Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

20 Choses à éviter avant de prendre l’avion si tu ne veux pas que cela devienne une torture

En 2018, le nombre de passagers qui ont pris l’avion a dépassé les 4,3 milliards. En préparant son voyage en avion, tout le monde rêve d’un enregistrement rapide, d’une bonne place à bord et des voisins tranquilles. Cependant, même lorsqu’il fait beau et il n’y a pas un seul nuage dans le ciel, le vol peut être synonyme du stress. Il peut être retardé ou annulé, la file d’attente aux contrôles de sécurité peut sembler interminable. Le changement de fuseaux horaires peut désorienter, les turbulences peuvent causer des sensations désagréables et les prix exorbitants des boissons à bord de l’avion peuvent saper le moral. Néanmoins, certains conseils pourraient t’aider à éviter ou rendre le stress avant ton voyage minime.

Chez Sympa, nous avons mené notre enquête sur ce qu’il ne faut pas faire avant le vol et à bord de l’avion pour voyager le plus confortablement possible.

Mettre des vêtements ouverts ou pas confortables pour le vol

Pour choisir ta tenue et bien te préparer pour le vol, prends en compte le degré de propreté des surfaces, la distance étroite entre les sièges et les baisses de températures. Il vaudrait mieux ne pas mettre de shorts ou de jupes courtes, mais préférer plutôt un pantalon léger et ample ou une longue robe. Le nettoyage de l’avion entre les vols n’est pas toujours assez bien fait, les sièges et les tablettes peuvent ne pas être très propres. Évite aussi les vêtements qui sont difficiles à enlever et à enfiler. Les cabines de toilettes sont très étroites et il peut être difficile de retirer une salopette qui est trop près du corps.

Ne pas porter de bas de contention sur les longs vols

Pour les longs vols, il est très recommandé de porter des bas ou des collants de contention. Ils améliorent la circulation sanguine, aident à prévenir le gonflement des jambes et protègent de la thrombose. En comprimant les muscles des jambes, ces bas de contention augmentent le flux sanguin. de nos jours, ils sont même plutôt jolis : une grande variété de bas ou de collants à la mode est désormais disponible.

Oublier la crème solaire

Le docteur Marisa Garshik conseille de toujours utiliser une protection solaire lorsque tu voles pendant la journée. Même si les hublots bloquent partiellement les rayons UVB et UVA, ces derniers sont capables d’endommager la peau. En effet, à de très hautes altitudes, le rayonnement UV est plus intense.

Ne pas hydrater ses mains et son visage

La cosmétologue américaine Isabelle Bellis recommande d’hydrater sa peau avant le vol, d’abord avec de l’huile, puis avec une crème de jour épaisse, qui empêchera la déshydratation de la peau. Certains passagers s’aspergent le visage d’eau thermale ou utilisent un masque en tissu hydratant dans l’avion. Mais ces produits assèchent encore plus la peau, car ils favorisent l’évaporation d’eau des couches supérieures de l’épiderme. Par ailleurs, l’eau thermale, en règle générale, contient du sel, qui, comme l’air sec dans l’avion, absorbe l’eau de la peau.

Ignorer l’application de la compagnie aérienne

Télécharge à l’avance l’application de la compagnie aérienne avec laquelle tu as prévu de voler et remplis les données nécessaires à la réservation. Cela facilitera ton enregistrement et te tiendra informé plus rapidement si ton avion est en retard ou si la porte d’embarquement a été changée. La plupart des compagnies aériennes offrent une possibilité d’accès plus facile au WIFI via leur application, ainsi que des divertissements gratuits à bord.

Penser qu’il y aura un accès à internet partout

Renseigne-toi en avance sur les conditions d’utilisation d’internet chez ton opérateur ou à l’aéroport. Tu pourrais avoir besoin du WIFI en cas de changements imprévus ou de retard de ton vol. Dans la plupart des aéroports, tu trouveras du WIFI gratuit, mais fais bien attention et protège-toi des hackers. L’utilisation d’antivirus et du VPN pourrait t’aider à protéger tes données personnelles. Le VPN assure un trafic sécurisé : il crypte les données et les renvoie à travers un serveur, qui modifie ta localisation, ce qui permet de protéger les informations privées de ton téléphone.

Choisir de belles chaussures qui ne sont pas confortables

Il vaudrait mieux ne pas mettre de chaussures à talons ou des bottes rigides, mais plutôt mettre des chaussures confortables sans lacets. Les employés des compagnies aériennes conseillent d’éviter les talons hauts et les chaussures ouvertes pour des questions de sécurité. En cas d’évacuation d’urgence de l’appareil, les talons pourraient faire un trou dans le toboggan d’évacuation. Si tu portes des sandales ou des tongs, tu pourrais avoir froid aux pieds, surtout s’il s’agit d’un long-courrier. Porter des chaussures ouvertes pour aller aux toilettes de l’avion n’est, par ailleurs, pas très hygiénique, car tu risques de mouiller tes pieds.

Consommer des boissons gazeuses

Une boisson gazeuse en vol peut augmenter la production de gaz dans les intestins, ce qui arrive à cause de la diminution de la pression atmosphérique et peut entraîner des ballonnements et des nausées. En plus, à cause de l’altitude, les sodas diététiques moussent davantage lorsqu’ils sont versés dans un verre, ce qui ralentit le service pour les autres passagers.

Être gêné de demander un surclassement

L’inscription à un programme de fidélité est un grand avantage si tu veux avoir un surclassement. Certaines compagnies aériennes ne te permettront d’avoir un upgrade que d’une classe : de l’économique à premium économique, du premium économique au business class ou du business à la Première Classe. Les voyageurs fréquents savent cependant qu’obtenir un surclassement est devenu plus compliqué qu’avant, car toutes les compagnies aériennes essaient de tout faire en ligne et non plus au guichet pour éviter les files d’attente au moment de l’enregistrement. Cependant, si tu es arrivé à l’aéroport à l’avance, ne sois pas gêné de demander poliment un surclassement pour ton voyage : “Si vous pouvez surclasser les catégories des passagers sur ce vol, prenez-moi en compte, s’il vous plaît”.

Ne pas avoir fait de copies de tes documents si jamais ils se perdaient

Les assureurs conseillent de mettre des copies des documents en papier dans ton bagage à main et dans chaque valise facturée. Cela peut aider si ton passeport ou ton permis de conduire se perdaient, si la compagnie perdait ton bagage ou qu’il te faille prouver que la valise retrouvée est bien à toi. Il est également recommandé de faire des copies digitales et de les laisser chez une personne de confiance qui pourrait te les envoyer rapidement si besoin.

Se mettre dans n’importe quelle file d’attente pour le contrôle des passeports

Regarde bien les passagers qui sont dans la file d’attente devant toi au contrôle des passeports. Essaie de ne pas te mettre derrière les personnes qui pourraient avoir besoin de contrôles supplémentaires. Par exemple, si un enfant voyage avec un seul de ses parents, il se peut qu’on leur demande des documents supplémentaires. Si tu vois qu’une personne a l’air stressée, elle n’a sûrement pas préparé les documents nécessaires, il vaudra mieux choisir une autre file d’attente.

Sous-estimer le temps des contrôles de sécurité

Si tu n’aimes pas les attentes interminables dans les aéroports, mais ne veux pas être en retard pour ton vol, utilise l’application qui surveille la vitesse de passage aux contrôles de sécurité, telle que MiFlight.

Ne pas faire attention au fuseau horaire lors d’un vol en correspondance

Si tu as une escale dans un autre pays, assure-toi de bien vérifier l’heure sur ta montre et sur ton téléphone. Les portables ne se mettent pas toujours à l’heure locale automatiquement, c’est pourquoi il vaut toujours mieux vérifier sur le tableau d’affichage de l’aéroport.

Économiser sur les écouteurs et boules Quies

Même si tu n’as pas l’intention d’écouter de la musique ou des livres audio durant le vol, les voyageurs expérimentés conseillent d’emporter dans ton bagage à main de bons écouteurs ou des boules Quies anti-bruit. Cela te permettrait de ne pas t’inquiéter si tu as un bébé qui pleure sur le siège voisin ou des voisins trop bruyants.

Goûter des plats inconnus et trop épicés avant le vol

Découvrir la nourriture locale est l’une des parties les plus agréables des voyages. Mais la veille du vol, il vaut mieux éviter de manger des plats inconnus dans la rue et laisser de côté les recommandations des serveurs locaux, afin de ne pas risquer une éventuelle intolérance alimentaire. Notre estomac est habitué à un type de nourriture, et parfois, s’il se trouve face à une trop grande nouveauté, il peut mal réagir.

Il faut ainsi faire particulièrement attention à la nourriture trop épicée : elle est connue pour causer des maux d’estomac. Les épices, comme les piments, contiennent un composé très puissant, la capsaïcine, qui est un irritant pour le corps. La capsaïcine peut attaquer la muqueuse de l’estomac ou de l’intestin et provoquer la diarrhée chez certains. Il est donc préférable d’éviter de manger ce genre de plats avant le vol.

Croire que seule l’eau est le liquide interdit dans le bagage à main

Les régulations dans la plupart des aéroports limitent la quantité de liquides autorisée lors des passages des contrôles de sécurité. En dehors des boissons, presque tous les produits cosmétiques sont considérés comme des liquides. Il est préférable ne pas mettre dans ton bagage à main le dentifrice, les sprays, les gels, les conserves de fruits, les fromages, le poisson et la viande, les produits surgelés, l’huile, les yogourts, etc.

Ne pas prendre une bouteille vide de chez toi

Tu ne peux pas faire passer une bouteille d’eau à travers les contrôles de sécurité, mas tu pourras transporter une bouteille vide et la remplir ensuite, une fois que le contrôle sera passé. Généralement, l’eau dans les aéroports coûte beaucoup plus cher que dans les magasins ordinaires.

Envoyer ta valise en soute sans aucun signe distinctif

Dans la précipitation, des voyageurs peuvent se tromper et prendre la valise de quelqu’un d’autre sur le tapis roulant de l’aéroport. Afin d’éviter ce genre de situations désagréables, attache un ruban rouge sur ta valise ou utilise une étiquette de couleur vive, pour qu’elle ressorte de la lignée de sacs noirs et bleus foncés.

Ne pas faire attention à l’information sur le poids autorisé du bagage en soute

Quand tu achètes ton billet, il est très important de bien regarder les limitations de poids et la quantité de bagage autorisé. Les passagers dont le bagage dépasse la limite de poids autorisée indiquée sur le billet risquent de devoir payer les kilos en trop. Si ta valise s’avère peser plus que ce qui est permis, porte des vêtements avec des poches. Tu pourras y transférer des choses lourdes le temps de passer l’enregistrement et la facturation de bagages au guichet de la compagnie aérienne.

Essayer d’économiser de l’argent en prenant un vol de nuit

Pour essayer d’économiser un peu d’argent, les voyageurs choisissent parfois des vols de nuit. Cependant, cela peut aussi engager finalement des dépenses supplémentaires. Le transport public ne fonctionne pas la nuit, en général, et pour arriver à l’endroit souhaité, il faut alors payer un taxi. Beaucoup d’hôtels demandent un supplément pour une arrivée anticipée. La nuit, à l’aéroport, les magasins et les cafés sont souvent fermés et tu ne trouveras pas d’endroit pour manger ou acheter de l’eau.

Quelles astuces utilises-tu pour te préparer pour les voyages ? Partage-les avec nous dans les commentaires.

Partager cet article