Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

12 Habitudes ménagères qui semblent anodines, mais qui nous font gaspiller notre argent

Robert Kiyosaki, auteur du livre à succès Père riche, père pauvre, a dit une chose merveilleuse : “Nous sommes esclaves de nos habitudes. Change tes habitudes et ta vie changera.” Effectivement, les gens ont parfois tendance à dépenser de l’argent pour les choses dont ils n’ont pas vraiment besoin ou ne contrôlent tout simplement pas leurs finances.

Chez Sympa, nous avons beaucoup réfléchi aux mots de Kiyosaki et avons décidé de révéler des habitudes quotidiennes qui nous font gaspiller de l’argent là où nous pourrions en épargner. On sait déjà qu’il faut régler les factures à temps et fréquenter moins souvent les restaurants, zoom donc sur les choses moins évidentes mais pourtant assez coûteuses.

1. Acheter beaucoup de produits d’entretien

Nous avons regardé de près les étiquettes des produits de nettoyage et nous nous sommes rendu compte que la plupart ont une composition similaire. Alors pourquoi payer plus quand on peut s’en sortir avec quelques produits éprouvés pour différents types de surfaces ? Dans certains cas, les détergents industriels peuvent tout à fait être remplacés par des produits pas chers et écologiques comme le vinaigre et le carbonate de soude.

2. Utiliser des chiffons “spéciaux” pour le nettoyage

Toutes les lavettes en tissu ont le même principe de fonctionnement : les fibres absorbent l’eau, alors que les saletés s’accumulent dans les espaces entre les fibres. En les choisissant, il faut faire attention uniquement à la matière, et non aux effets miracles écrits en grandes lettres sur l’emballage. Tu n’y perds rien si tu achètes des chiffons ordinaires ou si tu utilises de vieux textiles à l’instar de nos grands-mères. On peut fabriquer de bons chiffons très résistants à partir de tissu éponge double.

  • Pour un premier passage ou pour une intervention ponctuelle (l’auteur du commentaire est agent de nettoyage — note de Sympa), je n’ai que deux choses dans mon kit : une éponge pour essuyer la poussière et quelques chiffons en coton pour les surfaces en verre. Car la microfibre ne fera pas l’affaire dans ce cas-là. © laputyaka / Pikabu

3. Mettre trop de produits cosmétiques

Certains produits de soin pour la peau, comme les sérums, les nettoyants et les crèmes contre l’acné, peuvent être nocifs si on les applique en trop grandes quantités. Mais même si tout se passe bien, un excès de produit cosmétique ne le rend pas plus efficace. Ainsi, pour le visage et la zone du décolleté, 1/4 de cuillère à café de n’importe quelle crème suffit largement.

Étaler trop de mousse à raser n’aura pour résultat qu’une bombe qui se vide plus vite. À propos, les femmes devraient savoir qu’à long terme, un épilateur s’avère plus rentable qu’un rasoir.

4. Mettre en veille l’équipement électrique

Les appareils qu’on éteint, mais qu’on ne débranche pas de la prise continuent de consommer de l’énergie. C’est surtout le cas des appareils avec des indicateurs lumineux : téléviseur, lecteur DVD, four à micro-ondes, etc. La consommation d’un seul appareil, bien sûr, est faible, mais il y en a plusieurs dans le logement et comme on dit, il n’y a pas de petites économies. Il vaut donc mieux débrancher l’équipement électrique au moins en cas d’une absence prolongée.

  • Dans l’appartement où je ne vis plus, il y a un ordinateur éteint mais qui est resté branché. Naturellement, je continue à payer pour l’électricité car la lecture du compteur continue de se faire. Je me suis aperçu qu’en un mois cela a fait environ 5 kWh. Quand j’ai débranché l’ordi, le montant de consommation a chuté à zéro. © Adelta / Pikabu

5. Compléter le répertoire d’appareils électroménagers sans bien réfléchir

Les cuiseurs à riz, les machines à pain, les friteuses, les appareils pour grillades, les centrales vapeur, les aspirateurs laveurs et autres électroménagers coûtent cher, mais ne sont pas toujours rentables. Souvent, on achète une nouveauté sous l’influence de la publicité ou en suivant les conseils d’une connaissance et on finit par la ranger au fin fond du placard.

  • Avec le cuiseur à œufs, il fallait faire des ajustements en ajoutant un œuf, sinon il les faisait trop cuire. J’en ai eu assez. En plus, j’ai un pèle-pommes, un dénoyauteur à cerises, un marinateur et une yaourtière. Et je n’utilise rien de tout ça. © Варвара Ветровкина / Live Journal

6. Faire réparer les appareils qui tombent sans cesse en panne

Avant de faire réparer l’équipement ménager qui tombe en panne, il vaut mieux faire quelques calculs pour voir si l’achat d’un appareil neuf ne s’avère pas moins cher. Ainsi, si la moitié de la durée de vie est écoulée et que le coût des travaux est supérieur à 50% du prix d’un nouveau produit, alors la réparation n’est pas rentable.

  • L’entretien de la vieille machine à laver était trop coûteux. D’abord, il a fallu remplacer le tambour, puis la carte électronique et ensuite les filtres. Quand j’ai réglé une énième pièce de rechange, j’ai pris la calculatrice. En fait, toutes les réparations m’ont coûté autant que ce lave-linge. Or, la qualité du lavage s’est dégradée, j’ai dû mettre deux rinçages pour éliminer la poudre qui restait sur mon linge. Une économie pareille, je n’en veux pas ! J’ai donné la vieille machine à laver et j’en ai acheté une autre, elle fonctionne sans pannes depuis 4 ans.

7. Trop remplir le frigo

Ce n’est pas juste que les produits pourrissent avant qu’on ait le temps de les manger. Dans un frigo trop plein, la bonne circulation de l’air est perturbée et les aliments refroidissent moins bien. Et si l’étagère supérieure est bien remplie, la charge sur le compresseur augmente, ce qui fait que le réfrigérateur consomme plus d’électricité.

8. Acheter les produits en dehors de leur saison

Les légumes et les fruits ont leur saison et cela impacte non seulement leur goût, mais aussi leur prix. Tu t’es sûrement aperçu qu’en hiver le prix de certains produits s’envole alors qu’en été, ils coûtent trois fois rien. Acheter et congeler des aliments lors de la période des prix bas serait une solution pour éviter le gaspillage.

  • Normalement, je n’achète pas de concombres ni de tomates en hiver, même si j’habite dans le sud. Car c’est cher et ils ont un goût fade. © Zsasz / Pikabu

9. Faire fonctionner les radiateurs au maximum

Il n’est pas nécessaire de faire marcher la chaudière ou les radiateurs au maximum de peur d’attraper un rhume, car un froid modéré est bon pour la santé. En règle générale, ce n’est pas la peine de programmer le thermostat pour la nuit à plus de 18 °C qui est le niveau optimal pour un sommeil confortable.

Pour réduire les frais de chauffage, on peut installer des robinets thermostatiques sur les radiateurs. Dans certains cas, l’économie peut aller jusqu’à 40 %.

  • Tous les radiateurs dans mon appartement sont équipés de thermostats. C’est très pratique. Dès que j’ouvre la fenêtre pour aérer un peu la pièce, les régulateurs se débloquent et il fait à nouveau chaud. Si la température ambiante est confortable, les radiateurs sont à peine chauds. © aleksspb / Pikabu

10. Installer des pommeaux et des robinets puissants

À cause de pommeaux vieux et non ergonomiques, en une minute de douche nous faisons couler 19 litres d’eau. Mais avec des joints limiteurs de débit, on peut diviser la consommation presque par deux. Si tu te douches 5 minutes tous les matins, tu économiseras 350 litres rien qu’en une semaine. Et pour les robinets, il existe des aérateurs spéciaux, avec lesquels la consommation d’eau est réduite de 2 à 3 fois.

11. Chercher à avoir une propreté parfaite

La machine à laver peut abîmer les tissus et raccourcir la durée de vie du vêtement, et tout nettoyage crée un frottement qui détruit les fibres. Pourtant, beaucoup de femmes continuent de faire la lessive alors que les vêtements sont encore propres, ainsi que de laver les rideaux et de nettoyer les tapis chaque mois. Cette habitude fait perdre non seulement du temps, mais aussi de l’argent : pour les détergents, l’eau, l’électricité. La vie n’est pas faite pour s’occuper du ménage et beaucoup de choses dans la maison n’ont pas besoin de nettoyages aussi fréquents.

12. Payer pour ce qu’on peut faire soi-même

Bien évidemment, il vaut mieux confier les réparations sérieuses à des professionnels, mais tu es tout à fait en mesure de faire certains travaux tout seul et d’économiser de l’argent. Il s’agit de remplacer un luminaire et un interrupteur, de reboucher les fissures, de calfeutrer les fenêtres et de plein d’autres gestes pour lesquels nous avons l’habitude de payer.

  • C’est mon enseignant à l’université qui m’a donné le meilleur conseil pour faire des économies : “Avant de payer le travail de quelqu’un, calcule combien tu gagnes par heure et combien tu perdras si tu t’y prends toi-même.” Je l’ai très bien compris lorsque j’ai commandé le nettoyage à sec du canapé. Une heure de travail du professionnel a coûté l’équivalent de mon salaire en 5 heures. Désormais, je nettoie moi-même les meubles rembourrés et le canapé me prend également une heure.

Qu’en penses-tu, pour ne rien se refuser, il faut dépenser moins ou gagner plus ? Quel choix as-tu fait, toi ? N’hésite pas à donner ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture Depositphotos, Depositphotos