11 Anachronismes dans les costumes des films historiques passés inaperçus

Des dizaines d’experts de tout genre ont beau œuvrer à la conception de costumes de personnages de films historiques, les créateurs de ces films ne sont tout de même pas à l’abri des erreurs évidentes et d’autant plus fâcheuses qui font que les spectateurs puissent voir sur l’écran un maquillage beaucoup trop moderne ou des costumes complètement anachroniques par rapport à l’époque où se déroule l’action du film.

Sympa a décidé de revoir attentivement ses films préférés en consultant des encyclopédies de l’histoire de la mode pour pointer du doigt les inexactitudes commises par les costumiers et les maquilleurs dans les films historiques à succès.

Marie Stuart, reine d’Écosse

Dans le film en question, la reine Marie Stuart incarnée par Saoirse Ronan porte des boucles d’oreilles asymétriques ce qui n’était pas du tout commun en Écosse au XVIe siècle.

Autant en emporte le vent

Aussi coquette que puisse être Scarlett O’Hara, elle n’aurait jamais pu anticiper les tendances mode plusieurs décennies à l’avance. Sa fameuse robe rouge moulante à la taille richement décorée de plumes et de strass cadre mal avec les tenues à la mode pendant la guerre de Sécession, mais correspond parfaitement à l’esprit glamour des années 1930-1940.

Jules César

La majorité des héroïnes de ce péplum tourné en 1953 porte des soutiens-gorge “obus” très sexy. Bien que dans les années 1950, chaque modeuse qui se respecte dût avoir cette pièce indispensable dans sa garde-robe, n’oublions pas que l’histoire du film se déroule dans la Rome antique, donc le port de soutien-gorge de ce genre est complètement anachronique. Dans l’antiquité, les Romaines portaient en règle générale une tunique en tissu souple ou un gilet sous leurs vêtements.

Légendes d’automne

En voulant créer un personnage romantique par excellence, les costumiers ont complètement négligé la période historique pendant laquelle se déroule l’intrigue du film. Le héros incarné par Brad Pitt porte une somptueuse chevelure longue et une barbe de trois jours ce qui était absolument inacceptable dans les années 1910. À cette époque, la plupart des hommes préféraient une moustache épaisse à la barbe et, généralement, ils se faisaient couper les cheveux courts.

Le Roi Arthur

Bien que l’action du film se déroule au Ve siècle, nous voyons sur l’écran des chevaliers portant des armures lourdes en métal. Pourtant, jusqu’au XIe siècle, les armures étaient fabriquées avec du bois et du cuir, seule la cotte de mailles était faite en métal, mais tous les guerriers ne pouvaient pas se permettre un tel attribut.

Braveheart

Bien que la grande majorité des costumes de ce film soient créés avec une grande précision historique, les créateurs du film ont tout de même commis quelques imprécisions. L’histoire du film commence en 1280, mais la princesse interprétée par Sophie Marceau accessoirise déjà ses tenues avec des ceintures métalliques devenues à la mode seulement cinquante ans plus tard.

Harry Potter et l’Ordre du Phénix

Le film relate les événements qui ont lieu dans les années 1990. A priori, les vêtements des héros correspondent parfaitement à cette période, mais quelques erreurs se sont tout de même glissées là aussi. Ainsi, Dudley Dursley porte un short avec le logo de la marque G-Unit créée par le rappeur 50 Cent en 2003.

Hello, Dolly !

Le sujet du film se déroule à New-York à la fin du XIXe siècle quand la coiffure " ruche d’abeille ", le maquillage yeux de biche et le brillant à lèvres n’existaient pas encore. Cela n’a pas empêché le film de gagner trois Oscars et de devenir l’un des films emblématiques de sa décennie.

La Reine Margot

Tout au long du film, les héroïnes portent des robes somptueuses aux épaules dénudées. Elles sont ravissantes, on ne peut pas le nier. Pourtant, au XVIe siècle, toutes les femmes portaient sous leurs robes, à même la peau, une blouse qui les protégeait du froid et absorbait la transpiration. Cela évitait aux tenues coûteuses d’être salies et c’était sûrement beaucoup plus facile à laver.

Par ailleurs, les coiffeurs se sont permis quelques libertés avec les cheveux longs, raides et défaits de l’héroïne principale. À en juger par les quelques portraits qui nous restent de Marguerite de Valois, elle avait des cheveux bouclés qu’elle portait coiffés en raquette.

The Danish Girl

Bien que l’action du film “The Danish Girl” commence en 1926, tout au long de la première partie du film, nous voyons les héroïnes porter des tenues cintrées mettant en valeur la taille des jeunes femmes qui n’ont rien à voir avec la mode “révolutionnaire” des années 1920 : des silhouettes droites et des robes-chasubles.

La coiffure surannée de Gerda au début du film ne correspond pas non plus aux tendances mode de l’époque.

A Dangerous Method

Les créateurs du film “A Dangerous Method” ont commis la même erreur que ceux du film “La Reine Margot”. Dans une des scènes du film, Keira Knightley apparaît dans un corset porté à même la peau ce qui contredit les règles du port de cette pièce de garde-robe. À cette époque, les femmes portaient obligatoirement une chemise par-dessus laquelle, elles mettaient un corset.

À ton avis, lesquelles de ces imprécisions historiques sont acceptables et ne nuisent pas à la qualité du film ? Et lesquelles d’entre elles trouves-tu inadmissibles et considères-tu comme des énormités historiques ? N’hésite pas à partager avec nous ton avis dans les commentaires.

Photo de couverture Recorded Picture Company /
Partager cet article