilli 17 patients atteints de la maladie d’Alzheimer. En plus de promouvoir la tolérance, le respect et l’empathie envers les personnes atteintes de ce type de démence, l’objectif était également de montrer qu’être diagnostiqué avec cette maladie ne signifie pas que l’on ne peut plus être utile à la société. Au contraire, avec un peu de compréhension et de patience de la part de leur entourage, ces individus peuvent continuer à travailler jusqu’à ce qu’ils décident eux-mêmes d’arrêter.

Une expérience couronnée de succès

Le projet a été très bien accueilli par le public et beaucoup de clients ont aimé manger dans ce restaurant. Loin de se mettre en colère et de crier sur le personnel pour leur avoir apporté le mauvais plat, ils ont fait preuve de tolérance et de bonne humeur.

L’une des clientes invitées à vivre l’expérience était une blogueuse gastronomique japonaise de renom, Mizuho Kudo. Grâce à ce qu’elle a écrit sur les réseaux sociaux, le restaurant est devenu très populaire. Elle a commenté qu’elle avait commandé un hamburger, mais qu’on lui avait servi de délicieuses boulettes de viande à la place. Et cela ne l’a pas dérangée, car la serveuse l’a traitée avec gentillesse et chaleur.

Le succès du restaurant a conduit les porteurs du projet à envisager de répéter l’expérience. Le 21 septembre 2018, Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, le restaurant a rouvert ses portes afin de permettre à un plus grand nombre de personnes de déguster un délicieux repas tout en voyant de plus près ce que signifie souffrir d’une maladie aussi peu comprise.

Aimerais-tu manger dans un tel restaurant ? Quelles autres pathologies considérées comme handicapantes pourraient faire partie d’une expérience similaire ? Réponds-nous dans les commentaires !

Photo de couverture tendenciasdomundo / Instagram