Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

7 Idées reçues sur les enfants en bas âge auxquelles nous devons cesser de croire dès aujourd’hui

1-3-
486

Les tout-petits sont des créatures mystérieuses, si bien que de nombreuses idées reçues les concernent. Par exemple, le fait que la poussée dentaire est responsable de tous les maux possibles, ou que les enfants qui apprennent à parler tôt sont de petits génies. La plupart de ces mythes sont dus au fait que les gens n’ont jamais compris comment fonctionne exactement le cerveau d’un bébé.

Chez Sympa, nous nous efforçons de dissiper les fausses informations, or l’éducation des enfants est un véritable champ de mines à cet égard. Et comme sur un vrai champ de mines, on ne peut pas se permettre de faire la moindre erreur.

Idée reçue n°1 : ils parlent moins bien à cause du langage enfantin

Le langage bébé n’est pas idiot — c’est un puissant outil de développement du langage. Dans l’esprit des gens, un parent qui parle de façon enfantine à un tout-petit, c’est deux hommes des cavernes qui se font des “ouga-bouga”. En réalité, le langage bébé est composé de phrases souvent aiguës et chantantes, mais grammaticalement correctes et comprenant une répétition de mots à apprendre.

Non seulement les enfants préfèrent le son du langage bébé au langage “adulte”, mais ils apprennent avec davantage de mots. Il permet de mieux capter l’attention de l’enfant et de l’engager davantage dans la conversation. Il aide aussi à former un lien spécial entre le parent et l’enfant, car les enfants peuvent détecter plus facilement les émotions dans le langage bébé.

Idée reçue n°2 : ils deviendront des génies s’ils apprennent à lire tôt

Bien qu’impressionnante, la lecture à un âge précoce ne garantit pas forcément d’excellents résultats scolaires. Les enfants qui apprennent de manière visuo-spatiale ont tendance à lire tardivement. Au contraire, des interactions linguistiques riches et ludiques avec les enfants avant qu’ils n’aillent à l’école sont la clé de leur réussite ultérieure, car le langage sous-tend une grande partie de l’apprentissage dans tous les domaines.

Idée reçue n°3 : ils doivent manger une variété d’aliments tous les jours

Dans un monde parfait, peut-être. Dans la réalité, non. Bien qu’il soit important que l’alimentation d’un enfant soit équilibrée et nutritive, la plupart des tout-petits sont souvent difficiles. Ils sont naturellement réticents à manger tout nouvel aliment et ont besoin d’y être exposés régulièrement pour l’intégrer à un régime régulier. Il y a aussi un tas d’autres raisons pour lesquelles ils peuvent refuser de la nourriture, la plus courante étant qu’ils ne l’aiment pas.

Un enfant en bas âge ne peut pas manger de tous les groupes d’aliments chaque jour, et tu ne peux pas lui imposer la variété. Alors, continue à proposer différents aliments et note ce qu’il aime le plus.

Idée reçue n°4 : ils ne doivent pas faire de tâches ménagères (et les parents ne doivent pas les y obliger)

Les enfants en bas âge ne sont pas assez reconnus pour ce qu’ils savent faire. En fait, ils adorent aider à la maison car ils se sentent impliqués et ont l’occasion de créer des liens avec les membres de la famille. Ils peuvent ranger leurs jouets, mettre le linge dans un panier, disposer des serviettes sur une table et nettoyer les assiettes après le repas. La clé est de garder le processus simple, amusant, répétitif, et de l’agrémenter de remerciements et d’encouragements.

Idée reçue n°5 : ils doivent dormir toute la nuit

Les tout-petits ont beaucoup plus de cycles de sommeil que les adultes, ce qui signifie qu’ils ont tendance à se réveiller plus souvent. Ils ont aussi plus de temps pour rêver, ce qui implique plus de cauchemars : des monstres sous le lit, des ombres effrayantes qui se déplacent sur le mur. Associe cela à des problèmes de séparation parentale, et tu as la recette parfaite pour des nuits agitées.

Idée reçue n°6 : ils peuvent et doivent partager des choses

Les jeunes enfants ne comprennent pas l’idée de partager et ils aiment encore moins le faire. La capacité à partager ne se forme pas chez eux avant l’âge de 3 ans et demi à 4 ans environ. Pour comprendre le partage, ils doivent appréhender plusieurs concepts complexes qui les dépassent de plusieurs années.

Le partage exige également qu’ils comprennent et se soucient des sentiments des autres, ce qu’ils ne font pas, du moins pas vraiment. Ils ne sont pas égoïstes ou cruels s’ils ne veulent pas partager — ce ne sont que de petits enfants.

Idée reçue n°7 : s’ils font souvent des crises de colère, c’est qu’ils sont mal éduqués

Tous les enfants font des crises de colère. Sans exception. C’est une partie normale de l’enfance et ce n’est pas un signe de “mauvaise éducation”. Ce n’est pas non plus le signe que tu es un mauvais parent. Les crises de colère surviennent parce que le centre de régulation émotionnelle de leur cerveau ne peut pas gérer leurs grandes émotions. Et ils ne comprennent pas encore les règles sociales non plus.

Quels autres mythes sur les enfants connais-tu ? Partage ton expérience dans les commentaires.

1-3-
486
Partager cet article