Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Conseils qui te permettront d’élever un millionnaire

Elon Musk, Larry Page, Mark Zuckerberg, et Oprah Winfrey sont le parfait exemple de milliardaires modernes qui ont commencé leur carrière à partir de zéro, et qui ont atteint des sommets tout bonnement incroyables. Chaque parent souhaite sincèrement que son enfant devienne l’un des plus forts et des plus brillants au monde, mais la question principale est : comment élever une personne à succès ?

Sympa a passé au crible toute la toile à la recherche d’une réponse. Il n’existe pas de recette universelle, mais il y a certaines choses que nous pouvons faire pour nos enfants tout de suite.

1. Il faut parler d’argent

L’argent n’est pas du tout un sujet tabou. L’enfant doit comprendre depuis son plus jeune âge d’où vient l’argent, pourquoi nous en avons tant besoin, et comment en gagner.

  • Dans les magasins, prête attention aux prix. Fait participer l’enfant au processus des achats en lui demandant de te donner le prix de tel ou tel produit, ou bien de chercher certains aliments de la liste. Il n’en sera que ravi, et cela lui permettra de mieux comprendre pourquoi il serait, par exemple, plus judicieux de laisser les pâtes à 5 euros sur le rayon, et de prendre celles qui coûtent 2.50 euros.
  • Explique ce que maman et papa font au travail, pourquoi ils y vont, et qu’est-ce qu’un salaire.
  • Lors du dîner, parlez sans gêne de vos gros achats et des voyages (y compris le point de vue financier).

2. Envoie ton enfant au supermarché

Tu n’es pas obligé de l’envoyer faire les magasins tout seul : tu peux tout simplement rester à ses côtés et le surveiller. Les élèves du primaire s’en sortiront sans problèmes, mais il faut évidemment aider ceux qui ne savent pas encore lire.

  • L’enfant a une liste, un objectif, et de l’argent.
  • L’objectif est de choisir les bons aliments, de ne pas se laisser distraire par les tentations, compter l’argent et payer à la caisse.
  • Il est bien évidemment conseillé de commencer par de petits achats. Si tu envoies ton enfant faire le plein pour toute la semaine, sois prêt à ne manger que du chocolat les sept jours à venir...

Cette méthode d’éducation financière est utilisée dans les écoles Montessori à travers le monde entier. Les élèves de service vont au magasin pour acheter de la nourriture pour leurs camarades. Par exemple, ils prennent des fruits pour le goûter et des ingrédients pour préparer une pâtisserie.

Pour les parents, il s’agit d’un très bon entrainement de non-intervention. Essaye de ne pas sauter sur ton enfant pour corriger ses erreurs : la meilleure des expériences est celle que nous faisons par nous-même, sans l’intervention de notre entourage.

3. Jouez à des jeux de finance

  • “Monopoly” et “Cash-flow” sont des jeux de société fascinants, après lesquels n’importe quel participant comprendra facilement ce que sont les investissements, les actifs, les passifs et les impôts.
  • Les plus petits préféreront jouer à “la banque”, au “magasin”, à “la famille” et aux autres jeux qui donnent une petite idée du fonctionnement du monde financier.
  • Les villes interactives permettront de faire passer ces jeux à un niveau supérieur. Là-bas, l’enfant peut “travailler” comme caissier, convoyeur de fonds, directeur de banque, “gagner” et “dépenser” l’argent local.

4. La théorie des trois tirelires est le premier pas vers la planification financière

C’est l’idée que promeuvent dans leurs livres Robert Kiyosaki (“Père riche, père pauvre”) et Mark Allen (“The Millionaire Course”). Il faut prendre trois ou quatre tirelires et choisir le but de chacune selon les goûts de l’enfant. Par exemple :

  • Les économies. Il est possible d’économiser d’énormes sommes d’argent qui peuvent permettre de réaliser de gros rêves. De plus, il est considéré qu’une bonne capacité d’épargne permet d’éviter les prêts dans la vie adulte.
  • Les dépenses. Quand il est question d’argent, peu d’adultes savent prendre patience, et c’est encore plus difficile à faire pour les enfants. Laisse le petit comprendre à quel point, il est agréable de s’offrir quelque chose avec son propre argent de poche.
  • Les investissements. Les enfants n’ont pas vraiment la possbilité de créer des actifs, mais tu peux toujours obtenir une carte bancaire et y cumuler des fonds.
  • La charité. Une telle tirelire permet d’apprendre à l’enfant non seulement de recevoir l’argent, mais aussi de le donner. Par exemple, il pourra utiliser cette somme pour nourrir un chaton sans-abris ou participer à des projets de bénévolat.

L’enfant décide lui-même comment dépenser (ou économiser) son argent.

Si cette méthode te plaît, tu peux commencer par lui donner disons 3 euros par semaine pour que les tirelires se remplissent petit à petit.

5. Ne dis jamais “Nous n’avons pas d’argent”

Certains parents le font pour ne pas céder aux caprices de leurs enfants, surtout quand ils se trouvent dans un magasin et que leur progéniture attrape un énorme jouet et commence à le regarder d’un air admiratif. Pourquoi faut-il évider de le faire ?

  • La négativité. Quand l’enfant entend la phrase “Nous ne pouvons pas nous le permettre”, il comprend : “mes parents ne sont pas heureux et l’argent devient synonyme d’émotions négatives”.
  • La passivité. Cette expression indique à l’enfant que tu ne contrôles pas ta vie. Contrôler sa vie, c’est décider par soi-même si on souhaite acheter tel ou tel objet, et non pas le faire en fonction de la quantité d’argent qui se trouve dans le portefeuille.

6. Comment devons-nous alors refuser ?

  • “Nous sommes venus pour acheter autre chose”. Là, tu montres à ton enfant une fermeté parentale, et le fait que tu planifies ton budget et fixes tes priorités.
  • “Je me souviendrai du fait que tu l’aimes bien, et quand nous te choisirons un cadeau pour ton anniversaire (pour Noël, ou une autre occasion), je prendrai en compte ton souhait”.
  • “Et si on se mettait d’accord que je t’achète un cadeau par semaine ?” (par exemple chaque week-end). Si cette demande n’est pas trop chère, elle peut attendre samedi. Il est très important d’apprendre à patienter, à rêver, à se fixer des objectifs (y compris financiers) et à les atteindre.
  • “Ça coûte plus cher que ce que j’avais prévu de dépenser”. C’est aussi une bonne réponse, qui permettra à l’enfant de comprendre que les adultes planifient leurs dépenses.
  • “Si tu trouves la même chose, mais en moins cher, nous l’achèterons”. Premièrement, cette approche lui permettra de comprendre que deux articles similaires peuvent avoir différents prix. Deuxièmement, cela lui apprendra à ne pas faire d’achats impulsifs. De plus, ce petit délai lui permettra de comprendre si ce jouet lui est vraiment nécessaire ou non.

7. Prépare au moins un gâteau par semaine avec ton enfant

Rien ne donnera à ton enfant une si grande diversité de compétences et de possibilités que des expériences culinaires dans votre propre cuisine. Durant cette activité, il développera :

  • de l’indépendance et de la confiance en soi ;
  • la capacité de finir ce qu’il a entrepris, de voir le résultat et de l’apprécier ;
  • la capacité de prendre des risques et d’avoir des responsabilités.

8. Crée pour ton enfant un environnement d’apprentissage unique avec des goûts, des odeurs et des sons

“La théorie du champ de force” est un concept qui a été inventé en 1951 par Kurt Lewin. Il étudiait l’influence de l’environnement sur le développement et la vie d’un individu. Ce concept est souvent utilisé dans le marketing, et beaucoup de professeurs et de psychologues parlent de créer un champ de force spécial pendant l’éducation. Par exemple, la psychologue Liubov Sgonnik conseille aux parents d’en apprendre plus sur les goûts et les odeurs préférés de leur enfant, et de l’en entourer durant son éducation. Par exemple, lui donner en guise d’encas son fruit préféré pendant qu’il résout un problème difficile.

9. Autorise ton enfant de sécher les cours de temps en temps

Ce ne sont pas les bons élèves qui réussissent dans la vie, mais les personnes flexibles, qui apprennent vite, cherchent toujours de nouvelles possibilités, et qui savent à quel moment ils peuvent désobéir au système. Parfois, la meilleure solution est de ne pas aller à l’école et de passer sa journée dans le silence, ou, au contraire, d’organiser un programme culturel.

Sécher les cours peut être utile pour :

  • Penser à sa santé mentale. C’est une pratique qu’utilisent certaines entreprises, et pour les enfants, cela peut être tout aussi important : eux aussi ont parfois besoin “de respirer”.
  • Garder une bonne santé physique. Pour que les mécanismes psychosomatiques (lorsque le corps tombe malade pour se reposer) ne s’activent pas, il vaut mieux sécher quelques jours sans se sentir coupable.
  • Réanimer sa motivation intérieure. Selon les scientifiques Edward Deci et Richard Ryan, la motivation est basée sur la compétence, l’autonomie et le lien avec l’enseignant. La compétence (“je peux”) et l’autonomie (l’indépendance) sont des qualités qui ne sont pas les bienvenues à l’école, et qui attendent juste qu’on leur trouve le temps de s’exprimer.
  • Montrer ton amour. Le professeur et écrivain Dima Zicer ne se lasse pas de rappeler aux parents que malgré tous les avantages qu’ils essaient de donner à leurs enfants, ils oublient l’essentiel : l’amour. Et la permission de sécher une journée de cours est une très bonne manifestation de cet amour, car l’enfant comprend que les parents se trouvent de son côté et il se sent alors plus confiant.
  • Établir ses priorités. Qu’est-ce qui se passera s’il manque un test de mathématiques ? Dans toute liberté, il y a une partie de responsabilité.
  • Prendre des risques. La capacité de prendre des décisions courageuses est inhérente à tous les millionnaires. Un bon exemple : Howard Schultz. Il n’a pas eu peur d’ouvrir une chaîne de cafés contre la volonté de la direction de Starbucks. Il a tout mis en jeu et a recommencé son entreprise de zéro. Plus tard, la compagnie Starbucks a fusionné avec son entreprise et est devenue l’une des chaînes de cafés les plus célèbres du monde.

10. Permets-toi d’être de temps en temps paresseux

Peut-être que si tu ne vas pas préparer le petit-déjeuner comme tous les matins, ou que tu décides de laisser ton enfant faire ses devoirs par lui-même, il pourra devenir plus indépendant et prendre plus d’initiatives. Trop d’attention peut être nuisible. Plus l’enfant est âgé, plus il est autonome. N’importe quel élève de primaire peut nourrir le chat, nettoyer les chaussures (oui oui, les tiennes aussi), laver ses vêtements et vider le lave-vaisselle. C’est juste que certains n’y pensent jamais.

En fait, l’indépendance est l’une des composantes les plus importantes du succès. Du succès financier y compris.

Quelles astuces utilises-tu pour que ton enfant devienne un adulte brillant ?