Sympa

7 Histoires d’enfance qui expliquent mieux que n’importe quel psychologue comment apparaissent les complexes

Antoine de Saint-Exupéry a un jour écrit : " On est de son enfance comme on est d’un pays ". Et toi, que penses-tu de ton enfance ? A-t-elle été insouciante et pleine de farces enfantines, ou as-tu vécu des moments difficiles ? D’une manière ou d’une autre, nous avons tous dû faire face à différentes situations qui ont provoqué des ressentiments, parfois restés ancrés en nous pendant de longues années. Des paroles imprudentes ou un manque de soutien dans les périodes difficiles peuvent laisser de profondes cicatrices dans le cœur des jeunes enfants.

Chez Sympa, nous partageons aujourd’hui avec toi les histoires d’internautes qui ont raconté quels actes de leurs parents sont restés à jamais gravés dans leur mémoire.

Une punition injuste

" J’étais la seule gauchère de ma classe et je n’arrivais pas à écrire aussi vite que les autres. Un jour, nous faisions une analyse phonétique des mots. Durant la deuxième partie du cours, mon cerveau d’enfant a réalisé qu’il n’arrivait pas à travailler assez vite, mais qu’il fallait quand même écrire le reste des mots quelque part pour pouvoir finir le devoir à la maison. Sur ma table, j’avais un formulaire avec des questions pour mes camarades de classe, et j’ai décidé d’y inscrire les mots. Je l’ai ouvert, et j’ai nerveusement commencé à copier tout ce qui était écrit au tableau. L’enseignante m’a vue et m’a collé la première mauvaise note de toute ma vie pour mon comportement, en me disant que je faisais n’importe quoi en classe. J’ai piqué une crise et j’ai fondu en larmes à cause de cette injustice. Après les cours, je me suis précipitée dehors pour vite rentrer chez moi en espérant recevoir un peu de soutien de la part de mes proches, mais maman a d’abord regardé la note dans mon carnet, puis elle a pris le questionnaire et l’a déchiré en petits morceaux d’un air mécontent. Chaque feuille. À ce moment précis, elle a aussi détruit en moi tout désir de partager mes sentiments et mes émotions avec elle. " © aleksa80711 / Pikabu

Des actes indignes d’un adulte

" Ma tante m’envoyait souvent au magasin et me donnait toujours quelques bonbons en guise de récompense. Mais pour moi, le plus important, c’était la confiance et l’amour qu’elle m’accordait. Un jour, ce magasin a commencé à vendre des bonbons qui étaient très chers mais délicieux, et on m’a envoyé en acheter. Et là, mon autre tante a décidé de me convaincre d’en manger quelques-uns en chemin : “De toute façon, tu en auras plus tard, autant les prendre directement”. Ce raisonnement m’a paru logique et j’en ai pris trois ou quatre sur le chemin du retour.

Quand je suis rentré à la maison, ma deuxième tante a déclaré à la première : “Vérifie les bonbons, peut-être que notre neveu en a mangé quelques-uns en chemin ?”. Donc ma première tante a décidé d’y jeter un coup d’œil. On m’a accusé d’être un voleur, tous mes arguments concernant le fait que c’était ma deuxième tante qui m’avait conseillé de le faire ont été rejetés, et on m’a traité de menteur. J’avais environ 10 ans. Aujourd’hui, j’en ai 45, et j’ai toujours la gorge nouée quand je repense à cette histoire. " © Duba1972 / Pikabu

Quand les parents ont un préféré

" Lorsque mes parents ont divorcé, papa s’est remarié et a eu deux fils avec sa nouvelle épouse. Ma sœur et moi avons donc deux demi-frères. Quand j’avais 14 ans, la famille de mon père nous a invitées ma sœur et moi à fêter Noël avec eux. Il y avait un énorme sapin avec plein de cadeaux en dessous. Nous étions assises en train de regarder comment mon père, ma belle-mère et mes demi-frères ouvraient leurs beaux et gros cadeaux. Nous, nous avons reçu un sweat-shirt et un bon d’achat chacune.

À ce moment-là, ce n’étaient pas les cadeaux qui m’inquiétaient, mais le manque flagrant de considération et d’efforts mis en œuvre pour que ma sœur et moi nous sentions comme des membres à part entière de cette famille. Nous nous souvenons toujours de ce sentiment lorsque ton père n’a aucun intérêt pour toi et ta vie, et préfère concentrer toute son énergie sur ses autres enfants. " © TonkaButt / Reddit

Être tenu responsable des bêtises d’autrui

" Mes parents, mon cousin et moi étions allés dans les bois pour cueillir des fraises. À l’époque, j’avais environ 5 ans. Mon frère avait l’habitude de manger immédiatement tout ce qu’il ramassait, tandis que moi je préférais cueillir patiemment les baies pour remplir mon seau, car je voulais en manger beaucoup une fois rentré à la maison. Bien sûr, il fallait que j’empêche mon frère de me les voler ! Après notre balade, quand nous sommes montés dans la voiture, il a réussi à me piquer quelques fruits. Mon père s’est alors emparé de mon seau et m’a dit que je n’aurais rien du tout. Je ne sais pas ce qui s’est ensuite passé avec ces fraises. Plus de 20 ans après, je me souviens toujours parfaitement de cette situation et de ce sentiment d’injustice à mon égard. " © Korellian / Pikabu

Les autres en ont plus besoin

" En 2001, ma sœur et moi nous sommes rendues dans un camp d’été où je passais des journées entières à lire à la bibliothèque. Durant le dernier jour des vacances, le bibliothécaire a récompensé les meilleurs lecteurs et mon rêve s’est alors réalisé : j’ai reçu un jeu d’anneaux sous forme de téléphone ! J’étais la vedette de l’équipe, et quand je suis rentrée à la maison, j’étais la star parmi mes amis ! Un jour d’été, je suis allée à la rivière avec mes copines et j’ai laissé mon trésor chez moi.

Je suis ensuite vite rentrée à la maison, car j’avais hâte de jouer de nouveau avec mon téléphone. Ce jouet m’était particulièrement cher parce que ce n’était pas un simple cadeau : je l’avais mérité ! Comme vous l’avez sûrement déjà deviné, le jouet n’était plus à sa place. J’ai immédiatement couru vers ma mère pour lui poser la question, et elle m’a répondu : “Tante Tina et son fils sont venus se faire couper les cheveux, Daniel s’en est emparé et a commencé à crier, je le lui ai donc offert”.

Je n’avais jamais crié sur mes parents auparavant. C’était la première fois. Je ressentais tellement de colère et d’indignation qu’ils ont été extrêmement surpris. Je suis ensuite allée voir Daniel, mais sa mère m’a dit qu’il avait déjà cassé le jouet. Elle n’a même pas demandé pardon. C’est la première fois que j’ai été déçue de mes proches. " © Lozbenidze / Pikabu

Lorsque les autres sont toujours mieux que toi

" Quand j’étais petite, il y avait à la télévision une publicité pour des sucreries, dans laquelle jouait une actrice que ma mère trouvait absolument magnifique. À chaque fois que cette publicité était diffusée, maman n’arrêtait pas de faire des compliments sur la merveilleuse apparence de cette star hollywoodienne. Finalement, j’en ai eu assez d’écouter tout ça à chaque fois qu’il y avait une pause publicitaire, et j’ai dit tout ce que je pensais concernant cette femme : qu’elle n’était pas si belle que ça et qu’elle avait l’air étrange.

Et là, ma mère m’a lancé : “Elle est plus belle que tu ne l’as jamais été”. Je me souviens toujours du ton froid et méchant avec lequel ces mots ont été prononcés. Elle voulait me faire mal et me blesser, et ses paroles sont restées gravées dans ma mémoire. À l’époque, nous avions des problèmes dans la famille, mais je ne comprendrai jamais ce qu’elle a fait : je préférerais me couper la langue plutôt que de dire à une petite fille qu’elle n’est pas aussi belle qu’une dame à la télévision. " © La_Vikinga / Reddit

Une confiance en soi détruite

" Mon père pensait que les larmes étaient un signe de faiblesse. Quand j’étais triste et que je pleurais, il se mettait en colère, ce qui me bouleversait encore plus. Au lycée, j’ai commencé à avoir des problèmes d’anxiété et j’ai décidé d’aller voir le psychologue de l’école. Quand mon père l’a découvert, il a dit que j’étais la reine du drame. À cause de la façon dont il me traitait enfant, je n’arrive pas du tout à montrer mes émotions. Bien que j’aie maintenant 21 ans, je continue toujours à sortir en cachette pour voir mon psy : j’ai peur que mon père l’apprenne et se moque de moi. " © potatobug25 / Reddit

Et toi, as-tu déjà fait face à des situations tellement blessantes
que tu en souffres toujours aujourd’hui ?
N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Photo de couverture berenfang / Pikabu