Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

J’ai testé pour toi les habitudes financières des personnes fortunées et je vais t’expliquer pourquoi elles ne sont pas toutes applicables à la vie réelle

Quand on évoque la vie des milliardaires, on s’imagine généralement la chose suivante : un homme en costard hors de prix qui passe sa vie sur son énorme yacht privé entouré de top-modèles aux jambes infinies. Pourtant, la plupart des personnes aisées mènent une vie modeste, portent les mêmes paires de chaussures pendant plusieurs années, mangent dans les fast-foods et utilisent les transports en commun. Et c’est peut-être dans la simplicité que réside le secret de leur richesse...

Spécialement pour Sympa, j’ai testé personnellement pendant un mois les astuces financières de certains milliardaires. Et je t’avoue qu’elles ne sont pas toutes adaptées à la vie de tous les jours d’une personne ordinaire avec un salaire moyen. Et à la fin de l’article, un bonus pratique t’attend !

Apprendre en permanence et favoriser le DIY (Do It Yourself)

David Cheriton, l’un des investisseurs principaux de Google, suit cette règle à la lettre. Il ne va pas chez le coiffeur et se coupe les cheveux tout seul. Essaie aussi de faire quelque chose par toi-même. Tu peux commencer par une petite tâche : changer le joint du robinet, régler le flotteur des toilettes ou poser un nouveau papier peint dans ton salon.

J’ai donc décidé de couper moi-même les griffes de mon chat. J’ai acheté un coupe-griffes dans une animalerie et j’ai immobilisé le félin en l’enveloppant dans une serviette. En tout et pour tout, cette activité m’a pris une dizaine de minutes à tout casser. En revanche, me faire un carré toute seule était mission impossible. Mais j’ai trouvé parmi mes amis des coiffeurs débutants qui cherchaient des modèles pour s’entraîner. Ma nouvelle coupe m’a coûté beaucoup moins cher que dans un salon de coiffure. Puis reprendre le contact avec de vieux amis, ça n’a pas de prix !

Arrêter la consommation de masse imposée par
le monde de la mode

Michael Bloomberg, l’ancien maire de New York, ne portait que deux paires de chaussures différentes au travail pendant plusieurs années. Il ne voyait pas l’intérêt d’acquérir des paires inutiles. Il faut arrêter la surconsommation, revoir son rapport aux dépenses et acheter uniquement ce qui est nécessaire (et non pas ce qui est à la mode). Un conseil qui est d’actualité en vue de la sortie du nouvel iPhone.

Donc après avoir examiné tous mes souliers, j’ai décidé de ne pas acquérir une énième paire de jolies bottines dont je n’ai aucune utilité.

Investir dans son développement personnel

Le milliardaire américain Warren Buffett, dont la fortune est estimée à 86 milliards de dollars (soit 77 milliards d’euros), soutient qu’investir en soi est l’un des investissements les plus rentables. Il faut investir dans sa santé, son éducation et son travail. Tous tes investissements et efforts te reviendront multipliés par 10. Tout ce qui te rend intelligent te rend également plus riche.

Je me suis inscrite à des cours d’anglais illimités en ligne. Un mois de cours m’a coûté 50 €. Cela avait l’air d’être un bon investissement dans mon éducation. J’ai donc fait le compte de mes dépenses mensuelles futiles :

  • les cafés à emporter : 72€

  • les déjeuners au travail : 124€

  • les retours de soirées en taxi : 60€

  • les dépenses imprévues (un énième masque en tissu pour le visage, un croissant, une glace dans un parc, etc.) : 48€

J’ai donc réalisé que l’argent économisé, lorsqu’on réduisait les dépenses inutiles, pouvait être dépensé intelligemment. Je ne sais pas ce que donneront ces cours, on en reparlera dans quelques mois. Pour le moment, je sais que je ne veux pas me priver des retours de soirées en taxi ni des croissants de la boulangerie le matin. Mais je vais essayer de réduire mes dépenses au maximum sur les autres points.

La règle des 50/30/20

L’experte en droit de la faillite Elizabeth Warren, qui fait partie des “100 personnalités les plus influentes” selon le Times, a créé la règle des 50/30/20. Elle propose de répartir le revenu mensuel net de la façon suivante :

  • 50% du revenu doit être consacré aux besoins. Ce sont des choses indispensables dont on ne peut pas se passer : le loyer et les charges, les médicaments, les courses, la voiture, le remboursement d’un crédit, etc.
  • 30% du revenu doit être consacré aux envies : des vêtements neufs, un abonnement à la musique ou à la vidéo en streaming, de la vaisselle.
  • 20% du revenu doit être consacré à l’épargne ou au remboursement des dettes.

J’ai listé mes dépenses mensuelles en séparant les dépenses indispensables des superflues. Dans les indispensables, j’ai placé le loyer, les courses, le remboursement du crédit, l’entretien de mes animaux de compagnie, mon abonnement pour les transports en commun et mon abonnement Internet. Toutes mes autres dépenses me paraissaient ne pas être de première nécessité. Mais je n’ai pas réussi à les intégrer toutes dans les 30%. J’ai donc dû me priver de certaines choses. Ainsi, le café à emporter le matin a été remplacé par un thermos et j’ai réduit mes passages à la boulangerie.

À l’avenir, il est peu probable que je suive cette règle. Malheureusement, il est quasi impossible d’inclure dans les 50% le loyer, les courses et les médicaments. Mais cette expérience m’amène à reconsidérer mes dépenses.

Trouver de nouvelles sources de revenus

L’auteur Thomas C. Corley a analysé les habitudes des personnes fortunées. Il a découvert que la majorité des milliardaires n’avaient pas une, mais plusieurs sources de revenus. Mais ça ne veut pas dire que tu as besoin de chercher un deuxième travail de toute urgence. Tu peux tirer profit de ce que tu sais bien faire.

Je me suis souvenue que je savais faire de la couture et de la photo. J’ai sorti ma machine à coudre du placard et j’ai proposé mes services de réparation de vêtements à toutes mes copines : faire un ourlet sur un pantalon, remplacer une fermeture éclair ou recoudre un bouton. Quelques jeunes femmes ont fait appel à moi.

En vue de la rentrée scolaire, j’ai également trouvé quelques personnes qui voulaient immortaliser la première rentrée de leurs bouts de chou. L’essentiel est d’oser poster des annonces sur les réseaux sociaux ou les sites dédiés à cet effet. Avec l’argent gagné grâce à mes passions, je me suis acheté une bibliothèque et j’ai également mis un peu d’argent de côté pour faire des travaux dans mon appartement un peu plus tard. Mais il ne faut pas consacrer tout son temps libre à son deuxième emploi. Tu risques de faire un burn-out. Et là, tu n’auras plus du tout la foi de faire quoi que ce soit.

Faire des achats groupés

L’actrice Hilary Swank découpe les coupons de réduction dans les journaux et les échange contre des remises ou des produits gratuits dans les magasins. Les coupons ne sont pas aussi répandus chez nous qu’aux États-Unis, mais il existe beaucoup d’offres promotionnelles (“1+1=3”, “le 2e produit à 1€”, “-50% sur le 2e”, et j’en passe). Il est possible de retrouver toutes les promotions en cours sur le site du magasin, dans les journaux publicitaires ou encore sur les réseaux sociaux.

Je viens de terminer mon pot de crème préférée et, oh miracle ! Je tombe, comme par hasard, sur une offre très alléchante en boutique : “une crème achetée = une crème offerte”. Je décide de faire alliance avec ma mère. Elle était également à la recherche d’une crème pour le visage, de quelques produits ménagers et d’un flacon de shampoing. Bref, nous avons acheté en gros et notre chariot nous est revenu 50% moins cher que prévu.

La promo “1 + 1 = 3” était encore plus intéressante. Grâce à Instagram, j’ai trouvé les personnes qui voulaient pactiser avec moi pour bénéficier de cette offre. J’ai fait une story, une amie a répondu et nous sommes allées ensemble faire les courses. Cette sortie nous a permis de nous retrouver et de papoter un peu.

Discuter avec les vendeurs

Le fondateur d’IKEA, Ingvar Kamprad, considéré comme l’homme le plus riche de Suède, vivait très modestement. Il prenait les transports en commun, mangeait dans des bouis-bouis et négociait toujours au marché. Ingvar est décédé en 2018. Dans son testament, il a exprimé le souhait que la moitié de sa fortune aille au développement des terres vierges du nord de la Suède.

Pour essayer de comprendre la mentalité de Kamprad, je me suis rendue au marché de ma ville. Si tu viens quelques heures avant la fermeture et que tu discutes avec les vendeurs, tu pourras très probablement obtenir une réduction. Les vendeurs de produits laitiers et les bouchers acceptent facilement de faire des remises sur leurs produits. Faire les courses au marché a plusieurs avantages : un large choix de produits, des prix raisonnables et la possibilité de négocier. Par exemple, un kilo de viande au marché m’est revenu 30% moins cher que si je l’avais acheté au supermarché.

Bonus : encore quelques conseils pour économiser
toujours plus

  • La règle des 24 heures. Avant de faire un achat important, laisse-toi une journée de réflexion. Les achats impulsifs sont souvent superflus.
  • Organise des journées sans achats. Aujourd’hui, la mode est à la déconsommation. Prépare un plan de dépenses pour la semaine et choisis plusieurs jours où tu ne dois pas dépenser d’argent. Cette habitude t’aidera à planifier ton budget.
  • L’argent facile n’existe pas. Rappelle-toi, toutes les affaires financières louches peuvent te laisser sur la paille. Même les placements en bourse ne sont pas toujours fiables, alors je ne vais même pas évoquer les annonces du type “tu veux gagner de l’argent facilement ?”

  • Toujours faire de nouvelles rencontres. La communication est la devise des personnes riches.

Et toi, quelles sont tes techniques pour dépenser moins et mettre un maximum d’argent de côté ? Quelles astuces te conviennent le mieux ? N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !