Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

13 Choses que les mamans aimeraient sûrement savoir avant d’avoir une césarienne

De nombreux facteurs influencent la méthode d’accouchement : la santé de la mère, son passé médical, mais aussi les éventuelles complications. Selon une étude, l’hôpital que tu as choisi peut aussi affecter la manière dont ton enfant sera mis au monde. C’est pour cela qu’il est important de bien se préparer, et aussi de se renseigner sur la césarienne. Et nous sommes là pour t’en dire plus au sujet de cette opération.

Chez Sympa, nous savons que donner la vie est un miracle, peu importe la méthode d’accouchement. Et les femmes qui ont connu l’expérience de la césarienne sont là pour faire la lumière sur le sujet.

1. Cela peut arriver à n’importe quelle femme

Aucune femme sur le point d’accoucher n’est à l’abri d’une césarienne. Elle peut être planifiée à l’avance à cause d’une mauvaise position du fœtus, d’un pelvis trop étroit, de complications ou encore si la santé de la mère est menacée d’une manière ou d’une autre. Mais souvent, la césarienne doit être réalisée de manière urgente, comme par exemple quand le travail ne se déroule pas comme prévu, si l’utérus est sur le point de rompre, ou si le fœtus est privé d’oxygène.

  • “J’ai eu une césarienne en urgence puis deux césariennes planifiées. Les deux dernières étaient bien mieux car elles étaient prévues et n’étaient pas aussi effrayantes que celle qui a été réalisée au dernier moment.” © Miss_RBF

2. C’est une opération sérieuse

Même si la césarienne est une pratique plutôt courante, c’est une opération majeure qui requiert une anesthésie. Les femmes subissent une entaille profonde, que l’on referme ensuite sur différentes couches. D’abord, l’incision dans l’utérus est suturée, la paroi abdominale est restaurée, puis l’on procède à des points de suture sur la peau. Tout cela a l’air horrible mais tu ne verras rien car la moitié de ton corps sera cachée derrière un tissu. La seule chose que tu verras sera ton bébé.

  • “Bloc opératoire, lumière, je suis sur la table. Il y a aussi beaucoup de médecins. Au niveau de mes mains, de mes pieds, de ma tête. Ils procèdent à la péridurale ou à l’anesthésie. L’anesthésiste me distrait. Ça y est, mon estomac est engourdi, l’incision arrive. Je le sens : ils sortent le bébé.” © AsyaMed

3. Tu auras un cathéter

Une autre partie importante de l’opération est l’insertion d’un cathéter dans la vessie. Ne panique pas, il est là pour la vider. Si elle est pleine, cela accentuera la pression sur l’utérus, alors qu’il est nécessaire que l’utérus se contracte mieux après la naissance de l’enfant. Cela limite les risques d’endommager cet organe durant l’opération.

  • “Je ne savais même pas qu’ils avaient mis un cathéter jusqu’au lendemain, quand une infirmière est venue pour le retirer. Je me suis dit : Oh ! Ça alors... il y a une poche d’urine qui pend sur le côté du lit !’© ga11antis

4. Ton partenaire peut rester près de toi durant l’opération

Ton compagnon peut rester à tes côtés pendant la césarienne, tout comme pour l’accouchement par voie basse. D’abord, la mère a besoin de soutien durant le travail. Ensuite, cela te permet de partager l’expérience de la naissance de ton bébé. Cela permet aussi d’intégrer le père dans le processus et il se sent ainsi plus engagé.

  • “Mon mari devait appeler notre enfant Bear. Mais l’infirmière lui a tendu le bébé après l’anesthésie de la césarienne et il l’a appelé Josh. Son père avait changé le nom que nous lui avions choisi pendant que j’étais inconsciente.” © EmmaScott

5. Tu peux développer une infection

Le risque de développer une infection postpartum après une césarienne est plus important qu’avec l’accouchement par voie basse. Jusqu’à 15 % des mères ont des soucis après l’opération. Les femmes obèses présentent plus de risques. Les médecins prescrivent souvent des antibiotiques aux patientes pour réduire les risques de développer une infection. Les prendre avant la césarienne peut être bénéfique.

  • “Le premier jour n’était pas si mal, en réalité. Je marchais et je faisais des progrès. Le deuxième jour en revanche, j’ai développé une infection.” © flaccidbitchface

6. Tu pourrais bien avoir besoin d’antidouleurs

N’importe quelle naissance est associée à la douleur, et malheureusement, les césariennes sont en général plus douloureuses. Les maux de dos et de ventre peuvent perdurer quelques mois après l’opération. Il est donc important de prendre des antidouleurs. Mais tu dois d’abord consulter un médecin qui te prescrira des médicaments qui ne seront pas préjudiciables pour le bébé quand tu allaiteras.

  • “Prends tes antidouleurs régulièrement les premiers jours ; n’attends pas d’avoir mal pour les prendre. Il est bien plus agréable de procéder ainsi.” © mepinkiepie

7. Tu devras te déplacer plus doucement après la césarienne

Étant donné que les femmes qui ont eu une césarienne ressentent des douleurs à cause de la profonde incision qui a été réalisée, les mouvements devront être contrôlés. Accordes-y une attention toute particulière durant les premières semaines qui suivent ton accouchement. Des mouvements brusques et énergiques peuvent provoquer des douleurs et des spasmes et pourraient aussi perturber le processus de cicatrisation des points de suture. Ne soulève pas de poids ou tout objet qui serait plus lourd que ton bébé.

  • “Deux césariennes m’ont enseigné que le temps était le maître de la situation. Mon mari a dû m’aider à m’asseoir et à me relever pendant environ une semaine.” © OrionSuperman

8. Tu es responsable de tes points de suture

Pour que les points de suture guérissent bien et pour prévenir toute infection, tu dois bien prendre soin de ta cicatrice. Change tes vêtements au moins une fois par jour. S’ils prennent l’eau ou si tu t’es salie, tu devras les changer également. Demande à ton médecin quand tu pourras retirer les points. Nettoie doucement cette zone avec du savon et de l’eau, et tamponne avec un linge propre et sec. Choisis des sous-vêtements et des pantalons qui seront plus bas ou plus hauts que tes points de suture, et qui ne te serrent pas trop.

  • “Une fois que je suis rentrée de la maternité, tous mes pantalons tombaient exactement à l’endroit de la cicatrice. C’était très inconfortable.” © DaliWho

9. Tu pourrais avoir des difficultés à allaiter ton enfant

À cause de la césarienne, il peut y avoir un délai dans la production de lait, et cela peut durer plusieurs jours. C’est pour cela qu’il est important d’allaiter ton enfant aussitôt que possible.Cela pourra être difficile à cause de la douleur après l’opération. Certains médicaments que tu évacues à travers le lait peuvent rendre ton bébé somnolent, et cela peut compliquer le processus.

  • “Mon fils a bu du lait spécial durant un temps parce qu’il perdait beaucoup de poids très rapidement, mais une fois qu’il a commencé à en reprendre, je lui ai donné le sein.” © thatweirdone129

10. Ton bébé pourrait avoir un système immunitaire plus faible

Les enfants nés par césarienne ont un risque accru de développer du diabète et de l’asthme. Ils ont une flore intestinale différente. Cela signifie qu’ils ont plus de risques de souffrir de problèmes de métabolisme. Ils peuvent aussi avoir besoin d’une aide pour respirer car ils peuvent présenter des troubles respiratoires.

11. Ton prochain accouchement après la césarienne

Tu peux avoir l’opportunité de donner naissance par voie basse après une césarienne. Bien sûr, cela comporte certains risques. Et plus la césarienne remonte à loin, moins tu as de chances de donner naissance à ton futur enfant par voie vaginale. Dans tous les cas, il faut absolument en discuter avec ton médecin.

  • “J’ai eu une césarienne qui n’était pas prévue pour mon premier enfant. J’ai accouché par voie basse pour mon second et cette dernière expérience a été bien plus positive pour moi.” © bluelovebug

12. Tu pourrais souffrir de dépression postpartum

Après la césarienne, les risques de faire une dépression postpartum augmentent de 15 %. Cela affecte la manière dont la mère prend soin de son bébé, mais également leur relation et leur connexion, et aussi la relation avec son compagnon. En plus, cela peut se transformer en trouble chronique et avoir des effets sur le long terme chez la mère.

  • “J’ai eu une césarienne en urgence il y a six mois. J’ai décidé de demander l’aide d’un psychiatre car j’y pensais tous les jours et je me sentais vraiment mal à cause de cette expérience. J’ai envie d’éviter la dépression, l’anxiété postpartum et les troubles dépressifs.” © dontbeahater_dear

13. Inutile d’avoir honte de la césarienne

Et enfin, ne t’en veux jamais de ne pas avoir pu donner naissance à ton bébé par voie basse ! Cela ne te rend pas anormale pour autant. Tu l’as mis au monde, même s’il est né par césarienne et non pas par voie naturelle. Le plus important, c’est que tu es désormais maman !

  • “Tous les types de naissance ont la même fin. Le principal, c’est d’avoir un bébé en bonne santé. Il n’y a rien d’artificiel dans la manière dont tu décides de donner naissance. Personnellement, je suis agacée d’entendre tout ce qu’on dit sur les femmes qui accouchent par césarienne.” © lcallag

Et toi, as-tu des enfants ? As-tu eu une césarienne ?
N’hésite pas à nous raconter ton histoire dans les commentaires !