Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

12 Phrases que les parents ne doivent pas dire à leurs enfants (s’ils souhaitent leur bonheur)

Il n’y a aucun doute que tous les parents sont affectueux et consciencieux, et qu’ils souhaitent évidemment tout le bonheur du monde pour leurs enfants. C’est pourquoi ils contrôlent constamment chaque étape de la vie de leurs progénitures, en les dogmatisant, les motivant et les inspirant. Cependant, certaines phrases, qui semblent au premier abord totalement anodines pour les parents, peuvent s’avérer nuisibles pour le psychisme fragile d’un enfant. Ce sont des mots qu’on prononce parfois sans réfléchir et de façon automatique, car la plupart d’entre nous a entendu nos parents les dire dans notre enfance.

Sympa a décidé de regarder ce problème de plus près avec l’aide de psychologues. On a décidé de définir quelles phrases peuvent influencer négativement les enfants et leur future perception de la vie.

" Tu pourras devenir qui tu veux "

Il faut soutenir et encourager les enfants dans leurs projets, leurs passions et leurs passe-temps de toutes les manières possibles, pour qu’ils atteignent leurs objectifs et qu’ils concrétisent leurs rêves et leur avenir. Toutefois, il faut rester prudent, et toujours avoir un plan B, juste au cas où leurs rêves de carrières ne se réalisent pas. Tous les enfants ne peuvent pas devenir chirurgiens, astronautes ou stars du football, et cela, même en travaillant dur pour tenter d’atteindre ces objectifs. C’est tout à fait normal.
Le devoir des parents est d’élever leur enfant de façon réaliste, de lui apprendre à se fixer des objectifs réalisables et de le préparer à la vie, qui parfois est faite de déceptions.

" Tu ne peux pas ? Fais-le quand même "

Dans le cas d’une activité physique, ces recommandations sous forme d’encouragement, peuvent nuire à l’enfant. Fréquemment, ce sont les parents, qui essaient de réaliser leurs rêves inassouvis de jeunesse par l’intermédiaire de leurs enfants, par exemple, être danseur ou star du sport. Les entraînements excessifs et intenses menacent les enfants de blessures et peuvent gâcher leur avenir. Apprends à ton enfant à écouter son propre corps et à correctement réagir face à la douleur et à l’inconfort.

" T’es comme ton père / ta mère "

Il n’y a rien de mal à comparer les enfants à quelqu’un de leurs proches, si c’est fait de manière positive, mais dans la plupart des cas, cette comparaison a une connotation négative. Cette critique, non seulement est dirigée sur le comportement de l’enfant, mais aussi envers celui de l’un des parents. Cela met les enfants dans une totale confusion, les poussant à faire le choix entre leur père et leur mère en essayant de contenter l’un ou l’autre.

“Tu es le meilleur / personne n’est aussi bon que toi ”

En disant de telles phrases à ton enfant, même en ayant les meilleurs intentions du monde, cette idéalisation de l’enfant peut avoir des effets négatifs sur sa perception de lui-même. En effet, les enfants hésiteront à essayer quelque chose de nouveau, car ils auront peur de ne pas réussir et de ne pas être à la hauteur des attentes de leurs parents.

" Mange des brocolis / épinards / choux-fleurs, c’est très bon pour la santé "

Selon les chercheurs de l’Université de Chicago, les mots “très bon pour la santé” sont synonymes de “mauvais” ou “pas bon” pour les enfants. Pour cette raison, les enfants peuvent refuser de manger les produits sains sans les avoir goûtés. Si tu veux que ton enfant mange, par exemple, du choux-fleur, dis-lui qu’il est bon et croquant.

" Ne tape pas ta sœur / ton frère "

Il est tout à fait normal qu’il nous arrive d’être submergés par les émotions négatives, ou la colère envers une personne. Les enfants, comme les adultes, ne peuvent pas gérer leurs émotions. On peut essayer de trouver un moyen de les diriger et de les contrôler. Tu dois enseigner à tes enfants d’accepter leurs émotions, et de contrôler leurs réactions. Les phrases “ne tape pas ton frère” ou “ne vexe pas ta sœur” ne sont pas suffisantes sans une explication supplémentaire. Aucun enfant, ne répondra “OK, je ne le ferai pas”.

Essaie d’expliquer à tes enfants, qu’ils ne doivent pas retenir leurs émotions, et qu’ils ne doivent pas diriger leur colère contre leurs proches en leur faisant du mal physiquement ou émotionnellement. Propose à ton enfant de se débarrasser de son énergie négative en tapant sur son oreiller. Tu peux aussi lui demander de faire un dessin qui représente ses émotions ou qui les décrit avec des mots.

" Ne t’inquiète pas à cause de bêtises "

Ne minimise pas les problèmes de ton enfant. Peut-être que pour lui c’est vraiment sérieux et important, même s’il s’agit d’un simple jouet cassé. En négligeant les problèmes que peuvent ressentir tes enfants, tu peux perdre leur confiance. Tu risques, qu’une fois adulte, ils ne se tournent pas vers toi quand ils auront besoin d’aide ou tout simplement d’un conseil, et cela, même pour des sujets se révélant très sérieux et graves.

" Laisse-moi t’aider "

Les capacités d’un enfant à définir quand il a besoin d’une aide extérieure, ou quand il peut se débrouiller par lui même, est un des acquis les plus importants que les enfants doivent obtenir pendant leur enfance. Beaucoup de parents anticipent les besoins de leurs enfants, par exemple en les aidant à faire leurs devoirs, qu’ils pourraient faire par eux-mêmes. Dans leur vie d’adulte ces gens-là ne voudront, et ne sauront pas résoudre les problèmes, car ils auront peur des échecs.

" N’y touche pas — tu vas le casser ! "

Si tu répètes tout le temps ces phrases, l’enfant peut devenir timide, embarrassé ou hésitant. Après avoir entendu ces mots, l’enfant tombera et cassera l’objet, car tu l’auras focalisé sur ce résultat. Dans sa vie d’adulte, il hésitera à mener une carrière, il sera persuadé qu’il n’y arrivera pas. C’est pourquoi il ne commencera pas. Si tu t’inquiètes que l’enfant casse un objet précieux, c’est mieux de lui dire : " Sois prudent avec cela ! Je crains que cette chose ne se casse ".

" Tu es si intelligent ! "

Au premier abord cette phrase semble un bon moyen de faire un compliment à l’enfant, mais d’un autre côté ces mots peuvent convaincre l’enfant qu’il n’est pas obligé de faire des efforts pour réussir, pensant qu’il possède un talent, un esprit unique, ou un don de la nature. C’est mieux d’encourager le travail et les efforts des enfants mais pas leurs qualités. Par exemple : " Tu as travaillé si dur, j’ai toujours cru que tu réussirais, car tu t’es énormément investi dans ce projet ".

" Si maman ne pleure pas, alors tout va bien "

Quand on essaie de protéger nos enfants des souffrances et des soucis, certains parents s’efforcent de porter un masque heureux et font semblant que tout va bien, même s’ils sont eux-mêmes submergés d’émotions. Néanmoins, les enfants ressentent très bien les mensonges et les faux-semblants, et cela leur fait peur. Si tu caches toutes tes émotions négatives et que tu simules les positives, cela te nuira, mais affectera aussi l’état d’esprit de ton enfant et ta relation avec lui. Tu n’es pas obligé de tout lui raconter en détails, mais il est important de lui faire comprendre qu’il ne devrait pas avoir honte de ses émotions.

" Ne parle pas aux inconnus "

Les petits enfants ont du mal avec ce concept, car ils ne le comprennent pas. En plus, les enfants peuvent commencer à être distants avec tous les inconnus, même avec ceux qui veulent les aider, en réagissant de façon égale, comme avec des policiers, ou des pompiers. Au lieu d’interdire aux enfants de communiquer avec n’importe quels inconnus, il est préférable d’expliquer comment il faut agir dans telle ou telle situation. Par exemple, il faut dire à l’enfant que si un homme inconnu lui propose des bonbons ou d’aller chez lui, il doit refuser, ne pas lui parler, et se mêler à la foule ou rentrer à la maison.

Et ton enfant, entend-il souvent de toi de pareilles phrases quand tu t’adresses à lui ? À ton avis, quelles phrases sont nuisibles pour le psychisme de l’enfant ?