Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Une photographe qui prenait des photos de personnes sans-abri s’est rendu compte que l’un d’eux était son père

Une photographe coréenne a commencé à prendre des photos de sans-abri alors qu’elle était encore étudiante pour devenir une professionnelle dans ce domaine. En capturant des clichés dans la rue, elle a reconnu un sans-abri comme étant son propre père. Elle ne l’avait pas vu depuis des années, notamment depuis qu’il avait quitté sa mère.

Chez Sympa, nous avons été fascinés par cette histoire, alors nous avons très envie de la partager avec toi.

Diana Kim n’avait que 5 ans quand ses parents ont divorcé et son père est devenu ce que sa mère appelait “un père absent”. Elles ont traversé des moments difficiles, vivant chez des proches ou des amis, passant parfois la nuit dans les parcs ou dans leur voiture. Mais Diana a vu cette expérience comme une occasion de développer ses compétences de survie.

Le père de Diana avait un studio de photographie à l’époque, et elle a dit que son attrait pour une telle profession a débuté avec lui. Elle a commencé à prendre des photos de sans-abri dans le cadre d’un projet universitaire, et elle a continué même jusqu’à l’obtention de son diplôme. Cette idée l’a profondément marquée, probablement à cause de son enfance difficile et du fait qu’elle pouvait tout à fait comprendre ce sentiment d’oubli avec lequel de nombreuses personnes de la rue vivent au quotidien.

Alors qu’elle photographiait des gens dans les rues d’Honolulu, elle s’est rendu compte que l’une des personnes capturées était en fait son propre père. Elle a essayé de lui parler, mais il était en très mauvaise condition physique et mentale et a refusé de communiquer avec la jeune photographe. Elle s’est approchée de lui à plusieurs reprises en essayant d’attirer son attention, mais sans succès car il ne l’a même pas regardée.

Même si son père a refusé de (re)faire connaissance, elle n’a jamais abandonné. Elle allait souvent le voir et essayait toujours de lui parler en espérant avoir une réponse. C’était déchirant pour Diana de voir son père dans un tel état de détresse et de ne rien pouvoir faire pour l’aider. Le regarder à travers l’objectif de la caméra était sa façon d’être proche de lui.

La photographie est bien plus que des images figées lorsqu’elle est faite avec une passion comme celle ressentie et véhiculée par Diana, car elle capture aussi des sentiments et des émotions. C’est presque ironique de penser que son père a transmis cet intérêt pour l’art à sa fille et c’est cette activité qui leur a permis de se retrouver.

Un jour, le père de Diana a été victime d’une crise cardiaque dans la rue et quelqu’un a appelé une ambulance. Alors qu’il était en convalescence à l’hôpital, il a également commencé à recevoir des traitements pour sa maladie mentale. Cela peut sembler très étrange, mais la crise cardiaque ainsi que la personne qui a appelé les secours, lui ont sauvé la vie.

Le fait de recevoir le bon traitement a fait une grande différence chez cet homme, et ses aptitudes se sont remarquablement améliorées. Aujourd’hui, lui et sa fille travaillent au quotidien à rebâtir leur relation et essaient de faire des choses père-fille habituelles, qu’ils n’avaient jamais pu expérimenter jusqu’à présent. Ces activités incluent aller au cinéma ensemble, faire un tour en voiture ou simplement flâner sur la plage.

Diana s’est exprimée : “Cette histoire n’est pas seulement la mienne, c’est celle de tout le monde... Beaucoup d’entre nous connaissent peut-être quelqu’un qui n’a pas de maison ou qui n’a pas actuellement de toit au-dessus de sa tête. J’espère que cela aidera à humaniser le manque de logements pour notre communauté ”.

“Plus je le connais, plus je me connais moi-même... Je suis très reconnaissante que l’épreuve du temps et de la persévérance nous ait donné l’occasion de nous voir tels que nous sommes vraiment ”, a-t-elle ajouté.

“Si tu ne réussis pas au début, essaie encore !” C’est vrai, n’abandonne jamais ! Diana ne l’a pas fait, et la récompense de son combat a été incroyable et a litérallement changé sa vie. Tu ne peux pas changer le monde entier, personne ne le peut, mais améliorer la vie d’une personne n’a pas de prix.

Toi aussi, tu es impressionné par le dévouement et la persévérance de Diana Kim ? Donne-nous ton ressenti dans les commentaires ci-dessous.