Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Voici l’histoire du catcheur surnommé The French Angel, que certains d’entre nous considèrent comme le prototype de Shrek

3-45
11k

En regardant la photo de Maurice Tillet, il est fort probable que la plupart d’entre nous apercevront sa ressemblance avec le personnage principal du dessin animé Shrek. Pourtant, ce n’est pas le dessin animé qui a valu à Maurice une renommée mondiale, mais une maladie qui l’a soudainement frappé, l’acromégalie. Cette dernière lui a causé beaucoup de problèmes et de moqueries de ses camarades, mais ne l’a pas empêché d’atteindre un succès fulgurant en sport et de rester quelqu’un de bien.

Chez Sympa, on a été impressionnés par la bravoure de cet homme qui a su garder le sens de l’humour et un grand cœur malgré les coups du destin !

L’enfance et les premiers signes de la maladie

Maurice Tillet est né le 23 octobre 1903, en Russie, dans l’Oural. Ses parents étaient des immigrés français : sa mère travaillait comme enseignante à l’école, son père était ingénieur. Durant son enfance, Maurice était comme les autres enfants, hormis son apparence gracieuse, pour laquelle ses proches l’appelaient l’Ange.

En 1917, fuyant la révolution, la famille Tillet est retournée en France. À l’époque, Maurice n’avait que quatorze ans. C’est à ce moment-là que les premiers signes de la maladie sont apparus, et plus tard, cela l’a tellement transformé qu’il était impossible de le reconnaître.

La réussite scolaire et la progression de la maladie

Vers 17 ans, le visage et les membres de Maurice ont commencé à changer. Deux ans après, les médecins ont réussi à établir la cause de ces changements : on lui a diagnostiqué l’acromégalie. Cette maladie se manifeste par une croissance disproportionnée des os et leur déformation, en particulier des os du crâne. Avec le temps, il n’avait plus aucune trace de son apparence “angélique”, ce qui suscitait des plaisanteries méchantes de la part de son entourage.

“Mes camarades me traitaient de singe, et ça me faisait très mal. Qui aimerait ça ? Pour éviter les moqueries, je partais souvent sur le quai et j’y passais tout mon temps libre. Les gens qui habitaient là-bas, s’en fichaient complètement de mon apparence”.

Malgré tous ses problèmes, le jeune homme faisait des progrès remarquables à l’école et en sport. Il était un très bon joueur de rugby, et en 1926, il a même eu l’honneur de serrer la main du roi George V. Aussi, Maurice était un brillant joueur d’échecs et maîtrisait cinq langues (le français, le russe, le lituanien, le bulgare, et l’anglais). Plus tard, il est entré à la faculté de droit, mais peu de temps après, sa maladie a encore progressé et a commencé à affecter considérablement ses cordes vocales, et c’est pourquoi, il a dû abandonner les études et choisir une autre activité.

“J’aurais peut-être pu devenir avocat avec mon visage, mais ma voix qui faisait penser au rugissement de l’âne, était tout simplement insupportable, donc je me suis engagé dans la Marine nationale”, a raconté Maurice.

La rencontre qui a changé sa vie

Karl Pojello

Il est fort probable que Maurice aurait fait une belle carrière militaire, mais son destin a pris encore un tournant décisif. Après cinq ans de travail en tant qu’ingénieur sur le navire, il a décidé de se lancer dans le cinéma en interprétant de petits rôles comiques. Après plusieurs tournages dans différents films, il a compris qu’il ne pouvait pas réussir dans ce domaine, et a encore changé de travail en devenant agent de sécurité d’un studio de cinéma.

En 1937, Maurice a rencontré le catcheur professionnel Karl Pojello, qui a été impressionné par l’apparence et la condition physique du jeune homme. Il a convaincu Maurice de partir aux États-Unis et de se lancer sérieusement dans le catch professionnel.

C’est là que son apparence inhabituelle et son éducation sportive sont devenues utiles. Comme pseudonyme, Maurice a pris son surnom d’enfance : The French Angel (l’Ange Français). Et en peu de temps, il est devenu une star. Le catch a apporté à Maurice une renommée mondiale : il a remporté deux fois le titre de champion du monde des poids lourds.

Le succès fulgurant en sport

Le catcheur charismatique a gagné très vite l’amour du public. Sa fameuse méthode de combat, “la prise de l’ours”, lui a apporté de nombreuses victoires. The French Angel a pu conquérir l’Europe, et ensuite est devenu l’un des favoris du public américain. Sa carrière de catcheur professionnel a duré 20 ans, et pendant toute cette période, Maurice a prouvé plusieurs fois qu’il méritait son titre de champion.

Malgré sa profession difficile et parfois violente, Maurice a gardé sa gentillesse et son esprit sensible. Il organisait des performances caritatives, et transférait tout l’argent recueilli aux orphelinats et hôpitaux. Par ailleurs, Maurice Tillet a été le seul catcheur de l’histoire, à avoir été invité à une audience du Pape Pie XII. Une fois, Maurice Tillet a même gentiment posé dans un musée paléontologique en jouant le rôle d’un Néandertalien, en raison de sa ressemblance. Et cela a fait rire non seulement les visiteurs, mais aussi le catcheur lui-même.

Il est impossible de séparer les vrais amis !

Tillet et son mentor Pojello sont devenus non seulement des collègues, mais aussi des amis proches. Tous les deux ont commencé à avoir des problèmes de santé presque en même temps. Karl a été diagnostiqué d’un cancer du poumon, et Maurice a subi des aggravations de ses maladies chroniques, causées par l’acromégalie.

Karl Pojello est décédé le 4 septembre 1954. Maurice Tillet est mort d’une crise cardiaque quelques heures après avoir appris la triste nouvelle sur le décès de son meilleur ami. Leurs proches ont décidé de ne pas séparer Karl et Maurice après leur mort, et les ont enterrés dans la même tombe. Ils reposent dans un cimetière lituanien dans l’Illinois, aux États-Unis. Un dicton est gravé sur leur pierre tombale commune : “Même la mort ne séparera jamais les amis !”

Personne ne sait, quelle aurait été la vie de Maurice Tillet s’il n’avait pas eu cette maladie incurable. Peut-être, il aurait accompli son rêve et serait devenu avocat, mais il n’aurait pas eu une telle renommée fulgurante. Et même si la plupart des gens sont persuadés que c’est Maurice qui est le prototype de Shrek, officiellement cette théorie n’a jamais été confirmée !

Quoi qu’il en soit, nous sommes sûrs d’une chose : ces deux-là se ressemblent par leur gentillesse ! Que penses-tu de l’histoire de ce catcheur ? Partage ton avis dans les commentaires !

3-45
11k