Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

6 Raisons pour lesquelles tu ne devrais pas priver ton enfant de la crèche

Un grand nombre de parents qui travaillent se sentent souvent coupables de devoir laisser leurs enfants à la crèche. En effet, les papas et les mamans sur le point de le faire ont tendance à remettre en question leur décision puisqu’ils peuvent tomber malades au contact d’autres petits. Tous ces doutes ont un impact psychosocial sur les familles et génèrent beaucoup d’incertitude quant à la stabilité professionnelle des parents et à la prise en charge des enfants.

Chez Sympa, on comprend tous les parents qui ont du mal à faire ce pas, et c’est pour cela que l’on partage avec toi les raisons pour lesquelles priver les petits de la crèche n’est pas la meilleure idée.

1. Les enfants attrapent la gastro-entérite avec ou sans crèche

La gastro-entérite est une maladie du tube digestif très courante, qui se caractérise par une inflammation et donc des symptômes tels que la perte d’appétit, la diarrhée, les vomissements et la sensation de faiblesse. Chez les jeunes enfants de moins de cinq ans, c’est une pathologie assez fréquente.

Une étude publiée dans la revue Pediatrics, s’est penchée sur un groupe d’enfants au cours de leurs six premières années de vie afin d’observer à quelle fréquence ils souffraient de gastro-entérite aiguë. Résultat : 1 344 des 2 220 enfants du groupe d’étude qui avaient fréquenté une crèche au cours de leur première année de vie ont eu une gastro-entérite aiguë. Cependant, alors que les enfants qui allaient à la crèche avaient davantage de gastro-entérites au cours de leur première année, les autres enfants qui ne fréquentaient pas la garderie tombaient plus souvent malades après cet âge.

2. La grippe à un âge précoce renforce le système immunitaire pour plus tard

Une autre étude publiée par la Dre De Hoog et son équipe a montré que les maladies respiratoires et les otites sont également plus fréquentes pendant la première année de vie des enfants. Cependant, les petits qui ont eu plus d’infections au début en ont eu moins plus tard. Cela a prouvé que bien que la maladie soit plus présente pendant la petite enfance, elle avait un effet protecteur pour la vie future. D’ailleurs, cette protection a duré au moins jusqu’à ce que les enfants aient 6 ans, soit le temps qu’a pris l’étude.

3. Renforcement du développement psychologique et émotionnel

Une étude menée par la Dre Deborah Lowe Vandell de l’Université de Californie a montré que les enfants qui étaient allés à la crèche pendant ou à partir de leur première année de vie obtenaient des résultats légèrement supérieurs sur le plan du rendement scolaire et cognitif des années plus tard, lorsqu’ils étaient adolescents.

L’étude a pris en compte la qualité de la crèche et les heures passées dans celle-ci. Elle a aussi collecté des résultats de tests standardisés et a interrogé les adolescents, leurs familles et leurs écoles. Les enfants étaient d’origines diverses.

4. Stimulation pour l’apprentissage futur

Des chercheurs de cinq universités, dirigés par la Harvard Graduate School of Education, ont analysé plus de vingt études de grande qualité réalisées entre 1960 et 2016. Cette méta-analyse a révélé que les enfants qui étaient allés en crèche dès leur jeune âge étaient moins susceptibles d’être placés dans un établissement d’enseignement spécialisé, d’opter pour des filières professionnelles et plus propices à l’obtention d’un diplôme d’études secondaires que leurs pairs qui n’avaient pas fréquenté de garderie. C’est la preuve que les aptitudes socio-affectives peuvent jouer un rôle essentiel dans le développement des jeunes enfants et qu’elles favorisent la capacité des enfants à prendre part en permanence à des environnements d’apprentissage.

5. Une socialisation plus importante et optimale avec les autres enfants

Une étude menée par des chercheurs de sept instituts et centres en Finlande a révélé un lien significatif entre le fait d’aller à la crèche (pour les enfants de 3 à 6 ans) et une plus grande sociabilité générale à l’âge adulte (évaluée 32 ans plus tard). Les résultats ont renforcé l’hypothèse selon laquelle le comportement social pendant la petite enfance ne représente qu’une petite partie, mais très significative, de la sociabilité, définie comme la volonté d’être avec les autres plutôt que seul.

6. La crèche comme soutien aux parents qui travaillent

Malgré les préoccupations ou les incertitudes que peut susciter le fait de laisser les enfants à la crèche, une étude publiée par l’Université de Chicago a révélé que les heures où les enfants restaient dans une garderie offraient d’énormes avantages à long terme pour les parents. Ils ont acquis un “capital social”, ce qui signifie qu’ils ont eu de meilleurs résultats dans leurs activités sociales et qu’ils étaient plus productifs professionnellement. De même, ils avaient des taux de dépression nettement inférieurs et connaissaient moins de difficultés financières à long terme.

Et toi, as-tu déjà été confronté au dilemme de la crèche ? Parle-nous de ton expérience dans les commentaires.

Ilustrado por Yekaterina Ragozina pour Sympa