Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

12 erreurs à ne plus commettre avant de prendre l’avion (Spoiler : n’emballe pas ta valise)

Même pour ceux qui n’ont pas peur en avion, le voyage peut être une source de stress. Il faut tout prévoir à l’avance, bien plier ses vêtements pour pouvoir refermer sa valise, arriver à l’heure à l’aéroport et passer 1 001 épreuves avant d’accéder à l’embarquement. Et parfois, elles sont si nombreuses que même les voyageurs expérimentés rencontrent des problèmes inattendus...

Chez Sympa, nous adorons voyager et nous avons préparé pour toi une liste d’erreurs classiques à ne plus commettre pour un départ en vacances en toute sérénité. Les petits veinards qui partent bientôt trouveront un précieux bonus à la fin de l’article !

1. Ranger ses papiers et ses effets personnels
dans un petit sac

Certains voyageurs prévoient un petit sac pour ranger leurs effets personnels (portefeuille, smartphone, pièce d’identité, etc.) et pouvoir les sortir à tout moment. Mais plus on a de bagages, plus on doit être vigilant, car on peut facilement oublier le petit sac sur le siège du métro ou sur la table d’un café à l’aéroport.

Il est préférable de ranger sa pièce d’identité dans la poche de sa veste. Si tu as anticipé le change de devises et que tu dois transporter de l’argent liquide, divise-le en petites sommes et range-les dans plusieurs endroits différents pour éviter de tout perdre d’un coup.

2. Ne pas se renseigner en amont sur les façons
d’atteindre l’aéroport

Si tu comptes prendre les transports en commun pour accéder à l’aéroport, renseigne-toi à l’avance sur les horaires de passage. Parfois, les trajets de nuit ne sont pas assurés, ton bus ne passera jamais et ton avion partira quand même, mais sans toi ! À l’inverse, dans certaines villes, des transports express permettent d’accéder aux aéroports même de nuit. Dans ce cas, si tu voyages léger et que tu loges à proximité d’une station, oublie le taxi et privilégie les transports en commun.

3. Mal gérer son temps

Selon une règle officieuse, il faut arriver à l’aéroport 2-3 heures avant le départ. Parfois, on passe toutes les “épreuves” plus vite que prévu. On se retrouve alors face à l’attente interminable dans l’aéroport. En revanche, ceux qui aiment tout préparer au dernier moment doivent faire attention, car ce temps peut ne pas leur suffire et l’avion risque de partir sans eux.

Pour ceux qui ne savent pas gérer leur temps, il existe plusieurs applis pour aider à organiser le voyage. Grâce à ton téléphone, tu pourras connaître l’heure exacte d’embarquement de ton vol.
Et si tu viens 1h30 avant l’horaire indiqué, tu seras sûr de pouvoir tout faire dans les temps, surtout si tu as déjà fait ton enregistrement en ligne.

4. Ne pas s’enregistrer en ligne

De nombreuses compagnies offrent la possibilité de s’enregistrer en ligne, car cela leur permet de réduire leur personnel au sol. Alors, les transporteurs n’hésitent pas à “sanctionner” les passagers qui n’ont pas pensé à l’enregistrement en ligne. Cela concerne tout particulièrement les compagnies low cost. Par exemple, Wizz Air te fera payer 30 € pour un enregistrement à l’aéroport.

5. Décider de passer la nuit à l’aéroport

C’est la pire idée que tu pourrais avoir ! Dans la plupart des aéroports, il n’existe pas d’espace dédié au sommeil. Très probablement, tu trouveras seulement des sièges durs avec des accoudoirs qui ne te permettront pas de t’allonger. Et dans ces conditions, il est impossible de se détendre et de se reposer vraiment. Après une nuit sans sommeil à l’aéroport, tu vas simplement gâcher ta première journée de vacances, car tu vas préférer dormir à l’hôtel plutôt que profiter de la ville.

Alors si la perspective de dormir sur ta valise ne t’enchante guère, tu peux te renseigner sur les horaires et les tarifs des business lounges. Parfois, pour une somme modique ne dépassant pas le prix d’un déjeuner à l’aéroport, tu pourras te reposer confortablement.

6. Payer pour connaître le poids de sa valise à l’aéroport

Il est préférable de connaître le poids de ta valise avant même ton arrivée à l’aéroport. Sinon, au dernier moment, tu vas forcément rencontrer le dilemme suivant : payer pour l’excédent de bagages ou devoir déplacer les kilos d’affaires en trop dans ton bagage en cabine.

Mais parfois, on n’a pas de balance sous la main et la valise ne peut pas être pesée avant le voyage. Certains aéroports installent donc des balances payantes dans les halls, mais pour leur utilisation, il faudra débourser une petite fortune.

Alors, il ne faut pas oublier que chaque passager a le droit de se présenter à un comptoir d’enregistrement pour y faire simplement peser son bagage. Et cela, gratuitement !

7. Emballer son bagage

Très souvent, après avoir payé le service d’emballage de bagages, de nombreux voyageurs réalisent qu’ils ont oublié quelque chose à l’intérieur de la valise ou que son poids dépasse le maximum autorisé. Il faut donc découper le film protecteur qu’on vient de faire poser.

Pour éviter de jeter l’argent par les fenêtres, on te conseille plusieurs solutions alternatives.
Si tu es inquiet pour la sécurité de tes biens, choisis un modèle de valise avec un cadenas intégré.
Si tu es inquiet pour la propreté de ta valise, tu peux investir dans une housse réutilisable. Mais souvent, elles ne sont pas très pratiques ni très résistantes ; elles peuvent même s’abîmer dès la première utilisation. La meilleure solution serait d’investir dans une valise à coque rigide, facile à nettoyer.

8. S’agglutiner devant les deux premiers postes
de contrôle de sécurité

Habituellement, la file d’attente se répartit toujours de la même façon : les gens se pressent devant les deux premiers guichets ouverts. Essaie d’avancer un peu et tu verras que généralement les portiques suivants sont moins bondés.

Une autre erreur que l’on commet souvent lors du contrôle de sécurité concerne les objets de valeur et les accessoires. En général, on les pose au fond du bac. Et ensuite, par-dessus, on pose notre veste.
En faisant ainsi, on risque tout simplement d’oublier nos objets de valeur dans le bac, une fois qu’on aura repris nos vêtements.
Pour être sûr de repartir avec tous tes effets personnels, il est préférable de les déposer dans un bac séparé.

9. Oublier les règles concernant le transport de liquides
dans votre bagage à main

Normalement, les voyageurs aguerris savent parfaitement que l’on ne doit pas transporter de liquides de plus de 100 ml dans le bagage en cabine. Mais lors du contrôle de sécurité, il y a régulièrement des petits incidents. Certains oublient de mettre leur shampoing maxi-format dans leur valise en soute, d’autres ne comprennent pas la réglementation et se disent que l’on peut transporter des petites quantités de liquide dans de grands flacons. Au final, toute la file d’attente au contrôle s’impatiente le temps que le passager tête en l’air règle son problème.

Pour rappel, les liquides sont acceptés dans le bagage à main à condition d’être stockés dans des flacons d’une capacité maximale de 100 ml. Chaque passager a le droit de transporter avec lui 1 litre de liquide au total. Lors du contrôle, tous les flacons doivent être placés dans un sac plastique transparent dédié à cet effet. Par ailleurs, certains aéroports pratiquent des règles encore plus strictes. Ainsi, à l’aéroport de Varsovie, tu seras sûrement invité à déposer même ton maquillage (crayon, mascara, eyeliner, etc.) dans le sachet.

10. Se détendre après le contrôle de sécurité

Une fois qu’on en a terminé avec les bagages, le contrôle d’identité et de sécurité, on a envie de se détendre et faire quelques emplettes au Duty Free. Et il peut arriver qu’on oublie qu’on a un vol à prendre ! D’ailleurs, dans les aéroports de Milan ou de Thessalonique, ces magasins se situent avant les postes de contrôle. Dans ce cas-là, il est encore plus simple de perdre la notion du temps et de rater son vol.

La bonne stratégie à adopter est la suivante : repérer sur le tableau d’affichage sa destination ainsi que sa porte d’embarquement. Et même une fois qu’on a trouvé notre porte d’embarquement, il faut lever le nez de son smartphone et surveiller le tableau régulièrement. En effet, la porte d’embarquement peut soudainement changer et si tu ne le remarques qu’au dernier moment, tu n’arriveras peut-être pas à temps à la nouvelle porte et louperas ton avion.

11. Tester des plats inhabituels avant le départ

Lorsqu’on part dans un autre pays, on veut forcément tester les spécialités gastronomiques locales. Mais se ruer sur des plats exotiques la veille du départ peut s’avérer risqué. On ne sait jamais comment notre corps peut réagir à des mets insolites. Une indigestion peut gâcher ton voyage, ou pire, une intoxication alimentaire peut parfois avoir des conséquences graves sur ta santé.

12. Paniquer

Parfois, tout ne se passe pas comme prévu. Si ton vol est retardé ou même annulé, si tu t’es égaré, si tu as perdu tes papiers, paniquer n’arrangera pas la situation. Alors, respire profondément puis va demander conseil au personnel de ta compagnie aérienne ou de l’aéroport. Ils pourront te renseigner au mieux et t’aider à arranger la situation.

Bonus : si ton vol est retardé

La législation européenne précise qu’en cas d’annulation de vol, tu as droit à un remboursement ou à un vol retour, et également à une indemnisation. Si ton vol est reporté au lendemain, les compagnies aériennes sont dans l’obligation de te trouver une solution d’hébergement. Si ton vol est retardé de plus de trois heures à l’arrivée, il te sera possible d’obtenir une indemnisation. La valeur de l’indemnisation dépend de la distance de ton vol.

On espère que ces informations te permettront d’éviter les mauvaises surprises à l’aéroport. N’hésite pas à partager avec nous dans les commentaires tes conseils pour voyager sereinement !

Illustré par Yekaterina Ragozina pour Sympa