Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 5 qualités te seront très utiles quand tu deviendras parent

La maternité et la patérnité contiennent leur lot de joies et frustrations. Chacun tente de faire de son mieux pour que l'enfant se sente bien, que la maison reste propre et que les parents soient heureux.

A courir en permanence après le temps, les heures filent et les journées fondent, la pédagogie devient dès lors une compétition entre les familles.Sympa a décidé de te compiler cinq qualités essentielles pour survivre à cette étape à la fois si heureuse et pourtant si difficile qu'on appelle l'éducation des enfants.

Patience

Les enfants ont la capacité de rendre fou n'importe qui, et la plupart du temps, il faut savoir rester ferme et ne pas céder. Ils peuvent te manipuler, non pas par mauvaise intention, mais parce que c'est la manière la plus simple d'obtenir ce qu'ils veulent. Ils ont besoin de beaucoup d'attention, ne savent pas faire grand-chose, et les parents finissent souvent par les faire pour eux afin de gagner du temps. Mais ce n'est pas ainsi que l'enfant va apprendre quoi que ce soit. C'est pourquoi la patience est l'une des plus grandes qualités dans ces exemples-ci.

Sens de l'humour.

Le sens de l'humour est la meilleure des échappatoires. C'est grâce à ce dernier que tu pourras avancer sans alimenter un stress permanent. Si ton fils, par exemple, s'amuse à tremper tes chaussettes dans ton café matinal, nous te conseillons de rire de la situation. Ne fais pas un drame de ces petites scènes, elles seront d'excellents souvenirs.

Égoïsme sain.

À la naissance de l'enfant, tu demeures très fragile et tu fatigues. Beaucoup de femmes, à la recherche de la maternité idéale, finissent par s'oublier elles-mêmes et deviennent de fidèles servantes de l'enfant-roi. Et cela se termine toujours mal pour tout le monde.

Il n'y a aucun mal à laisser ton bébé chez sa grand-mère pour pouvoir déjeuner tranquille. Il n'y a pas de honte à distraire son fils avec des jouets pour pouvoir profiter d'un thé avec petits gâteaux, au lieu faire le ménage de ta maison de fond en comble afin qu'elle soit immaculée. Tu n'as pas non plus besoin de tout stériliser autour de ton fils, et au final, nos enfants ne grandissent pas pour autant dans des conditions insalubres.

Pessimisme sain.

En commençant son long voyage vers l'âge adulte, sois prête à ce que ton fils se prenne des trucs sur la tête, se salisse, morde le chien du voisin ou mange quelques fleurs du jardin. Si ce n'est pas le cas, tant mieux, mais si ça arrive, ce sera plus agréable si tu es bien préparé plutôt que de rester enfermé toute la journée ou devoir acheter des choses bien trop chères.

Indifférence face à l'opinion des autres.

Si tu t'inquiètes de ce que pensent les autres ou de ce qu'ils disent sur toi ou ton fils, arrête un peu et pose-toi les questions suivantes : savent-ils correctement les élever ? Sont-ils eux-mêmes des personnes parfaites, dignes d'être copiées ? Les grands-mères, les voisins et les amis ont-ils un doctorat en pédagogie ou une expérience énorme en la matière ? Bien sûr que non. Alors, montre-leur qu'ils n'ont pas à parler de ta manière d'éduquer ton enfant. Sinon, dis oui à toutes leurs propositions et ne discute pas. Tu n'es pas obligé de les mettre en pratique. Sois heureux.

Ilustrateur Igor Polushin pour Sympa