Sympa
Sympa

10 Phrases que l’on utilise au quotidien, mais qu’il vaudrait mieux éviter

Nos parents nous transmettent dès notre plus jeune âge certaines règles de politesse à suivre au sein de la société. “Bon appétit”, “de rien” ou encore “enchanté” sont des phrases que nous utilisons tous dans notre quotidien, pensant ainsi être aimables. Cependant, il s’avère qu’elles peuvent, au contraire, témoigner de notre manque d’éducation et de bonnes manières.

Chez Sympa, nous avons décidé de non seulement découvrir quelles phrases sont à éviter à tout prix, mais aussi de t’éclairer sur des options plus acceptables, voire les seules possibles.

1. Bon appétit

Curieusement, cette phrase que nous répétons tous et qui semble être un signe de politesse est incorrecte. Plus encore, elle n’existe carrément pas dans bon nombre de cultures. En fait, “bon appétit” voudrait littéralement dire que la nourriture est peu appétissante et qu’il faudrait faire preuve de courage pour manger ce qui se trouve dans l’assiette.

Que dire, alors ? Il serait mieux d’utiliser, par exemple, “bon déjeuner” ou “bonne dégustation”.

2. De rien

Bien que fréquemment utilisé, “de rien” ne serait pas tout à fait correct, voire pas très poli. Premièrement, cela pourrait sous-entendre que le service ou l’action réalisé ne t’ont rien coûté et qu’autrement, tu ne l’aurais jamais fait. Deuxièmement, la personne remercie pour une bonne raison, et répondre “de rien” pourrait sembler brutal.

Que dire, alors ? La réponse la plus correcte serait un “je t’en prie” ou “je vous en prie”.

3. Ça va

Il s’agit d’une question tout à fait naturelle qui se pose pratiquement à chaque nouvelle rencontre, mais elle cache en réalité un sens pas très... sympa. En fait, tout comme “bon appétit”, cette question fait référence à l’état gastrique de ton interlocuteur. Bref, en gros, tu lui demandes s’il a eu des selles normales aujourd’hui... Tu seras certainement d’accord que, vu sous cet angle, la réponse à cette question est un peu plus compliquée.

Que dire, alors ? Tu peux, par exemple, utiliser un “comment s’est passée ta journée” ou un “quoi de neuf” plus familier.

4. À tes souhaits

Il est aujourd’hui tout à fait naturel de lancer un “à vos souhaits” à une personne qui vient tout juste d’éternuer, qu’il s’agisse d’un inconnu ou non. Cependant, selon certaines sources, cela pourrait être déplacé : outre les origines superstitieuses, cette phrase pourrait augmenter l’embarras de la personne concernée et attirer l’attention sur elle.

Que dire, alors ? Les règles de politesse modernes préconisent de ne rien dire du tout et de tout simplement faire semblant de ne rien avoir entendu.

5. Je m’excuse

Nous l’utilisons souvent dans la vie quotidienne, mais il s’agit là d’une grosse erreur que font bon nombre d’entre nous sans vraiment s’en rendre compte. En effet, “je m’excuse” signifie que tu prends l’excuse comme acquise, c’est-à-dire que tu donnes l’ordre à ton interlocuteur de te pardonner. Or, c’est à lui de choisir s’il est prêt à le faire ou pas.

Que dire, alors ? Opte plutôt pour un “excusez-moi” ou bien mieux, “je vous prie de m’excuser”.

6. Enchanté

Eh oui ! Il n’est pas correct de dire “enchanté” à une personne que tu ne connais pas du tout ! Logique, non ? En revanche, selon certains avis, il serait approprié de lancer un “enchanté de vous avoir rencontré” à la toute fin de la rencontre.

Que dire, alors ? Un “ravi(e) de faire votre connaissance” suffira amplement.

7. Par contre

Dans le registre familier, “par contre” n’est plus vraiment considéré comme une erreur, bien que ce sujet suscite encore certains débats. Cependant, si tu souhaites avoir un language plus soigné, il est conseillé d’utiliser d’autres synonymes, surtout à l’écrit.

Que dire, alors ? “En revanche” est une bien meilleure option.

8. Mince

Souvent utilisé comme substitut pour un mot beaucoup plus grossier, “mince” est aussi à bannir, car il pourrait être tout aussi fortement jugé.

Que dire, alors ? “Zût”, “flûte”, “saperlipopette”, “sapristi”... à toi de choisir.

9. Le chat à ma soeur, la mère à ton ami, etc...

Voici un autre tic verbal qui donne des frissons dans le dos à tous les amoureux de la langue française : l’utilisation de la préposition “à” lorsqu’il est question d’exprimer une possession.

Que dire, alors ? La seule option correcte est d’utiliser la préposition “de”, bien évidemment.

10. Sur Paris

Voici une erreur extrêmement répandue qui a le don d’en agacer plus d’un. “Je monte sur Paris” n’est acceptable que s’il s’agit du nom d’un cheval. Dans le cas contraire, “je me rends à Paris” est la seule version possible.

Quelles autres erreurs fréquentes rencontres-tu dans la vie quotidienne ? N’hésite pas à nous l’écrire dans les commentaires !

Photo de couverture studiostoks / Depositphotos
Partager cet article