Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

17 Parents qui méritent le prix " Père / Mère de l’année "

Toute personne qui a des enfants pourrait confirmer que la vie de parents peut être différente mais elle n’est jamais ennuyeuse. Parfois, dans un but pédagogique, les parents doivent trouver des solutions créatives et originales : par exemple, faire croire aux enfants que le chocolat d’un œuf Kinder est pour les adultes ou qu’une voiture à pédales pour enfants peut être échangée contre une vraie automobile.

Tous les parents de Sympa adorent lire les histoires de leurs " collègues " expérimentés et aujourd’hui, nous voudrions en partager quelques-unes avec toi. À la fin de cet article, tu trouveras deux bonus : sur un père astucieux et sur une voix particulière que toutes les mamans développent.

1.

2.

3.

4.

  • En passant l’aspirateur, j’ai par hasard aspiré un autocollant d’une boîte à pizza. Cela a fait pleurer mon fils car c’était SON AUTOCOLLANT. Sa mère a réagi d’une façon assez sévère : il ne fallait juste pas le jeter sur le sol, maintenant, tant pis, et puis, ce n’est qu’un autocollant après tout. Mon gars ne se calmait pas. Je me suis excusé, en expliquant que je n’avais pas fait exprès, que je respectais sa propriété mais que si cet autocollant était si précieux, il n’aurait pas dû le laisser sous le canapé. Je lui ai proposé un tas d’autres autocollants mais il avait besoin de celui-là. Il est parti se coucher en larmes. Quand mon fils s’est endormi, j’ai vidé l’aspirateur, j’ai trouvé l’autocollant, je l’ai nettoyé et le lui ai rendu. Je n’ai jamais vu mon fils aussi heureux. Cela peut sembler ridicule pour certains, mais la confiance de l’enfant repose sur de tels petits détails. © DiabloHell / Pikabu

5.

6.

  • Ma femme et moi, avons introduit le concept du " sac du dimanche ". Il consiste en ce qu’avant d’aller se coucher, les enfants rangent leurs jouets. Tout ce qui n’a pas été rangé, va dans ce sac et y reste pendant au moins une semaine. Si un même jouet se retrouve dans le sac une deuxième fois, il y reste pendant un mois car sa valeur pour l’enfant n’est probablement pas si élevée. © godwarz / Pikabu

7.

8.

9.

  • Mon fils a 13 ans. Il y a un an, j’ai décidé de débarrasser le garage et d’apprendre en même temps à mon fils cpmment gagner de l’argent. J’ai installé une application d’annonces commerciales sur son téléphone et lui ai expliqué comment s’en servir. Nous nous sommes mis d’accord sur le fait que mon fils pourrait garder tout l’argent qu’il gagnerait, mais qu’il devrait mener toutes les négociations lui-même. Au cours des mois suivants, tout a été vendu : les vélos, une trottinette, une couette, de vieux téléphones portables, etc... Avec l’argent reçu, mon fils s’est acheté un nouveau smartphone. En conséquences, il a appris à parler aux personnes inconnues, à expliquer quelques détails sur le produit qu’il vendait ; il a compris que l’argent qu’il gagnait était à lui et que c’était à lui de décider quoi faire avec : le dépenser tout de suite sur des choses peu importantes ou économiser un peu pour acheter quelque chose de vraiment utile. Et comme bonus, il a débarrassé le garage. © nkeladib / Pikabu

10.

11.

  • Un jour, quand je construisais ma maison, je revenais du chantier en vêtements de travail — une vieille veste en cuir, un vieux jean, des bottes — tous tachés de peinture et de ciment... En plus, je n’étais pas rasé. Sur mon chemin, j’ai croisé une femme avec son fils, tous les deux bien habillés. Le petit pleurait et ne voulait pas écouter sa mère. En me voyant, la femme s’est penchée vers son fils et a dit :
    — Regarde ce monsieur...
    " Eh bien voilà, — ai-je pensé — je suis devenu un mauvais exemple pour les enfants ". Je ne pouvais pas montrer mon diplôme et expliquer qu’il ne faut pas juger les gens selon leur apparence...
    Et puis, la femme a terminé :
    — Si tu manges bien, tu deviendras aussi grand et fort que lui.
    Ils sont passés devant moi, et j’ai continué mon chemin, heureux comme un enfant qui a reçu une énorme glace. © Snakecatcher / Pikabu

12.

13.

  • C’est une histoire de mon enfance. J’avais une voiture à pédales un peu comme sur la photo. En fait, elle n’était pas à moi, elle m’avait été prêtée par les amis de mes parents quand leur fils a grandi. Quand j’avais 3-4 ans, ils ont eu un deuxième enfant et ont demandé que je leur rende la voiture. Mais comment priver l’enfant de son transport adoré ? Une heureuse coïncidence a aidé mes parents. Mon père allait justement acheter une voiture et nous avons eu une conversation sérieuse : il m’a dit que ma voiture pour enfants pouvait être échangée contre une vraie automobile ! Bien sûr que j’ai accepté. Ainsi, mes parents ont rendu " ma " voiture à leurs amis et un peu plus tard, nous avons eu une vraie voiture qui était presque " à moi ". C’est bien que mes parents ont réussi à trouver cette solution. Je suis fier d’eux. © 93dread93 / Pikabu

14.

15.

16.

17.

  • À 14 ans, la fille de mon ami a voulu se faire tatouer. Elle avait absolument besoin d’un tatouage sur le visage. Le père a discuté tous les détails avec elle et ils ont décidé d’aller au salon ensemble. Mon ami a dit au tatoueur : “Je suis prêt à payer le double prix si vous la piquez sans encre pour commencer ”. Puis, il lui a demandé en chuchotant de la piquer fort pour que ça fasse mal. Ainsi, lorsqu’il a commencé à faire un petit cœur sur la joue de la fille, elle a crié parce qu’elle avait mal. VRAIMENT MAL ! Ce soir-là, quand ils sont rentrés à la maison, tout le monde était content : les parents — parce que leur fille n’a pas gâché son joli visage, et la fille — parce que le tatoueur n’a pas utilisé d’encre car sinon, elle aurait été obligée de supporter cette douleur jusqu’au bout. Je pense que le père a bien fait, car au final, il a réussi à garder une bonne relation avec sa fille et en plus... s’il lui avait refusé et fait un scandale, elle l’aurait quand-même fait, juste pour l’embêter. © volchek1024 / Pikabu

Bonus № 1: Ce père n’a pas pu calmer le bébé et a trouvé un moyen de le nourrir. Voilà ce qu’a vu la mère en rentrant :

Bonus № 2 : la voix de maman

Et toi, connais-tu quelqu’un qui mérite le prix " Parent de l’année " ? N’hésite pas à partager son histoire avec nous dans les commentaires.

Partager cet article