Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

17 Comportements de clients qui ont énervé jusqu’aux coiffeurs les plus patients

Toutes les filles savent sûrement ce que c’est que d’aller chez le coiffeur avec l’intention de se couper juste les pointes, et de ressortir avec 10 centimètres en moins. Oui, nous sommes tous et toutes déjà sortis de chez le coiffeur en étant mécontent(e)s du service, voire, les larmes aux yeux de déception. Mais sache que les professionnels de la beauté, eux aussi, souffrent parfois (beaucoup) avec leurs clients.

Chez Sympa, nous avons pensé que connaître ces expériences et changer de point de vue permettrait aux professionnels et aux clients de mieux se comprendre et d’obtenir de meilleurs résultats à l’avenir. Et à la fin de l’article, un bonus t’attend : des histoires d’employés et de clients de divers salons, qui montrent à quel point les uns et les autres savent parfois être patients.

1. Ne pas faire part de tes désirs

Lorsqu’un client entre dans un salon sans vraiment savoir ce qu’il voudrait faire, lui et l’employé risquent tous les deux d’être déçus par le résultat final. En effet, la vision d’un professionnel peut être radicalement différente de celle du client, et il n’est donc pas rare qu’un service fourni en suivant toutes les règles mène tout de même à une réaction négative du client.

Nous te conseillons de te préparer à l’avance et de sauvegarder sur ton téléphone un exemple de ce que tu aimes ou ce que tu souhaiterais finalement obtenir, ou encore de faire une recherche sur place avec le spécialiste lui-même avant de commencer la coupe et la couleur.

  • Une amie était en formation dans un salon. Une cliente aux cheveux longs est arrivée et a demandé un coiffeur spécifique. Après l’avoir invitée à s’asseoir, il a demandé quelle coupe elle voulait, et la cliente a répondu : “Je vous fais confiance”. Et là... le type lui a fait une queue-de-cheval et a coupé presque toute la longueur de cheveux de la jeune fille. La cliente a failli tomber dans les pommes. Le coiffeur a déclaré qu’il trouvait que cette coiffure était tendance et lui allait super bien. © crazzzy / parikmaher.net

  • Une femme, visiblement ultra classique, entre dans le salon et déclare : “Je veux tout changer, rendez-moi belle !” Alors la coiffeuse se met au travail. Le résultat était superbe, la coiffure était moderne : une coupe soignée, rien d’inhabituel non plus. Mais la cliente qui était habituée à se crêper les cheveux et à se faire des brushings comme dans les années 90 a détesté sa nouvelle apparence. Nous avons eu droit à un terrible scandale. © Bagira7611 / parikmaher.net

  • Je travaille comme coiffeuse. Lorsque je pose la question : “Quelle coupe souhaitez-vous ?”, on me répond souvent : “Une jolie !” ou “Vous êtes une professionnelle, faites à votre goût”. Oui, mais moi, j’adore les crêtes vertes, alors on fait vraiment comment !? © PsycJeho007 / Pikabu

  • Je travaille comme manucure, et je suis très fatiguée des clientes qui mettent des plombes à choisir leur couleur. Je leur apporte un grand choix, et j’entends : “Oh, il y en a tellement ! Je ne sais pas laquelle choisir”. Quand j’en présente moins, elles disent : “Et c’est tout ?” Finalement, après tout ce mal pour enfin se décider, j’entends quand même des commentaires du genre : “Ce n’est pas ce que je voulais !” Je demande : “Et que vouliez-vous ?” Réponse : “Je ne sais pas”.

2. Interférer dans le processus de travail

Parfois, les clients des salons de beauté adorent donner des conseils sur la façon dont le travail doit être accompli. Et ce, parce qu’ils ont l’habitude de le faire eux-mêmes à la maison, ou l’ont vu faire ailleurs. Certains saisissent même l’instrument et essayent de faire le travail à la place du professionnel.

N’oublie jamais que la personne qui fait diverses coupes de cheveux, teintures, coiffure, ou manucure, prend des années à apprendre son métier, à pratiquer, et à étudier différentes nouvelles techniques. En interférant dans ce processus, le client ne fait qu’augmenter le risque d’obtenir un résultat raté.

  • Il existe des personnes qui travaillent dans un domaine complètement différent (par exemple, les vendeurs et enseignants), mais à cause de leur grosse expérience clientèle, adorent mettre leur grain de sel et dire quelque chose du genre : “Mon autre coiffeur faisait comme ça, et celui d’avant faisait ça et ça”. Mais alors, pourquoi prendre rendez-vous chez moi, si cet autre spécialiste faisait si bien son travail ?

  • Parfois, les jeunes filles viennent se faire maquiller après avoir regardé différents blogueurs et appris divers mots. Une cliente m’a même déclaré : “Maquillez-moi avec un cornichon, car le fond de teint ne me convient pas”. Dans ma tête, je me demandais, elle parle de concombres ou quoi ? Et là, je réalise qu’elle parle en fait d’un cushion ! Mais dans sa bouche de non-spécialiste, cela donne : “Je veux être maquillée avec un cornichon”. OMG.

  • “Je l’aurais fait 100 fois mieux moi-même”. Tu écoutes des trucs du genre et tu comprends que tu gaspilles un tas d’argent pour rien en te payant des formations et de bons instruments. J’ai sûrement tort d’aller à des séminaires une fois par mois, parfois plus souvent encore. J’ai sûrement tort de chercher de supers tutos sur Youtube avec de nouvelles techniques intéressantes après une dure journée de travail. J’abandonne ce sale boulot, ça n’en vaut pas le coup. Je respire des produits chimiques, je me tue les pieds en restant toute la journée debout, de nouvelles allergies apparaissent, et après tellement de coupes, je dois parfois retirer des cheveux de mes mains à l’aide d’une pince à épiler (ils sont parfois piquants et se plantent dans les doigts). Je ferais mieux d’aller chez ma cliente : elle me teindra les cheveux et les coupera pour 2 euros. © MuhoZhuk / Pikabu

3. Donner de fausses informations

Souvent, le professionnel pose des questions au client, afin de trouver la technique la plus appropriée ou la meilleure façon d’accomplir tel ou tel service. Par exemple, il peut demander si, auparavant, tes cheveux ont été teints à la maison ou dans un salon de coiffure, quel type de soin tu préfères, ou quand tu t’es coupé les pointes pour la dernière fois. Il est très important de répondre honnêtement, comme lors d’un rendez-vous chez un docteur, afin de ne pas obtenir un résultat final imprévisible qui ne fera que décevoir tout le monde.

  • Avant de nous mettre à la teinture, nous demandons toujours en détails quelles manipulations ont été effectuées précédemment. Oui, dissimuler les procédures qui ont été faites sur les cheveux auparavant peut considérablement influencer le processus de la coloration, n’hésite donc pas à tout avouer au lieu de mentir !

  • J’avais une cliente qui voulait devenir blonde platine. Je lui ai demandé quelle teinture elle utilisait auparavant, j’ai couvert ses cheveux du produit approprié, et dit à mon assistant de les laver le moment venu. Au bout d’un moment, il s’approche de moi avec un air inquiet, et je comprends que quelque chose s’est mal passé. Je me dirige vers le lavabo et je découvre que 10 centimètres de cheveux sont devenus vert vif. Je demande à la jeune femme une fois de plus ce qu’elle a utilisé auparavant, et elle me répond : “Oh, j’ai oublié. Il y a environ 3 ans, je me suis teint les cheveux au henné !” Si tu ne souhaites pas sortir avec des cheveux turquoise, mieux vaut être honnête avec ton coiffeur. Toujours. © notusha / Reddit

4. Refuser de se faire laver la tête avant la coupe

De nombreux clients se lavent la tête chez eux et refusent de le refaire dans le salon. Selon certains spécialistes, couper des cheveux secs peut pourtant avoir un effet néfaste sur le résultat. En outre, la structure du crâne humain est propre à chacun et lors du lavage, le coiffeur peut découvrir toutes des zones irrégulières et d’autres particularités, ce qui l’aidera bien évidemment à mieux faire son travail. Après avoir nettoyé les cheveux, le coiffeur pourra ensuite correctement les diviser en différentes zones, ce qui est également très important pour la création de la future coiffure. De plus, cette procédure désinfecte le cuir chevelu et permet de maintenir une bonne hygiène dans le salon.

  • Ma collègue : “Allons au bac pour vous laver la tête”.
    Sa cliente : “Non, je ne veux pas. Ou bien quoi, vous pensez que je suis sale ? Moi aussi, j’ai de l’eau et du shampoing chez moi.”
    Ma cliente : “Mais enfin... c’est quoi ce cirque ? C’est si compliqué ? Elles arrivent sales et en plus, elles ne veulent pas se laver la tête ?”.
    Moi : “Oui, et ces situations ne sont pas rares. Bon, allons nous laver la tête !”
    Ma cliente : “Pourquoi ? Je me suis lavé les cheveux chez moi !” © KateSova / Pikabu

  • Pour obtenir la meilleure coupe possible, les cheveux doivent être les plus “frais” possible. Le strict minimum, c’est qu’ils aient été lavés du matin, ou encore mieux, juste avant la visite au salon. Les cheveux sont plus soignés, c’est plus agréable pour le coiffeur, et les instruments ne s’usent pas aussi vite. Dans de nombreux salons de coiffure, le lavage est inclus par défaut dans le prix de la coupe, et ça ne fait donc aucun mal à personne, y compris financièrement. © MuhoZhuk / Pikabu

5. Aller faire une coloration avec les cheveux sales

La nécessité de laver ses cheveux dépend du type de teinture mais les produits modernes sont faits à base d’un oxydant à faible pourcentage et sont effectués uniquement sur des cheveux propres, lavés avec un shampoing de nettoyage profond. Certains professionnels en ont déjà marre d’expliquer qu’il n’est plus du tout obligé de garder une tête sale pendant plusieurs jours avant d’aller se faire sa coloration.

  • Il existe une catégorie spéciale de clients qui croient encore au mythe dépassé selon lequel il ne faut pas se laver la tête aussi longtemps que possible avant d’aller se faire teindre les cheveux. Il n’y a pas longtemps, j’ai demandé à une femme quand elle s’est lavé les cheveux pour la dernière fois (on était vendredi), et elle m’a répondu : “Tout récemment, mardi”.

6. Prendre rendez-vous, mais ne pas venir ou à une autre heure

Tout le monde peut avoir une urgence ou un cas de force majeure qui l’empêche d’aller à un rendez-vous, mais dans ce cas, il suffit d’appeler le salon et de prévenir du retard. Cependant, il existe des clients qui ignorent complètement cette règle et disparaissent sans avertir ou même répondre au téléphone. Parfois, les coiffeurs se rendent spécialement au salon pour travailler spécifiquement avec ce client-là, et perdent beaucoup de temps en vain pour faire le trajet et se préparer.

  • L’année dernière, j’ai cédé à une cliente et j’ai accepté de la recevoir le 31 décembre à 7 heures du matin : je n’avais pas d’autres créneaux de libres, et elle était très insistante. Elle avait demandé une décoloration avec teinture, une coupe de cheveux, et une coiffure. Bref, une demi-journée de travail. Je suis arrivée au boulot à 6 h 30, mais la cliente a disparu sans laisser d’adresse. Pour moi, ça a été une leçon de plus. © Nikola-ru / parikmaher.net

  • Ma cliente est en retard, et je l’appelle au téléphone. Elle me dit : “J’ai oublié le code PIN de ma carte bancaire. Ça fait 15 minutes que je poireaute devant un distributeur automatique, mais je n’arrive pas à m’en souvenir. Je vous appellerai ce soir pour prendre un autre rendez-vous, lorsque je me souviendrai de mon code PIN”. Apparemment, elle ne l’a jamais retrouvé. © lisawow / beauty.net

Des histoires d’employés de salons et de leurs clients

  • Je suis manucure et je travaille dans un salon, mais parfois, j’accepte des clients à domicile. Je fais bien les ongles, mais je prends énormément de temps. Pourtant, je reçois 3 fois plus de demandes que mes collègues. Pourquoi ? Je laisse tout simplement mes clients dormir. Nous parlons tout d’abord de tous les détails, je pose toutes les questions, puis je leur prépare une tisane, ils s’allongent dans un canapé bien confortable, et je commence à faire mes petits chefs-d’œuvres pendant qu’ils dorment. J’ai une clientèle aux anges de recevoir un tel service. Les clients augmentent, mon compte en banque aussi, et je compte même ouvrir mon propre salon où les manucures suivront cette même organisation. Ne suis-je pas un génie ? © “Палата № 6” / Vk
  • Une jeune fille est arrivée avec de merveilleux cheveux longs, épais, d’une couleur naturelle fantastique... et elle nous a demandé de lui faire un carré court. J’étais choquée. Je lui ai demandé pourquoi elle voulait couper une telle longueur, et sa réponse m’a tuée. En fait, une amie lui avait dit qu’un carré lui irait beaucoup mieux et que ces cheveux longs ne lui allaient pas du tout. J’ai convaincu la jeune fille que ce n’est pas le cas, elle m’a remerciée, et est sortie un peu traumatisée. Et ça se dit une amie, ça ? © “Подслушано” / Ideer

Bonus : l’histoire d’une cliente

Un jour, je suis arrivée chez l’esthéticienne et j’ai demandé : “Est-il possible de prendre rendez-vous par SMS ou par WhatsApp ? L’épilation du bikini est un sujet...délicat”. Ils m’ont donné une carte de visite, et ont écrit un numéro de téléphone au stylo. Un mois plus tard, je leur écris que je voudrais faire une épilation du bikini et je reçois soudain la réponse : “Tu es qui, toi ?!” Je réponds : “On m’a donné votre numéro dans un salon de beauté”, et je lui envoie une photo de la carte de visite. Et là, je reçois le message : “Ah, oui mais moi, je travaille là”.

Et toi, as-tu déjà quitté un coiffeur en pleurs ?
Es-tu d’accord avec les remarques de ces professionnels ?
Partage ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture Подслушано / ideer