Sympa

15 Choses à ne pas faire à l’aéroport si tu veux économiser ton temps et argent

La plupart des voyages commencent à l’aéroport, et il y a quelques petites choses à savoir, de l’enregistrement des bagages jusqu’au contrôle des passeports à la frontière. Il semble évident qu’il ne faut pas être en retard pour son vol, ni faire des blagues sur les bombes dans les bagages ou abuser de l’alcool en plein vol. Il y a néanmoins d’autres raisons, moins évidentes, pour lesquelles ton passage à l’aéroport peut mal tourner et compromettre ton voyage.

Sympa partage aujourd’hui quelques conseils de voyageurs confirmés sur les choses à ne pas faire à l’aéroport pour ne pas gâcher son voyage dès le début.

1. Se présenter à l’aéroport plus de 3 heures avant le vol

L’enregistrement et le dépôt de bagages ouvrent 2 heures avant le vol pour les vols domestiques et 2 à 3 heures avant pour les vols internationaux. Les passagers arrivés avec beaucoup d’avance à l’aéroport sont condamnés à une longue attente avant l’arrivée des employés de leur compagnie aérienne. S’ils sont à l’aéroport de Changi à Singapour, ils peuvent trouver de quoi s’occuper. Mais c’est une toute autre histoire quand les passagers partent de très petites villes d’Asie ou d’Amérique du Sud.

2. Garder des pièces et le téléphone dans les poches

Après l’enregistrement, le passager doit passer à travers le portique de sécurité, qui est en fait un détecteur de métaux. Il est souvent demandé de mettre les pièces de monnaie et les téléphones portables dans le bac avant le passage. Pour ne pas retarder la file de contrôle, mets tous ltes objets métalliques dans un sachet et place-le dans ton bagage à main.

Beaucoup de passagers enlèvent aussi les bijoux pour les mettre dans le bac avant le portique. Ce n’est en fait pas la peine, parce que la plupart des portiques dans les aéroports ne sont configurés que pour la détection de métaux possédant des propriétés magnétiques. L’or et l’argent sont quant à eux diamagnétiques, c’est-à-dire que leur susceptibilité magnétique est extrêmement faible, et le portique ne les détecte pas. Cependant, certains détecteurs de très haute sensibilité peuvent tout de même sonner au passage de bijoux. Dans ces cas-là, leur seuil de sensibilité sera configuré de façon à ne pas réagir aux petites quantité de métaux.

3. Manger à l’aéroport avant le vol

La restauration dans les aéroports est 1,5 à 2 fois plus chère qu’en ville. Par exemple, un whopper dans un Burger King en ville coûte 3,89 €, mais à l’aéroport il coûte au moins 5 €. Les propriétaires de cafés et restaurants expliquent cette différence de prix par le loyer élevé dans les aéroports, mais aussi par les strictes exigences réglementaires des autorités. Nous ne savons pas si les prix de la nourriture dans les aéroports baisseront un jour, mais en attendant, les voyageurs qui veulent faire des économies mangent avant pour ne pas trop dépenser.

4. Signaler l’excédent de bagages

Avant de déposer les bagages en soute, les sacs et les valises sont pesés au comptoir d’enregistrement. Si un surpoids du bagage s’affiche et que l’employé de la compagnie aérienne reste silencieux, il ne faut pas le lui signaler. Habituellement, ils ferment les yeux sur les excédents de 2-3 kg et ne les font pas payer. Il en est tout autrement avec les compagnies lowcost : il faut être prêt à payer pour le surpoids.

5. Enregistrer les objets de valeur

Selon l’agence de presse suisse SITA, en 2019, près de 4,5 millions de sacs et valises remis dans les bagages en soute ont été endommagés ou volés. Par conséquent, les objets précieux et fragiles — un ordinateur portable, un appareil photo, de l’argent, des documents importants — doivent être transportés dans les bagages à main.

6. Mettre les objets électroniques et les liquides
au fond du bagage à main

Lors des contrôles de sécurité, il est souvent demandé de placer les appareils électroniques et les liquides jusqu’à 100 ml dans un bac spécial. S’ils sont disposés au fond du sac, il faudra fouiller dans ta valise en plein milieu de la zone de contrôle pour sortir les objets demandés. Il est possible d’éviter cette situation, si ton bagage est correctement préparé :

  • place les vêtements et les chaussures de façon compacte au fond de ton sac ;
  • mets les papiers et l’argent dans les poches intérieures ;
  • place les gros appareils électroniques sur le dessus ( appareil photo, ordinateur portable, disque dur externe, powerbank ) et les liquides jusqu’à 100 ml dans un sachet transparent ;
  • mets les écouteurs et les chargeurs dans les petites poches extérieures.

7. Transférer les médicaments du bagage à main en soute

Il est possible de contourner la limite de 100 ml pour les liquides dans les bagages à main s’il s’agit d’alimentation pour bébé ou de médicaments. On peut en emporter suffisamment pour toute la durée du vol.

Par ailleurs, les passagers ont le droit de transporter en cabine :

  • un thermomètre qui ne contient pas de mercure pour mesurer la température corporelle ;
  • un thermomètre à mercure emballé dans un récipient et scellé avec un sceau spécial ;
  • un tonomètre à mercure pour mesurer la pression artérielle — un par passager et toujours placé dans un étui ;
  • du peroxyde d’hydrogène — pas plus de 100 ml d’une solution à 3 % par passager ;
  • un briquet jetable — 1 pièce ;
  • des médicaments dans leur emballage avec l’ordonnance du médecin.

8. Emballer le bagage à main avec du film alimentaire

Les agents de contrôle ont le droit d’ouvrir les bagages à main et d’examiner attentivement leur contenu. Si tu enveloppes ton sac dans une épaisse couche de film alimentaire, comme beaucoup le font, tu risques de passer beaucoup plus de temps que prévu au contrôle, pour une procédure pourtant simple et normalement plutôt rapide.

9. S’inquiéter des dangers des portiques pour la santé

Il existe deux types de portiques :

  • basé sur la rétrodiffusion, il se compose de 2 détecteurs de rayons X, dont les rayons ne traversent pas le corps, mais sont réfléchis l’un par rapport à l’autre. Le résultat est l’affichage dans différentes couleurs de substances qui diffèrent en densité. Les muscles à l’image seront de couleur claire et le métal de couleur sombre ;
  • les scanners à micro-ondes sont des cabines d’antennes rotatives. Ils utilisent des ondes millimétriques et créent une image plus nette et plus réaliste à l’écran.

Les fabricants informent que les deux types de scanners sont sans danger pour la santé. La puissance du premier est comparable à la dose de radiation que le passager reçoit en deux minutes pendant le vol ; et celle du deuxième, au rayonnement de ton smartphone.

10. Discuter avec les agents de sécurité

Les règles de transport des liquides sont énoncées littéralement partout : sur les sites internet des aéroports, des transporteurs, des bureaux de réservation en ligne et même sur les billets d’avion. Cependant, il y a encore des passagers qui transportent leur parfum ou leur crème préférée de plus de 100 ml dans un bagage à main. Hélas, les agents de sécurité ont parfaitement le droit de les confisquer ou de ne pas laisser passer un passager en cas de refus.

Les autres obstacles auxquels on peut être confronté sont de longues procédures de contrôles, les portiques, le zèle des agents, qui peut sembler excessif. Il est particulièrement énervant de devoir enlever sa ceinture et ses chaussures. Pour les chaussures, on peut remercier Richard Reid, qui transportait des explosifs dans les talons de ses bottes le 22 décembre 2001. Heureusement, le délinquant a été arrêté, mais depuis lors, dans les aéroports avec une stricte procédure de sûreté, on est obligé de scanner les chaussures séparément.

Souvent, les passagers au fort tempérament ne supportent pas la pression et commencent à entrer en conflit avec les agents de sécurité. Une telle émotivité peut mettre fin au voyage. Si le passager tente d’échapper au contrôle, intervient activement dans le processus ou menace le personnel, les agents de contrôle doivent appeler la police et lui remettre le contrevenant.

11. Ne pas vérifier le tableau des départs

L’heure et le numéro de la porte d’embarquement sont écrits sur la carte d’embarquement. Mais il arrive souvent qu’ils changent au dernier moment. En même temps, les passagers arrivés à l’avance passent une heure ou deux au Duty Free et oublient de regarder le tableau des départs. Dans une telle situation, ils ont toutes les chances de rater leur vol. Pour éviter que cela ne se produise, il faut consulter le tableau des départs toutes les 15 à 20 minutes pour voir si l’heure et le numéro de la porte d’embarquement n’ont pas changé.

12. Essayer à tout prix de sortir de l’avion avant les autres

On peut vouloir sortir avant les autres pour ne pas manquer un vol de correspondance, un taxi qui nous attend ou simplement par désir de quitter l’avion dès que possible après un long vol. Hélas, il est peu probable qu’il soit possible de traverser toute la foule dans l’allée. Surtout si tu étais assis dans les dernières rangées de l’avion. N’y parvenant pas, le passager se mettra de mauvaise humeur, et sortira malgré tout de l’avion après les autres. La meilleure stratégie consiste à rester assis et à attendre son tour pour sortir.

13. Ne pas se préparer pour le contrôle des passeports

Voici le top 5 des questions que tu vas sûrement entendre à la frontière :

  • Le but de votre voyage ?
  • Combien de temps resterez-vous dans ce pays ?
  • Où logerez-vous ?
  • Quelle est votre profession?
  • Avez-vous des choses à déclarer?

Réfléchis bien à l’avance aux réponses que tu donneras à ces questions. Cela te permettra d’avoir l’air plus sûr de toi et t’évitera de perdre du temps au moment du contrôle à la frontière.

Par ailleurs, imprime ton billet de retour et la confirmation de la réservation de l’hôtel en avance. L’officier pourrait te demander une confirmation officielle de tes projets du voyage. Écris aussi l’adresse de ton hôtel sur un papier, au cas où il voudrait connaître le lieu précis de ton hébergement.

14. Donner le passeport avec la couverture à l’officier

Au contrôle des passeports, tu peux voir deux panneaux d’avertissement : le premier sur le fait qu’il faut enlever la couverture de son passeport avant de le donner à l’officier, et l’autre sur la responsabilité encourue pour une tentative de corruption.

Il est en fait pratique de garder de l’argent dans les poches de la couverture. C’est aussi un procédé fréquemment utilisé pour soudoyer les officiers. À l’heure actuelle, les agents demandent à ce que la couverture du passeport soit retirée, afin de se prémunir contre toute accusation. Autrement, si tu oublies de l’argent dans la couverture par inadvertance et donnes ainsi le passeport au policier, cela pourrait être considéré comme une tentative de corruption et tu pourrais te faire arrêter.

De plus, l’autre raison est que la couverture peut entraver la lecture de la puce électronique du passeport.

15. Trop parler au contrôle des passeports

L’une des tâches de l’officier est de repérer les tentatives d’entrée des travailleurs illégaux et des migrants. Les contrôleurs sont particulièrement attentifs à la frontière des États-Unis, du Canada et de l’Australie. Derrière les questions amicales de savoir où tu vas, ce que tu prévois de faire, si tu as des amis ou des parents dans le pays, se cachent des tentatives de prévention des risques. Par conséquent, la meilleure stratégie à adopter est de ne pas trop parler avec la police des frontières, et de simplement répondre aux questions de manière brève et amicale. Le schéma “Je suis un touriste, je vais dans tel pays pour tant de jours, je veux visiter ceci et cela” est idéal pour voyager.

Alors, as-tu déjà eu des problèmes à l’aéroport ?
Et toi, quelles situations conseilles-tu d’éviter ?
N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience
dans les commentaires !

Photo de couverture Depositphotos