17 Parents qui sont très fiers de leurs enfants géniaux

L’un de nos lecteurs nous a un jour laissé un commentaire qui disait : “Il faut toujours être fier de ses enfants”. Il a raison : même l’enfant le plus difficile a des qualités dont ses parents peuvent être fiers. Il suffit juste de les remarquer.

Chez Sympa, nous avons trouvé des histoires sur les enfants aux parents desquels nous avons envie de dire " Chapeau ! " pour leur éducation.

  • Je travaille en tant que vigile au supermarché. Quand ma petite amie m’a quitté, j’étais très malheureux et cela devait se voir. Un jour, deux garçons, âgés de 6-7 ans, se sont approchés de moi : l’un d’eux m’a fait un câlin et l’autre a dit que tout irait bien. Je me suis senti beaucoup mieux. © Подслушано / Ideer

  • Ma fille a eu une sortie scolaire. Avec les autres parents, nous nous sommes mis d’accord pour donner trois euros à chaque enfant pour que tout le monde ait la même somme à dépenser dans un magasin de souvenirs. Ma fille a choisi deux pendentifs : un pour son frère et un pour elle-même. Mais savez-vous ce qui m’a rendue fière d’elle ? Dans cette boutique, il y avait un petit sac dont elle est tombée amoureuse. Mais il coûtait trois euros. La plupart de ses copines s’en étaient acheté un mais pas ma puce. A sept ans, elle a décidé de se priver d’un objet — qu’elle voulait pourtant vraiment — pour faire plaisir à quelqu’un qu’elle aimait. Elle a su trouver un compromis pour se faire plaisir malgré tout. Beaucoup de gens passent des années à apprendre comment y parvenir, et certains n’y arrivent jamais. © Iva Izabela Miholic / Quora

  • C’est arrivé quand mes fils avaient cinq et deux ans et ma fille, deux mois. Les garçons jouaient dans un parc quand un enfant d’environ six ans a pris la petite voiture de mon ainé. Nous allions partir mais ce garçon ne voulait pas rendre le jouet à mon fils. Ses parents essayaient de le persuader mais il ne cédait pas. Mon grand allait déjà commencer à pleurer quand nous avons vu son petit frère qui s’approchait en courant et en criant : " Si tu ne rends pas la voiture de mon frère, je vais te mo-o-ordre ! " Tous les parents présents étaient choqués. Le garçon a rendu le jouet. © Алексей Берман / facebook

  • Dans la classe de ma fille, il y a des enfants différents : il y a ceux, dont les parents ont leur propre entreprise et ceux qui viennent d’une famille plus simple. Mais il y a une petite fille très pauvre : sa grand-mère est gravement malade et ses parents dépensent tout l’argent dans son traitement. La fille est plus tôt bien habillée, mais ses vêtements ne sont pas chers, elle n’a pas de gadgets et ne participe jamais aux sorties de classe. Et vous savez quoi ? Les autres enfants la soutiennent : ils lui font souvent des petits cadeaux et partagent leurs affaires avec elle. © Палата № 6 / Vk

  • Quand on a demandé à ma fille de quatre ans ce qu’elle voudrait devenir quand elle grandirait, elle a répondu : " Docteur. Pas celui qui aide à ne plus être malade mais celui qui aide les gens à ne plus être tristes ". © dresdendresden / reddit

  • Ma fille cadette va à l’école primaire. Vendredi matin, comme elle n’arrivait pas à se réveiller, je lui ai dit que demain ce serait le weekend et qu’elle pourrait dormir plus longtemps. Elle s’est tout de suite sentie moins fatiguée et m’a raconté que tous les vendredi, l’institutrice leur distribuait des bonbons. Je lui ai demandé :

— Elle donne des bonbons à tous les élèves ? Et pourquoi elle fait ça ?
— Nous avons trois rangées de bureaux. Celle qui est la plus sage pendant la semaine a droit aux bonbons le vendredi : un pour chaque élève. Il faut que j’en demande un à la fraise.
— Pourquoi à la fraise ?
— Parce que Chloé (la meilleure copine de ma fille) aime les bonbons à la fraise, mais son bureau est dans la première rangée et ils ne reçoivent jamais de bonbons parce qu’ils font trop de bêtises. Je donne donc le mien à Chloé. © filvan / Pikabu

  • Un jour, j’ai cassé ma tasse et j’en étais très déçue. Quand je suis allée prendre ma douche, ma fille m’a dit qu’elle prendrait son argent de poche et allait s’acheter une glace. J’ai dit : " Ok “. Quand je suis sortie de la salle de bain, j’ai vu un grand saladier rempli de fraises sur la table de cuisine. Ma fille a dit : ” Je les ai achetées avec tout mon argent pour que tu ne sois plus triste. Je t’aime ". © Mirru Olen / facebook
  • Nous étions dans l’air de restauration d’un centre commercial où il y avait un manège pour enfants avec un grand dôme transparent. Une fille d’environ neuf ans a pendant longtemps regardé ce dôme et puis d’un coup, elle a commencé à pleurer. Il s’est avéré que sur le dôme, il y avait un cheval de manège qu’on n’utilisait plus. La fille a dit qu’elle voulait juste que ce cheval sache qu’on l’aimait et que l’on appréciait son travail. © Normajean14 / reddit

  • Un jour quand ma fille avait cinq ans, elle est venue me voir après avoir parlé à sa monitrice de natation :
    — Papa, voudrais-tu faire connaissance à cette dame ?
    — Je ne crois pas, chérie, lui dis-je, gêné.
    — Mais vas-y, papa, elle est gentille !
    — Pourquoi veux-tu que je fasse sa connaissance ? Je ne sais même pas ce que je pourrais lui dire.
    — Dis : " Comment vous appelez-vous ? "
    Il s’est avéré qu’elle avait oublié son prénom et avait trouvé le moyen de le découvrir discrètement. © KotM / Pikabu

  • Mon enfant adore les dinosaures. Il a tout avec des dinosaures : des livres, des vêtements et des chaussures, un sac à dos etc. Il sait nommer la plupart des dinosaures même s’il ne parle pas encore très bien en général. Hier, nous étions en ville et avons remarqué un petit magasin de jouets où il y avait plein de dinosaures pour un prix très abordable. Nous avons donc décidé d’en acheter un.
    Le vendeur, monsieur âgé, a demandé à mon fils poliment :
    — Qu’est-ce que vous désirez, jeune homme ?
    — Un dinosaure, répond-il.
    — Lequel vous ferait plaisir ?
    — Un dilophosaure !
    Le vendeur a eu l’air surpris et répondu :
    — Vous savez, jeune homme, je ne suis pas spécialiste. Je vais vous ouvrir la vitrine pour que vous puissiez en choisir un vous-même. © Volkovodec / Pikabu

  • Ma fille a six ans. Un jour, j’ai raté mon train et n’ai pas pu venir la chercher à l’école. Je lui ai tout expliqué par téléphone et dit qu’elle devrait rentrer seule (elle l’avait déjà fait avant).
    En arrivant à la maison, j’ai vu une tasse de thé chaud et deux sandwichs sur la table. Il y avait un peu de sucre renversé et les sandwichs étaient faits de façon très maladroite, ce qui était très mignon et marrant. Sous la tasse, j’ai trouvé un petit mot : " Maman, tu as eu une journée difficile et j’ai voulu te faire plaisir. Je t’aime “. © Mirru Olen / facebook

  • J’ai trouvé un sac avec du pain et de l’avoine dans la chambre de ma petite sœur. J’allais déjà la gronder mais il s’est avéré qu’elle allait au refuge pour animaux et leur apportait à manger. Je suis tellement fière d’elle. © Подслушано / Ideer

  • Hier soir, mon fils de quatre ans a demandé s’il pouvait jouer sur l’ordinateur après le dîner, et j’ai dit oui. Il a répondu : ” OK alors après le dîner, je vais jouer sur l’ordinateur, ça marche ? " Puis il m’a serré la main et dit : " Un gentleman’s agreement ! " Mon mari lui a appris cette expression. © Leeshapwnz / reddit

  • Quand j’ai eu les contractions (c’était mon deuxième enfant), mon mari était au travail. Mon fils de deux ans s’est comporté presque comme un adulte : il m’a même massé un peu le dos quand c’est devenu très douloureux. J’étais tellement fière de lui ! © purplelizzards / reddit

  • Dans notre résidence, il y a des garçons qui passent leurs journées à courir dans la cour, à jouer à la guerre et à faire des bêtises. Ils ne sont peut-être pas très polis et ne disent pas toujours bonjour, mais si une jeune mère sort avec son petit, ces garçons font tout pour l’amuser afin que sa mère puisse se reposer un peu sur un banc. Un jour, ils ont trouvé un chaton abandonné et se sont occupés de lui pendant plusieurs jours avant de lui trouver une nouvelle maison. Ces petits “voyous” ont un grand cœur. © Палата № 6 / Vk

  • Mon fils avait huit ans quand il est allé faire une randonnée avec sa classe. Dans les montagnes, les garçons ont trouvé des limaces. Mon fils adore toutes ces petites bêtes. En rentrant de l’école, il m’a dit : “Maman, elle était si belle. Je l’ai mise sur ma main. J’avais tellement envie de la mettre dans un bocal et de la ramener à la maison... Mais j’ai pensé : que se passerait-il si un énorme géant me prenait, me mettait dans un bocal, commençait à me donner un autre prénom et à me jeter de la nourriture que je déteste probablement. Je me sentirais mal. Et puis j’ai pensé à cette limace et je ne l’ai pas sortie de sa maison”. À vrai dire, j’en ai eu les larmes aux yeux. Et je me suis rendu compte que je ne suis peut-être pas une mère parfaite, mais je sais que je suis sur la bonne voie. © Constance Pomuran / facebook

Et toi, as-tu une raison pour être fier de ton enfant ? N’hésite pas à nous en parler dans les commentaires.

Partager cet article