10 Façons d’élever les enfants dans différents pays du monde qui peuvent nous surprendre

Nous savons tous qu’élever un enfant n’est pas chose facile, et qu’il n’existe pas de recette miracle. Et pourtant, nous pouvons toujours apprendre des autres pour établir des routines très utiles au quotidien.

Chez Sympa, nous avons aujourd’hui listé les particularités éducatives dans plusieurs pays, qui nous montrent que ce qui peut être considéré normal pour certaines personnes peut s’avérer être un choc culturel pour d’autres.

1. En Allemagne, les enfants de cinq ans ont le droit d’allumer un feu

Bien que dans certains pays le fait que les enfants allument un feu puisse être considéré comme quelque chose de dangereux, en Allemagne cela signifie tout simplement que le moment est venu de les inscrire dans une activité très populaire qui fait d’ailleurs partie de la culture de ce pays. En effet, à Berlin on estime qu’à cet âge ils sont tout à fait prêts pour apprendre à manier le feu sans se blesser ni détruire quoi que ce soit. Bien évidemment, ils sont accompagnés et surveillés par des pompiers.

2. Les Scandinaves font faire la sieste aux enfants à l’air libre toute l’année

Dans la plupart des pays nordiques, il est normal de voir les parents faire faire la sieste à leurs enfants dans le jardin ou sur les balcons plutôt que dans leur chambre, même en hiver. C’est notamment le cas de la Suède, où les enfants font la sieste en plein air.

Pour eux, le fait que les enfants soient exposés à l’air frais quelle que soit la saison leur évitera d’attraper une maladie respiratoire ou un rhume. Voici un dicton suédois : “Il n’existe pas de mauvais temps, juste de mauvais vêtements”, pour expliquer les mesures à prendre pour rester bien au chaud.

3. Les enfants coréens apprennent le nunchi, une philosophie de vie qui permet de comprendre l’état émotionnel des autres

En Corée, on inculque aux enfants dès leur plus jeune âge le besoin de se connecter, de faire preuve d’empathie, d’observer et d’analyser, grâce à ce qu’ils appellent “nunchi” ; c’est une compétence qu’il faut acquérir et apprendre à gérer. L’idée est de tenter de comprendre ce que les gens ressentent et ce qu’ils pensent, et de socialiser afin de s’intégrer et de se connecter autant que possible avec les autres.

Pour certains, cela pourrait être le secret coréen du bonheur et du succès, et c’est devenu très commun dans la culture populaire coréenne contemporaine. Il existe même des chansons dans lesquelles ce terme est utilisé.

4. En Finlande, les hommes ont un congé de paternité de sept mois

Le gouvernement de la Finlande met en exergue l’importance du temps qu’un père doit passer avec son enfant, et offre donc des avantages aussi bien aux hommes qu’aux femmes. L’une des mesures consiste à conférer des congés paternité afin qu’ils puissent, eux aussi, assumer la responsabilité des soins qu’il faut prodiguer à leur bébé (sept mois de congés payés environ). Il s’agit d’un programme dont le but est de faire en sorte que les deux parents bénéficient des mêmes droits.

En revanche, bien que les autres pays tendent à accorder une longue période aux hommes pour s’occuper de leurs enfants, depuis le 1er juillet 2021, les Français ont droit à 25 jours de congé (c’était 11 jours auparavant) à la naissance de leur enfant, voire plus en cas de naissance multiple.

5. Le jeu et les activités en plein air en Finlande sont une priorité pendant les premières années scolaires

Avant d’entrer à l’école maternelle à l’âge de six ans, en Finlande, un pays connu pour la qualité de son système éducatif, les enfants peuvent bénéficier de 20 heures environ d’éducation préscolaire par semaine, avec beaucoup de moments de jeux et d’activités en plein air.

Les éducateurs sont généralement titulaires d’une licence et, à différents stades de la petite enfance, de l’enseignement primaire et secondaire, les enseignants doivent être titulaires d’un master. De plus, les écoles disposent d’infrastructures adaptées pour que les élèves se sentent bien, le but étant de mettre à leur disposition des bâtiments intelligents et des zones de confort.

6. En Inde, la plupart des enfants entre trois et dix ans dorment encore avec leurs parents

En Inde, la plupart des enfants âgés de trois à dix ans dorment encore avec leurs parents, pratique également courante en Indonésie et au Vietnam, même si les petits ont leur propre chambre.

Par contre, dans les pays occidentaux tels que le Royaume-Uni et les États-Unis, bien qu’il soit conseillé aux parents de dormir dans la même chambre que leur bébé jusqu’à l’âge de six mois, cela pourrait être considéré comme du maternage.

7. Au Japon, les enfants participent au nettoyage des écoles

Dans la plupart des écoles japonaises, les élèves de l’école primaire et secondaire aident à nettoyer les installations, et à servir le goûter dans le cadre de leur routine scolaire. Pour eux, cela fait partie de l’éducation, puisque c’est ainsi qu’on leur apprend à prendre soin de ce qui est public et à être des citoyens consciencieux.

8. Les parents suisses n’hésitent pas à acheter des objets d’occasion à leurs enfants

En Suisse, il existe des clubs de parents qui organisent des ventes saisonnières pour vendre et acheter des vêtements et des affaires pour leurs enfants. Ainsi, ils peuvent facilement acheter ou louer des articles de seconde main, et ils ont des centres de prêt de jouets qui fonctionnent comme une bibliothèque : cela permet aux parents de renouveler régulièrement leurs stocks à la maison sans se ruiner.

9. En Chine, certains parents préfèrent ne pas mettre de couches à leurs enfants

Dans la plupart des pays occidentaux, les parents commencent à retirer la couche à leurs enfants vers l’âge de deux ou trois ans. Or, dans des pays comme la Chine, il est encore courant que les enfants portent à la place un pantalon “Kai dang ku”, qui a un trou au niveau de l’entrejambe, ce qui permet aux petits d’apprendre plus vite à aller aux toilettes et à se soulager au bon endroit.

Par ailleurs, dans d’autres pays tels que le Vietnam, les parents enseignent à leurs bébés à uriner à l’aide d’un sifflet, et parviennent à faire en sorte qu’à neuf mois, leurs bambins n’aient plus besoin de couche.

10. Les parents japonais permettent à leurs enfants de prendre tout seuls les transports publics

Dans ce pays asiatique, il est également normal de voir des enfants de sept ans, voire plus petits, voyager seuls en métro, ce qui est sans aucun doute un exemple de la façon dont, après un certain âge, ils ont acquis une autonomie pas du tout commune dans la plupart des pays occidentaux.

Et toi, où habites-tu et quelles sont les particularités de l’éducation des enfants de ton pays ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Partager cet article